Accord Safran-Thales : Hervé Morin tente une opération de la dernière chance

Le ministère de la Défense pourra-t-il relancer l'opération d'échanges d'actifs entre Safran et Thales ? Les deux patrons ont rendez-vous lundi à l'hôtel de Brienne.

1 mn

(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Réunion de la dernière chance lundi 10 mai au ministère de la Défense - si elle est maintenue - pour les PDG de Safran et Thales, respectivement Jean-Paul Herteman et Luc Vigneron autour d'Hervé Morin, pour relancer une fois encore l'opération d'échanges d'actifs entre les deux groupes ou pour acter in fine l'échec de ce dossier. Ce serait vraisemblablement vers la seconde solution que l'on s'orienterait au grand dam d'Hervé Morin, sauf renversement de situation incroyable durant le week-end.

A savoir, Thales ne souhaite pas lâcher l'activité de calculateur de bord au profit de Safran, qui voulait devenir le champion français de l'avionique de l'aéronautique civile. En contrepartie, le groupe d'électronique, qui devait également céder ses activités de biométrie et de génération électrique, récupérait toute l'optronique (drones tactiques, capteurs, systèmes de missiles, modernisation des avions de combat) et la navigation inertielle de l'équipementier aéronautique. Mais tout ce beau meccano pourrait donc ne pas voir le jour.

Pour l'heure, la question est de trouver d'ici à lundi une solution pour une sortie satisfaisant tout le monde, notamment le ministre, qui s'est beaucoup investi dans ce dossier. Voudra-t-il faire payer cet échec à Thales ? Certains le pensent.

 

 

 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 18/05/2010 à 6:50
Signaler
C'est un trés mauvais plan pour thalès, qui s'il le concède se verra relègué à des activités militaires devenant peu à peu marginales et surtout restreintes par une DGA(Argent public), qui si elle fut jadis prodigue ne peut se répandre désormais sur ...

à écrit le 12/05/2010 à 12:11
Signaler
Bonjour, C'est une bonne question. Effectivement je me la suis posée. Difficile d'y répondre aujourd'hui encore. Mais il est certain qu'une telle opération industrielle pouvait apporter du crédit à un homme politique qui songe à son avenir. Sur le...

à écrit le 08/05/2010 à 10:13
Signaler
Un commentaire à l'intention du rédacteur, Michel Cabirol. Je travaille dans l'industrie aéronqutique (mais ni chez Thales ni chez Safran), et il serait bon, dans un article commel vôtre d'expliquer pourquoi le Ministre de la Défense s'investit da...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.