Airbus a encore surpassé Boeing en 2010

 |   |  420  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'avionneur européen a devancé son rival américain Boeing en termes de nouvelles commandes et de livraisons d'avions l'année dernière. Airbus annonce également ce lundi avoir reçu une commande de Virgin America pour 5,1 milliards de dollars et qu'il va embaucher 3.000 personnes en 2011.

 Airbus a battu Boeing sur le fil dans la bataille des commandes de nouveaux avions en 2010, exercice également marqué par un nombre de livraisons record, a déclaré ce lundi l'avionneur européen, filiale à 100% d'EADS. L'avionneur a annoncé également avoir reçu une commande de Virgin America pour 5,1 milliards de dollars pour la livraison de 60 Airbus A320.

Airbus, qui attribue ses performances commerciales à une forte reprise du marché dans les pays émergents et dans le segment des compagnies à bas coûts, a fait état de 644 commandes pour l'année dernière, pour un total de plus de 84 milliards de dollars aux prix catalogue, contre 625 pour son rival américain. A fin novembre 2010, Airbus était encore à la traîne de Boeing en la matière.

"Ces chiffres montrent que la situation économique est en voie d'amélioration. Nous avons évité le spectre d'une nouvelle plongée dans la récession. Le marché de l'aviation civile a retrouvé la croissance grâce à l'Asie, aux compagnies à bas coûts et aux marchés émergents", a commenté John Leahy, directeur commercial d'Airbus. "Les cours du pétrole sont le seul point négatif à l'horizon", a-t-il ajouté.

Ajusté des annulations, le total des nouvelles commandes d'Airbus ressort à 574 avions, pesant un total de 74 milliards de dollars (toujours sur la base de prix catalogue) contre 530 pour Boeing, ce qui donne au fabricant européen une part de marché de 52%.

Pour la huitième année de suite, Airbus a livré plus d'avions que Boeing en 2010, franchissant en outre la barre des 500 unités pour la première fois de son histoire.

Airbus a ainsi livré 510 appareils l'an dernier, contre 498 l'exercice précédent, soit près de 50 avions de plus que les 462 unités acheminés par Boeing, un chiffre en recul de 4% par rapport aux 481 de 2009.

Le président d'Airbus, Tom Enders, a estimé que le nombre total de livraisons serait porté à 520-530 avions cette année, ajoutant que le total des commandes de 2011 devrait être supérieur à celui des livraisons, sans toutefois de donner d'objectif plus précis. "L'année 2010 s'est révélée supérieure à nos attentes. Nous allons avoir une appréciation plus optimiste de 2011", selon lui.

Airbus a enregistré un chiffre d'affaires de "quelque 30 milliards d'euros" l'année dernière, contre 28,067 milliards en 2009, a poursuivi Tom Enders.

Le président d'Airbus envisage par ailleurs de porter l'objectif de production des appareils A330/A340 à dix par mois. Et il annonce également qu'il va embaucher 3.000 personnes en 2011, dont une moitié seront des remplacements.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2011 à 18:57 :
Quand les médiocres médias français comprendront que le monde a besoin de plus que ces deux majeurs constructeurs d'avions commerciaux. Si vous cliquiez: The Boeing Co. org vous verriez que les américains ne parlent même pas d'Airbus.
Donc arrêtez de vous masturber avec ces âneries!
Jean-Claude Meslin ex-employé de Boeing et de l'industrie aérospatiale américaine
a écrit le 31/01/2011 à 20:54 :
de toute maniere boeing est americain c'est un geant et cela nul ne le contestera de toute facon les journalistes essaient de faire la pluie et le beau temps cela n'empechera que vendre des airbus et des rafales demodes a perte ca en europe on sait faire pour le prestige .comme renault renfloue mon brave francais paye et tais toi
a écrit le 17/01/2011 à 13:53 :
On veut connaitre le prix de vente par rapport au prix de revient.Combien de perte ? Boeing lui ne vend pas a perte.
Réponse de le 18/01/2011 à 10:38 :
Naturellement, nous n'échappons pas au commentaire aigre doux de dénigrement de service.
C'est incroyable d'avoir systématiquement ce type d'intervention à chaque fois qu'est annoncée une bonne nouvelle économique.
Je ne vois pas dans les résultats financiers d'Airbus qu'ils perdent de l'argent.
Il en va de même pour Boeing, je crois. Concernant ce dernier, il ne faut pas oublier qu'ils bénéficient d'aides gouvernementales au travers de programmes militaires.

On ne peut que se féliciter que notre constructeur européen soit arrivé là 38 ans après sa premièrere commande, après être parti d'une feuille blanche!
Réponse de le 18/01/2011 à 10:41 :
Naturellement, nous avons droit au commentaire aigre doux de dénigrement de service, comme à chaque fois qu'est annoncée une bonne nouvelle économique! Incroyable!
Je ne vois pas dans les informations financières d'Airbus qu'ils vendent à perte, pas plus que Boeing, d'ailleurs.

On ne peut que se féliciter que notre constructeur européen soit arrivé à ce niveau de performance 38 ans après sa première commande et son départ d'une page blanche!
Réponse de le 18/01/2011 à 13:37 :
La Tribune n'aime vraiment pas ce que j'écris parce que étant retraité de Boeing, je connais ce sujet mieux qu'elle. Donc, référez-vous à un commentaire que j'ai fait dans un autre sujet ou alors apprenez l'anglais et cliquez: www.boeing.org et vous apprécierez la différence d'attitude. Je ne suis pas un fan du capitalisme US mais je sais reconnaître ce qu'il offre de positif. Jean-Claude Meslin
Réponse de le 20/01/2011 à 13:02 :
@ Coquelicot. Vous avez bien raison. Mais nous sommes en France c'est ainsi. Heureusement que nous sommes plusieurs millions à être fier de Airbus. Quand aux retraités ou autres langues de vipères, bien le bonjour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :