Armement : DCNS en pole-position pour un contrat de plus de deux milliards d'euros

 |   |  363  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DCNS)
La Direction générale de l'armement (DGA) a confié à DCNS un contrat d'études amont d'environ 10 millions d'euros en vue de préparer le lancement d'un appel d'offre sur la construction de pétroliers ravitailleurs pour la marine nationale. Ce contrat est quant à lui estimé à plus de deux milliards d'euros.

C'est une bonne nouvelle pour toute la filière industrielle navale française, notamment pour DCNS et le chantier naval basé à Saint-Nazaire, STX. La Direction générale pour l'armement (DGA) a décidé, selon nos informations, de confier en fin de semaine dernière à DCNS un petit contrat d'études amont (PEA) sur la réalisation à venir de pétroliers ravitailleurs pour la marine nationale. Pour le groupe naval DCNS, présidé par Patrick Boissier, cela représente aujourd'hui un contrat modeste de moins de 10 millions d'euros, qui devrait être annoncé dans les jours qui viennent. Mais il anticipe d'ici à deux ou trois ans un appel d'offre de très grande ampleur pour la construction de plusieurs pétroliers ravitailleurs, soit un contrat estimé à plus de 2 milliards d'euros.

STX, grand bénéficiaire de ce projet

Si l'obtention de ce PEA ne préfigure pas à DCNS de remporter automatiquement le futur appel d'offre, il lui confère néanmoins un avantage indéniable, selon les observateurs. En cas de succès, STX, le seul chantier naval à pouvoir accueillir ce type de projet en France, serait le grand bénéficiaire de ce programme au niveau de la charge de travail. En mars, un Comité ministériel des investissements de défense (CMI) avait annoncé le lancement du projet de renouvellement de la flotte. Il faisait suite à l?amendement au projet de loi de finances 2012 proposé par les députés du Finistère, Marguerite Lamour, et de Haute-Marne, François Cornut-Gentille. Celui-ci prévoit une enveloppe de 5 millions d?euros au PLF 2012 pour mener les études préalables au projet..

Quatre pétroliers ravitailleurs

En 2011, la Marine disposait de quatre pétroliers ravitailleurs d'escadre de classe Durance, basés à Toulon. La Meuse est le plus ancien mais les trois plus récents, la Marne, le Var et la Somme disposent d'installations qui leur permettent d'embarquer un état major. La marine nationale avait engagé ses quatre pétroliers ravitailleurs dans l?opération Harmattan. Ces bâtiments, dont le prochain remplacement est sérieusement préparé, ont effectué près de 150 ravitaillements à la mer, dont une trentaine au profit de bâtiments étrangers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2012 à 21:18 :
je croyait que la loi interdisait d'etre à la fois assistant à maitrise d'ouvrage (étude amont ) et maitre d'oeuvre voire entreprise de construction (loi MOP) comment peut on admettre que le réalisateur de l'étude de définition concoure à égalité pour la réalisation.
A quoi sert la DGA si elle ne peut faire le vahier des charges d'un petrolier ravitaillleur?
a écrit le 12/09/2012 à 19:59 :
bonjour,
il me semble que la France n'as plus d'argent.....
Alors les écahange des vieux bateaux peu encore attendre.
SALUTATION
Réponse de le 12/09/2012 à 21:12 :
La France a aussi besoin de défendre sa souveraineté et de créer des emplois. Il y a des décisions qui ne peuvent pas attendre quoiqu'il en coûte.
Réponse de le 12/09/2012 à 21:16 :
bonsoir, (malheureusement) la France ne roule pas sur l'or certes, mais ça ne l'empêche pas de moderniser/remplacer le matériel de son armée.
Réponse de le 12/09/2012 à 23:43 :
Disons que là, ça créé des emplois, et les navires à remplacer ont 30 ans. De plus le plan de charges des chantiers navals est en permanence sur le fil du rasoir. L'un dans l'autre c'est sans doute un endroit valable pour mettre le peu d'argent qu'on arrive à trouver : ça correspond à un vrai besoin, ça créé des emplois et ça préserve une filière.
Réponse de le 13/09/2012 à 0:59 :
enfin un gouvernement qui a une vision d 'avenir sur nos projections militaires avec un budget restreint, il ne faut pas confondre équipements et promotion d'élites.
Réponse de le 13/09/2012 à 10:42 :
Bonjour, je réponds à DUPS car je crois que sa vision est embrumée par une manipulation du gouvernement actuel!!!
Il faut d'abord prouver l'efficacité de ce régime en place.
Le reste est sans commentaires!!!!
Réponse de le 15/09/2012 à 14:52 :
bonjour, les blindé de notre amée ont aussi 30 ans ( AMX10RC), mais il me semble plus important d'investir notre argent dans un dommaine porteur ( les drones MALE) la au moins nous pouvons avoir espoire de les vendres sur un marcher mondial porteur a l'exportation....
La construction naval a déja des commandes, elle n'est pas vraiment dire porteurs pour ce type de matériel ( pétrolier ravitailleur) ensuite pour défendre sasouvréneté, il nous faut plus nous batre dans les banlieux et les zones de non droit....
salutation

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :