Eurocopter : feu vert pour le retour en vol des EC225

 |   |  427  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Eurocopter a obtenu ce mardi le feu vert de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) pour la remise en vol de l'EC225, notamment en Mer du Nord. Certains de ses appareils étaient cloués au sol depuis la fin 2012.

C'est LA bonne nouvelle qu'attendait Eurocopter, la filiale hélicoptériste d'EADS. L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a publié ce mardi une directive de navigabilité pour un retour en vol des EC225 au-dessus de l'eau. Elle a approuvé la solution technique proposée par Eurocopter pour les EC225, notamment clouée au sol pour des missions au-dessus de la Mer du Nord. Eurocopter propose un ensemble de modifications provisoires et des inspections des boites de transmission des rotors de son best-seller, l'EC225 (19 passagers), qui avait provoqué l'amerrissage forcé de deux hélicoptères EC225 en Mer du Nord en 2012. Si cette réparation est réalisée par les opérateurs, elle assure des opérations sûres des EC225.

L'AESA continuera à travailler étroitement avec Eurocopter, avec les Autorités aériennes nationales appropriées et les enquêteurs des deux accidents pour assurer que la flotte est exploitée sans risque.Enfin, elle peut mettre à jour sa directive à partir de nouveaux résultats d'investigation.

Cloués au sol depuis fin 2012

Les hélicoptères EC225, utilisés pour acheminer le personnel et le matériel sur les plates-formes pétrolières offshore à travers le monde, sont cloués au sol depuis la fin 2012 au Royaume-Uni et en Norvège après que deux appareils ont été contraints d'amerrir. La rupture d'un arbre de transmission de la boîte de transmission avait entraîné l'amerrissage d'urgence de deux EC225 le 10 mai et le 22 octobre 2012 en Mer du Nord. Plus d'une centaine de techniciens et ingénieurs ont travaillé à identifier, puis à résoudre le problème technique de l'appareil. Deux incidents dus à la combinaison de trois causes : une soudure laser sous contrainte notamment dans un environnement de corrosion particulier à la Mer du Nord (concentration de salinité et humidité). Enfin, ont été détectés sur cet arbre des micro-défauts.

En dépit de ces problèmes techniques, Eurocopter avait dernièrement repris les livraisons des EC225 en remettant trois exemplaires à deux opérateurs au Vietnam - Southern Vietnam Helicopter Company (VNH south) et Awan Inspirasi Sdn Bhd (AISB) ainsi qu'au malaisien MHS Aviation. En outre, 54 % de la flotte concernée (EC225, EC725 et SP Mk1/2) est actuellement en vol. Soit 112 sur un total de 209. Mais avec des restrictions, notamment celle de voler au-dessus de l'eau. Une fois que l'AESA aura validé la solution technique transitoire d'Eurocopter, l'autorité de l'aviation civile britannique (Civil Aviation Authority) devrait lever la semaine prochaine l'interdiction de vol pour les EC225 qui devraient revoler d'ici à la fin juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :