Eurocopter attend un feu vert pour un retour en vol des EC225 cette semaine

Eurocopter attend cette semaine le feu vert de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) pour la remise en vol de l'EC225, notamment en Mer du Nord. Certains de ses appareils sont cloués au sol depuis la fin 2012.

3 mn

L'EC225 d'Eurocopter
L'EC225 d'Eurocopter

C'était la seule ombre sur la croissance spectaculaire d'Eurocopter en 2012:  les graves problèmes de deux de ses appareils de la flotte d'EC225 opérant en Mer du Nord. Avec la prochaine certification de l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) d'un kit de modification provisoire des boites de transmission des rotors de son best-seller, l'EC225 (19 passagers), la filiale hélicopériste d'EADS voit enfin le bout du tunnel. Car la famille Super Puma (EC225-EC725) représente en moyenne 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires pour Eurocopter.

En 2012, 37 hélicoptères de la famille Super Puma/Cougar EC225/EC725 ont été commandés et 35 ont été livrés. La version civile (EC225) se vend bien, notamment aux groupes pétroliers, qui externalisent ou pas les missions de transport et de ravitaillement à destination de leurs plates-formes offshore. Ainsi, Eurocopter avait su garder la confiance du groupe irlandais Milestone Aviation Groupe, qui en mars dernier au salon Heli-Expo à Las Vegas, avait passé une commande pour 14 EC225 destinés notamment à des missions de transport vers des plates-formes offshore.

Pression sur les résultats d'Eurocopter

Du coup, le constructeur, basé à Marignane, a souffert depuis le début de l'année en raison d'un calendrier de livraisons ralenti de l'EC225. "Les conséquences financières ne sont pas neutres", avait expliqué avant le salon du Bourget son nouveau son nouveau PDG, Guillaume Faury. D'ailleurs, l'EBIT d'Eurocopter a fortement chuté de 69 %, à 20 millions d'euros au premier trismestre 2013 (contre 64 millions d'euros pour la même période en 2012). Le communiqué d'EADS à l'occasion de la présentation des résultats du premier trimestre, est explicite : "Eurocopter a subi une certaine pression sur son chiffre d'affaires et son EBIT à la suite de problèmes techniques rencontrés sur la flotte de Super Puma. Les restrictions de vol ont eu un impact défavorable sur le calendrier de livraison et le chiffre d'affaires".

En revanche, Eurocopter n'a jamais souhaité pour l'heure communiquer sur le montant des provisions consenties sur le programme EC225. Ce qui augure une discussion au cas par cas avec les opérateurs impactés. En 2012, l'hélicoptériste avait été contraint de comptabiliser une provision de 100 millions d'euros en raison notamment de la "renégociation de certains contrats signés" avec des institutionnels, vraisemblablement concernant le NH90, mais sans en donner plus de précisions.

Cloués au sol depuis fin 2012

Les hélicoptères EC225, utilisés pour acheminer le personnel et le matériel sur les plates-formes pétrolières offshore à travers le monde, sont cloués au sol depuis la fin 2012 au Royaume-Uni et en Norvège après que deux appareils ont été contraints d'amerrir. La rupture d'un arbre de transmission de la boîte de transmission avait entraîné l'amerrissage d'urgence de deux EC225 le 10 mai et le 22 octobre 2012 en Mer du Nord. Plus d'une centaine de techniciens et ingénieurs ont travaillé à identifier, puis à résoudre le problème technique de l'appareil. Deux incidents dus à la combinaison de trois causes : une soudure laser sous contrainte notamment dans un environnement de corrosion particulier à la Mer du Nord (concentration de salinité et humidité). Enfin, ont été détectés sur cet arbre des micro-défauts.

En dépit de ces problèmes techniques, Eurocopter avait dernièrement repris les livraisons des EC225 en remettant trois exemplaires à deux opérateurs au Vietnam - Southern Vietnam Helicopter Company (VNH south) et Awan Inspirasi Sdn Bhd (AISB) ainsi qu'au malaisien MHS Aviation. En outre, 54 % de la flotte concernée (EC225, EC725 et SP Mk1/2) est actuellement en vol. Soit 112 sur un total de 209. Mais avec des restrictions, notamment celle de voler au-dessus de l'eau. Une fois que l'AESA aura validé la solution technique transitoire d'Eurocopter, l'autorité de l'aviation civile britannique (Civil Aviation Authority) devrait lever la semaine prochaine l'interdiction de vol pour les EC225 qui devraient revoler mi-juillet.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 02/07/2013 à 12:13
Signaler
Eurocopter, qui met 2 semaines à répondre à un mail simple, et qui recrute 750 personnes cette année... Quand il y aura une vraie concurrence sur le marché des hélicoptères, cela sera dramatique chez Eurocopter.

le 02/07/2013 à 14:46
Signaler
Elle existe si si! Mais vous ne devez pas bien connaître le marché des hélicoptères. AgustaWestland, Bell, Sikorsky voir Robinson sur le marché des hélicoptères légers!

le 02/07/2013 à 17:41
Signaler
La concurrence existe, mais les produits d'Eurocopter sont très supérieurs au reste du marché. Vive la technologie française! Soyons en fier et non pas aigris!

le 02/07/2013 à 20:03
Signaler
Çà dépend lesquels l'ami, par exemple l'AW 139 n'a aucun rival sur le marché.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.