Achat d'armes : l'Inde est-il un pays fiable ?

 |  | 883 mots
Lecture 5 min.
Le Premier ministre indien Narendra Modi va-t-il faire entrer l'Inde dans une ère moderne en matière d'acquisition d'armes?
Le Premier ministre indien Narendra Modi va-t-il faire entrer l'Inde dans une ère moderne en matière d'acquisition d'armes? (Crédits : Reuters)
Contrats cassés, négociations qui traînent, appels d'offre annulés, exigences extravagantes... L'Inde ne ne comporte vraiment pas en pays responsable en matière d'achats d'armements.

Industriels cardiaques s'abstenir... Pour se lancer dans un appel d'offre en Inde dans le domaine de l'armement, il faut d'abord s'armer de beaucoup, beaucoup de patience. Mais pas que... Car l'industriel qui a gagné après une longue, très longue procédure, peut encore tout perdre. En Inde, le jeu "Qui perd gagne" en matière d'achats d'armements est très en vogue. Les groupes français ont malheureusement beaucoup subi de décisions en leur défaveur ces dernières années. En dépit de nombreux déboires, ils ont courbé l'échine face aux enjeux colossaux d'équipements en matière militaire de l'Inde, considéré comme un eldorado par les industriels de l'armement du monde entier.

Peut-être François Hollande en touchera-t-il deux mot au Premier ministre indien Narendra Modi qui se rendra en avril en France pour son premier déplacement en Europe. Les deux hommes d'État devraient discuter du renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays et de leur coopération économique. Cette visite de deux jours se déroulera pour partie en province, a précisé Laurent Fabius à quelques journalistes après un entretien avec le Premier ministre indien à New Delhi. En attendant cette visite, tous les industriels de la planète se donnent rendez-vous au salon aéronautique Aero India 2015 (18-22 février) à Bangalore.

La demande extravagante de New Delhi

Le méga-contrat pour la vente de 126 avions de combat Rafale à l'Inde, en discussion depuis janvier 2012, devrait figurer en bonne place dans les discussions. Trois ans que Dassault Aviation et ses partenaires et le ministère de la Défense indien sont en négociations exclusives. En décembre dernier, un porte-parole du ministère indien de la Défense avait expliqué que sur le Rafale, "il a été décidé que tout désaccord serait résolu de manière accélérée". La France pouvait être donc rassurée...

Sauf qu'aujourd'hui les négociations sont bel et bien bloquées. Les Indiens souhaitent que les industriels français, Dassault Aviation en tête, garantissent les Rafale qui sortent des usines de HAL (Hindustan Aeronautics Limited), l'industriel étatique indien (délais, dommages...). Et à juste titre, l'avionneur refuse cette demande extravagante. Un désaccord majeur qui pourrait faire le jeu des Russes et des Britanniques, qui n'ont eu de cesse de rappeler en outre à New Delhi combien les Français ne sont pas fiables en termes de livraison. Ils font expressément référence au deux porte-hélicoptères de la classe Mistral fabriqués par DCNS pour le compte de la marine russe. Deux bâtiments dont la livraisons est bloquée par Paris en raison du conflit ukrainien.

En Inde, "tous les interlocuteurs russes des Indiens disent de nous que nous ne sommes pas fiables. Les Anglais également", expliquait en 2014 aux sénateurs un des plus hauts responsables du ministère de la Défense, le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon.

Des hélicoptères Fennec au système de défense aérienne SR-SAM

Des déboires, l'industrie d'armement française en a connu un certain nombre en Inde. A commencer par Dassault Aviation. Charles Edelstenne, alors Le PDG, a gardé en travers de la gorge un appel d'offre lancé par New Delhi pour des avions d'entraînement sur lequel le groupe français, qui proposait ses Alpha Jet, avait négocié... pendant vingt-deux ans, avant de jeter l'éponge. Plus récemment, l'Inde a annulé en 2007 un appel d'offres pour l'achat de 197 hélicoptères qui avait été gagné avec son modèle Fennec par Airbus Helicopter (Airbus Group). Ce contrat de 400 millions d'euros pour 197 machines pouvait monter à 1,5 milliard avec l'achat au total de 600 machines.

En 2010, New Delhi a annulé une commande portant sur l'acquisition de six avions ravitailleurs MRTT (Multi-Role Tanker Transport) d'Airbus Group en raison de de son prix élevé, contre les recommandations de l'Indian Air Force (IAF). Mais trois ans plus tard, l'Inde a à nouveau sélectionné cet appareil. Le contrat reste encore à signer. Enfin, trois ans après terminé les négociations et signé en décembre 2011, MBDA attend toujours la mise en vigueur du programme du système de défense aérien, SR-SAM (Short Range Surface to Air Missile), qui est pourtant un programme en coopération.

Faut-il débrancher le SR-SAM?

Ce missile sol-air de nouvelle génération doit être co-développé avec la DRDO (Defence Research and Development Organisation) et coproduit en Inde avec Bharat Dynamics Limited, estimé à 4,5 milliards d'euros, dont 1,8 milliard d'euros pour MBDA), est sur la sellette, faute de financement. Pourtant, en février 2013 à l'issue de la visite de François Hollande en Inde, un communiqué de l'ancien Premier ministre indien, Dr Manmohan Singh's avait annoncé avoir conclu avec les industriels les négociations sur le missile SR-SAM.

New Delhi a promulgué en juin 2013 de nouvelles procédures de passation des marchés de défense en plus des 30 % d'offset que les Indiens exigent pour accorder des contrats aux industriels étrangers. Des exigences qui visent notamment à développer une industrie de défense indienne robuste. Clairement, New Delhi a donné une impulsion à "l'indigénisation" des achats d'armements en donnant une plus grande préférence aux entreprises indiennes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2015 à 16:48 :
Pour relancer l'économie grecque,pourquoi ne pas "installer" les chaînes de fabrication du
Rafale,du char Leclerc(s'il n'est pas trop tard)pour amener le prix de l'unité à 1/2 de l'ac
tuel(voire mieux)...?
.Et,de là,faire de la Grèce une "plaque tournante" essentielle dans la stratégie de défense
française avec les "pays démocratiques" de la région face à la Russie et aux multiples ac
teurs de l' "Axe du Mal",composantes de la guerre contre l'Occident...Bref,si la France veut jouer un rôle essentiel dans la vente d'armes dans le monde,il faut aussi qu'elle y
mette les formes...Elle pourrait alors avoir la primauté en matière de "coopération" militai
re et de fabrication d'armement sous licence,sur toute la zone Europe...Avec ou sans son
puissant voisin:l'Allemagne,qui fait tout et n'importe quoi pour faire baisser à tout crin son
budget de la défense...quitte à concéder la défense de son sol à la Confédération helvéti
que...??!!
a écrit le 18/02/2015 à 16:31 :
Dans ces pays en voie de développement,l'acquisition d'armes est d'abord élaborée pour
impressionner les pays voisins:Chine,Pakistan,notamment...Et ils n'achètent que lorsqu'ils en ont besoin...Quand l'Arabie Saoudite a acheté 60 chars Leclerc,il a fallu dé
bourser(le contribuable français,s'entend)pour les équiper des armements compatibles:à raison d'1 million d'€/char...Une solution existe,pourtant:passer des accords militaires de défense;et retirer les personnels affectés à l'entretien et l'équipement lorsque les régle ments des contrats se font attendre...Et si l'Inde veut se "macker" avec Israël,pourquoi
pas...?Israël a bien "assisté" la Chine pour concevoir les premiers missiles sol-sol à
moyenne portée(à l'insu des Américains)...D'ailleurs,attendons de voir comment l'Egypte
va se comporter pour la vente des Rafale...sous la pression des Américains,qui financent
l'armée égyptienne à 80%...La France aurait intérêt à passer des accords militaires avec
ses voisins frontaliers,que ce soit en coopération militaire ou d'armement,voire avec des
pays tels que la Pologne,la Hongrie,la Tchéquie,la Roumanie et...l'Ukraine;ce qui pourrait contibuer à refroidir les ardeurs de la Russie à leur égard.La Lettonie ne s'y refuse pas,
et la Mongolie a déjà formulé une demande de parrainage à la France pour dissuader ses
puissants voisins de l'envahir(comme la Chine s'y est employée partiellement, après la 2è guerre mondiale,annexant le Tibet en totalité,puis la Mandchourie(à raison d'1 policier
ou militaire pour 2 habitants).
En fait,ce que l'Inde veut,c'est impressionner ses voisins les plus hostiles,sans avoir à
réaliser des achats d'équipements de défense à prix d'or...Elle possède la force de dissua
sion;pourquoi en faire plus,si la sécurité des frontières ne l'exige pas...?
a écrit le 11/02/2015 à 8:20 :
De toute facon, l'Inde est un gigantesque marché, bordélique et bureaucratique.
Ils ont de la chance d'avoir un marché aussi gigantesque, car autrement beaucoup de personnes s'en détourneraient.
Comparez l'Inde avec la Chine, ils sont voisins, mêmes populations.
Réponse de le 18/02/2015 à 17:01 :
La Chine(et le Pakistan)sont les 2 seuls vrais ennemis de l'Inde,séparés par des montagnes quasi infranchissables par les armées,quelles qu'elles soient...Et l'In de,même en l'état actuel de son économie,de ses industries,ce n'est pas le Tibet
ou la Mandchourie,voire la Mongolie...!!Le budget des armées indiennes ne doit pas dépasser la 1/2 de celui de la Chine,et encore...!!Et comme chacun maîtrise
(+ ou - bien) l'armement nucléaire,aucun des 2 ne cherche à s'imposer à l'autre...
Et,dans ce cas,l'Inde ne s'impose pas les mêmes contraintes en matière de déf
ense que la Chine,qui envoie des contingents dans tous les océans...Et puis,ce
qui freine l'Inde dans ses ambitions,c'est surtout son "système social" de castes.
..N'est-ce pas...?
a écrit le 10/02/2015 à 11:05 :
En cherchant bien, sur les sites indiens on doit trouver quelque chose du genre "Affaire des Mistral: la France est-elle un pays fiable?"
Réponse de le 18/02/2015 à 17:14 :
L'affaire des frégates Mistral n'est pas prête de trouver une issue...Ou alors, pour quoi ne pas "délocaliser" leur fabrication en Russie?Si l'Inde ne fait que louvoyer
en négociations d'armement,c'est aussi parce qu'elle ne veut dépendre d'aucune
puissance étrangère pour sa défense:ni de l'OTAN,ni de la Russie(l'Inde est un pays "non-aligné)ni même de la France ou d'un des pays adhérents de l'OTAN).Et financer une industrie d'armement,ça revient très cher...Alors,l'Inde palabre des
années durant,espèrant séduire un pays-phare de l'armement mondial dans sa
"sphère)...sans indisposer personne...
a écrit le 09/02/2015 à 21:23 :
les russes ont plantés les iraniens pour la fourniture de systèmes sol air dernier cri (contrat signé)
les USA ne donnent jamais les codes sources de leurs avions de combats
et je pense que l'inde n'a pas l'intention d'annexée une partie de l'Europe
les anglais disent que nous sommes pas fiables OK livrons les BPC
Réponse de le 11/02/2015 à 8:17 :
Les anglais descendent les autres quand ca les arrange. Eux mêmes ne sont absolument pas fiable. Si une chose n'est pas mise par écrit avec un anglais, ca ne sera jamais fait. Même si ca découle du bon sens.
a écrit le 09/02/2015 à 17:27 :
Beaucoup ici rappellent que la Russie est le partenaire principal de l'Inde. Il est vrais, et les États-Unis ne le nient pas, que l'Inde entretient des liens de longue date avec la Russie dans le secteur de l'armement et la coopération militaire. Ce qui est parfois un sujet de méfiance entre les relations entre l'Inde et Washington. Cependant lors de la dernière visite en Inde de Barack Obama le 25 janvier 2015, Ben Rhodes le conseiller adjoint à la sécurité nationale des États-Unis a affirmé que les relations dans le secteur des armements vont s'améliorer entre Américains et Indiens et surtout que les États-Unis avancent rapidement vers un moment où ils dépasseront la Russie en qualité de fournisseur d'équipements militaires à l'Inde. Et oui petit à petit ce grand pays asiatique qu'est l'Inde va devoir délaisser son voisin Russe pour se concentrer sur sa priorité qui est de choisir les bons partenaires commerciaux du moment et surtout se concentrer à toujours améliorer sa politique de croissance économique pour faire jeux égal avec la Chine (qui est aussi un important acheteur et fournisseur des Etats-Unis, malgrès la bonne entente avec les Russes). Vous comprendrez, et les asiatiques sont fort pour ça, que c'est la force de l'économie d'un pays qui fait de lui votre partenaire et non les beaux discours de son dirigeant. Vous avez déjà remarqué que la Chine à depuis longtemps appliqué une politique capitaliste et privilégie la bonne entente commerciale avec les occidentaux plutôt que de faire des discours de guerre froide comme son voisin Russe. Poutine est seul et la Chine et l'Inde préfèrent ne pas se mettre l'Occident à dos car ils ont compris que pour pouvoir faire de la croissance économique aujourd'hui il faut des pays clients en bonne santé car nous vivons dans une économie mondialisé où le commerce internationale et plus important que le commerce local. C'est fini le moyen age où on acheté nos produit régionaux dans le marché du coin
Réponse de le 09/02/2015 à 19:57 :
L'Inde et la Chine se détourner de la Russie au profit des US ??
Je serai curieux de voir ça !!
Réponse de le 09/02/2015 à 20:22 :
Et oui c'est l'argent qui gouverne le monde (malheureusemen). La Chine l'a compris aussi, ils préfèrent nous inonder de téléphones et de pneus pas chère et fabriquer nos produits de consommation plutôt que de mener une politique de guerre froide. C'est plus bénéfique que de jouer à "c'est moi le plus fort" derrière ces frontières. Vous auriez pu citer l'exemple du Qatar qui préfère mettre de coté ses tensions religieuses au profit du marketing avec les occidentaux (tant qu'ils auront du pétrole à vendre...). Maintenant c'est celui qui peut vous apporter une offre commerciale intéressante qui retiendra votre faveur et celui qui possèdera une grosse armée. La Corée du Nord et la Russie ne l'ont pas encore compris. La Chine et l'Inde oui
Réponse de le 09/02/2015 à 22:43 :
Petit rappel :
-La Chine as reconnu le rattachement de la Crimée a la Russie.
-L'Inde a déclaré comprendre les “intérêts légitimes” de la Russie en Crimée.
A part cela ils se rapprochent des US.
Réponse de le 10/02/2015 à 14:22 :
L'interet de la Chine et de l'Inde c'est d'etre dans un premier temps independants au niveau de la conception/production puis dans un second temps d'etre exportateur.Dans beaucoup de contrat les chinois veulent maintenant etre assossiés à la conception du produit ,et ne se content plus d’acheter la licence de production ;Fabriquer ils savent faire ,concevoir pas encore .Le dilemme des occidentaux est là !Si on les apprend '''à faire ''',demain on les retrouvera sur tous les marchés mondiaux contre nous avec le meme niveau technologique que le notre .De plus concernant l'Inde et les USA il y a un probleme de taille .Les USA sont alliés au Pakistan et le Pakistan est l'ennemie déclaré de l'Inde !Les hindoux, bien conscient de ça vont tirer au maximum tout ce dont ils peuvent des transferts de technologie .Les asiatiques sont patients, ils apprennent vite et aprés vous concurrencent à mort !Le Japon des années 1970 a trés vite appris on a vu ce qu'il en est advenue par la suite ......
a écrit le 09/02/2015 à 15:41 :
N'oublions pas non plus dans ce florilège l'annulation par New Dehli dans les années 90, la veille de sa signature, d'un contrat de 200 Mirage 2000 qui avait été négocié durant 10 ans. Tout cela parcque Marcel Dassault avait évoquée cette signature la veille en comité réduit (avec fuite), ce qui avait vexé les Indiens. Résultat des courses : 20 M2000 ... 10 ans après.
a écrit le 09/02/2015 à 14:13 :
Est ce que c'est l'Inde qui est un client peu fiable et exigent ou bien le problème de la réputation de la France comme vendeur...encore moins fiable ?
L'épisode du Mistral ne passe pas inaperçu auprès des BRICS dont l'Inde est membre.
Qui a eu la naïveté de le croire ?
Réponse de le 09/02/2015 à 14:24 :
Quel est le rapport entre les Porte-hélicoptères Mistral Français et des annulations de commandes d'hélicoptères et d'avions militaires d'Airbus Group ainsi que de la mise en sommeil du programme coopératif entre MBDA et l'Inde. Airbus Group et MBDA sont des entreprises incluants pourtant aussi des industriels Britanniques, Italiens, Allemands et Espagnols. Bizarre non ?
Réponse de le 09/02/2015 à 14:28 :
s'effondrent et la corruption y est en forte progression.
Réponse de le 09/02/2015 à 15:18 :
On achète des armements pour assurer sa souveraineté .
Quel pays achèterait désormais français, sachant que le gouvernement, s'arroge le droit de juger le pays , voire son régime ou sa politique .; fx, ainsi n'assurerait plus la maintenance, etc ...
Le non-respect du contrat mistral m'apparaît rédhibitoire .
Réponse de le 09/02/2015 à 16:17 :
pourquoi l'inde s'inquieteré des francai.
les indien compte aussi envahir les ukrainien aussi et ils ont donc peur que les rafale soit pas livré ?
Réponse de le 09/02/2015 à 17:51 :
Tous les pays vendeurs d'armes choisissent à qui ils vendent en fonction des critères géopolitiques du moment, français ou pas. Bon après, on a bien compris que les forums de La tribune sont pris d'assaut par des trolls d'obédience poutinienne qui relient tous les articles à poutine et tout ce qui parle de commerce international à la non livraison des mistrals... Vous pensez réellement convaincre les gens ?
Réponse de le 09/02/2015 à 19:04 :
La France avait décrété l'embargo sur missiles AM39 Exocet à l'Argentine pendant la guerre des Malouines et ça n'a pas empêché que ce missile a été acheté par beaucoup de pays dans le monde. Quand le matériel est bon, il est bon.
Réponse de le 09/02/2015 à 20:06 :
C'est surtout qu'un exocet ne nécessite pas le même entretiens ni le même flux de pièces détachées qu'un avion ...
Réponse de le 10/02/2015 à 2:09 :
Il n'y a plus de BRICS ! Vous avez vu les derniers sommets entre ces pays qui n'ont rien en commun ? Aucune décision importante. Il n'existe pas de diplomatie commune BRICS, pas de politique économique BRICS, pas de zone BRICS. Les économies et les régimes de ces pays n'ont rien en commun. Ils n'ont même plus une forte croissance en commun !
Réponse de le 11/02/2015 à 8:32 :
Rafale, Exocet,....
La Russie joue la provocation et la montée des tensions dans une région sensible. Les mitrals ne sont pas des peluches et ont bien une vocation militaire. Le choix de ne pas livrer est bien fondé.
La France n'aurait jamais du s'engager sur ce contrat, considérant les risques avec la Russie. Mais bon, c'était du Sarkozy tout craché.
Les pays sont-ils fiables? France, Royaume-Uni, Russie, Etats-Unis, Inde?
Tout dépend s'ils ont intérêt à être fiable.
Quelqu'un a mentionné les Exocet lors de la guerres des Malouines. La France est l'alliée de la Grande-Bretagne. Elle a dû faire un choix entre son client et son allié. Qu'est ce qui est le plus respectable? Malgré cela, les Exocet ont fait quelques cartons sur les navires britanniques, ce qui les a rendu très populaires. Même dans le film Top Gun qui est paru 2 ans après, les MIG sont équipés d'Exocet.
Réponse de le 17/02/2015 à 17:00 :
Le contrat signé avec les russes pour les deux Mistral est assorties de clauses dont une oblige la Russie à ne pas attaquer un pays voisin sous peine de suspension de la livraison.
C'est pour cela que la Russie n'a pas déposé de plainte devant l'O.M.C.
a écrit le 09/02/2015 à 14:09 :
Delhi, les sondages annoncent en tête le parti anti-corruption, "Parti de l'Homme Ordinaire" l'Aam Aadmi Party, AAP. Publication officielle des résultats demain.
a écrit le 09/02/2015 à 13:24 :
Il manque un point important l'article. Est ce spécifique aux contrats français ou on ils le même comportement avec tout leurs fournisseurs?
Réponse de le 09/02/2015 à 14:19 :
Il manque aucun point dans l'article. Il suffit de lire du début à la fin. Il est bien mentionné dans l'article que l'Inde a annulé en 2007 un appel d'offres d'Airbus Group pour l'achat de 197 hélicoptères d'Airbus Helicopter (Anciennement Eurocopter). Puis qu'en 2010, ce pays a aussi annulé une commande portant sur l'acquisition de six avions ravitailleurs Airbus MRTT (Multi-Role Tanker Transport) d'Airbus Group. Enfin il est aussi spécifié que MBDA attend toujours, depuis décembre 2011, la mise en vigueur du programme coopératif du système de défense aérien, SR-SAM. Vu que vous ne le saviez pas je vous informe aujourd'hui qu'Airbus Group et MBDA sont des entreprises européennes incluants aussi des industriels Britanniques, Italiens, Allemands et Espagnols. Je vous remercie donc de réfléchir avant de commenter n'importe quoi.
a écrit le 09/02/2015 à 13:06 :
l'inde et la russie ont etabli un partenariat pour la construction en inde d'un certain nombre de sukois 5 eme generation destines a l'armee indienne et aussi eventuellement à l'exportation la russie va faire payer a l'europe le cout des sanctions
Réponse de le 09/02/2015 à 13:48 :
Je vous conseil alors de prendre le premier avion pour Moscou et de vite renoncer à votre nationalité pour obtenir la nationalité Russe
Réponse de le 09/02/2015 à 14:18 :
Merci de la suggestion qui est bien venue... je me renseigne pour le passeport!
L'avion pas la peine, j'y suis déjà et peux juger sur pièce...que de l'enthousisme!
a écrit le 09/02/2015 à 13:02 :
l'inde et la russie ont etabli un partenariat pour la construction en inde d'un certain nombre de sukois 5 eme generation destines a l'armee indienne et aussi eventuellement à l'exportation la russie va faire payer a l'europe le cout des sanctions
Réponse de le 09/02/2015 à 13:50 :
Je vous conseil alors de prendre le premier avion pour Moscou et de vite renoncer à votre nationalité pour obtenir la nationalité Russe
a écrit le 09/02/2015 à 12:32 :
et la france est elle fiable ? elle promet de vendre des bateaux aux russes, puis refuse de les livrer ! c'est la france qui n'est pas fiable, elle est grillée internationalement ! plus personne ne veut lui acheter quoi que ce soit après cette affaire !
Réponse de le 09/02/2015 à 14:31 :
L'article de La Tribune ne parle pas que de contrats signés avec la Français Dassault mais aussi d'annulation de contrats importants d'hélicoptères et d'avions militaires conclus entre les Indiens et Airbus Group. Enfin on y lit aussi la lenteur de l'application d'un programme coopératif entre l'Inde et le missilier MBDA. Quel est le rapport entre l'affaire des porte-hélicoptères Mistral (100% Français) et Airbus Group puis MBDA qui sont des grosses entreprises incluants aussi des industriels Britanniques, Italiens, Allemands et Espagnols ??? L'article prouve bien que l'Inde est un client douteux
a écrit le 09/02/2015 à 11:42 :
les dirigeants francais stupide ou inconscient
l(inde est partenaire de la russie pour les avion de chasse 5 eme generation
qui seront en effectif en 2016 alors les rafale oublier
Réponse de le 09/02/2015 à 17:03 :
Il est vrais, et les États-Unis ne le nient pas, que l'Inde entretient des liens de longue date avec la Russie dans le secteur de l'armement et la coopération militaire. Ce qui est parfois un sujet de méfiance entre les relations entre l'Inde et Washington. Cependant lors de la dernière visite en Inde de Barack Obama le 25 janvier 2015, Ben Rhodes le conseiller adjoint à la sécurité nationale des États-Unis a affirmé que les relations dans le secteur des armements vont s'améliorer entre Américains et Indiens et surtout que les États-Unis avancent rapidement vers un moment où ils dépasseront la Russie en qualité de fournisseur d'équipements militaires à l'Inde. Et oui petit à petit l'Inde va devoir délaisser son voisin Russe pour se concentrer sur sa priorité qui est de choisir les bons partenaires du moment et faire jeux égal avec la Chine (aussi un important acheteur et fournisseur des États-Unis). Vous comprendrez que c'est la force de l'économie d'un pays qui fait de lui votre partenaire et non les beaux discours de son dirigeant
a écrit le 09/02/2015 à 11:35 :
La France se doit d’avoir une véritable stratégie pour l'Inde, le premier marché d’armements et la 3eme puissance économique mondiale en terme de pouvoir d’achat ;)) !!!

Mais Allas, les français se comporte, comme d’habitude, comme des guignols en Inde et ailleurs ;)) !!
a écrit le 09/02/2015 à 11:24 :
Et nous ? On refuse de livrer ce que l'on doit à la Russie... C'est une négociation difficile.
a écrit le 09/02/2015 à 10:38 :
Le problème avec l'Inde concerne le financement, car chez eux le capital dort puisque leur monnaie est la roupie.
Réponse de le 09/02/2015 à 18:27 :
... comme leurs voisins pakistanais
a écrit le 09/02/2015 à 9:56 :
comme je le dis parfois , en inde si tu as un esprit cartesien, t es mort.....
la bas le simple voyageur que je suis a pu constater a maintes reprises que 1+1 ca ne fait pas 2 mais 3 ou 4....
croyez moi rien que dans le secteur de l hotellerie et de la restauration il faut etre sacrement vigilant pour ne pas se laisser berner....
a écrit le 09/02/2015 à 9:41 :
S'il n'y avait que pour les armes que c'est compliqué! Que les rosbifs nous cassent du sucre sur le dos, quoi de plus normal, ils font ça depuis des siècles, cette bande de faux-derches
a écrit le 09/02/2015 à 9:30 :
C'est vraiment impossible avec les Indiens, ça il faut le savoir et tous ceux qui ont essayé de faire du business avec eux le savent... Nous, on a du y renoncer pendant longtemps....quant aux Brit, ils sont assez peu fair play, comme dab.... Ne pas avoir livré, à ce jour, les deux BPC aux Russes, dans les circonstances actuelles, est parfaitement explicable. Dans le cas contraire. Les Brit. nous assassineraient !!!!
a écrit le 09/02/2015 à 9:22 :
Après l'affaire des Mistral, on peut comprendre la tiédeur des Indiens!
Réponse de le 09/02/2015 à 15:18 :
Et vous expliquez comment la tiédeur des Indiens envers les industriels Britanniques, Espagnols, Italiens et Allemands des entreprises Airbus Group et du missilier MBDA ?
a écrit le 09/02/2015 à 9:12 :
Il ont déjà les Mirages et pour avoir les Rafales ce n'est pas des nouvelles questions........de quoi ils doivent réfléchir !!!!!
Réponse de le 09/02/2015 à 11:09 :
A la différence prés que l'on ne parle pas d'un simple achat mais bel et bien d'un transfert technologique, la majorité des Rafales Indiens devant être fabriqués sur place.
Vu qu'il développent déjà le Sukhoi T-50 avec la Russie -un appareil de la génération supérieure au Rafale-, qu'ils sont déjà équipés de Sukhoi Su30 MkI, et vu la 'fiabilité' de nos engagements je ne serai pas surpris, qu’après leur avoir donné une belle quantité d'infos sur nos technos nous ne l'ayons finalement dans l'os.
a écrit le 09/02/2015 à 9:02 :
Pour qui connait les indiens c'est normal ils sont très difficiles en affaires. Il suffit de faire de même au plan européen et plus. La France est fiable pour n'avoir pas vendu les Mistral à l'envahisseur Poutine.
a écrit le 09/02/2015 à 8:55 :
Lybie, Syrie , Russie...trahir les pays avec lesquels on a signé des accords et des contrats, c'est devenu la norme et notre nouvelle politique internationale depuis que nous sommes le paillasson des US...alors ne vous étonnez pas que les BRICS, brésil et Inde se méfient de notre parole et de notre signature...
a écrit le 09/02/2015 à 7:15 :
pas encore demain que les 124 rafales seront vendus a l inde.....
a mon modeste niveau je connais aussi ce pays,de 2004 a 2009 j y ai sejourne au total 28mois.faire du business dans ce pays ne me semble pas evident,lesmentalites sont peu aisees a comprendre [pour employer un langage diplomatique...]
Réponse de le 09/02/2015 à 17:30 :
J'ai assuré la promotion de matériel scientifique en Inde pendant quinze ans. J'ai fait plus de cent propositions détaillées à des prix compétitifs avec des performances souvent supérieures à celles des concurrents. J'ai décroché quatre ou cinq commandes civiles !!! les autres et particulièrement pour les militaires, n'ont servi qu'à faire baisser les prix des concurrents et probablement pour des raisons peu avouables.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :