Rafale : "Tout désaccord sera résolu de manière accélérée" (Inde)

 |   |  302  mots
L'Inde est entrée en négociations exclusives avec Dassault en janvier 2012 pour l'achat de 126 Rafale, dont 18 fabriqués en France puis 108 sous licence en Inde.
L'Inde est entrée en négociations exclusives avec Dassault en janvier 2012 pour l'achat de 126 Rafale, dont 18 fabriqués en France puis 108 sous licence en Inde. (Crédits : reuters.com)
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a rencontré lundi son homologue indien afin de discuter de ce contrat dont la conclusion a plusieurs fois été reportée.

Les négociations de vente de 126 avions de chasse Rafale à l'Inde, entamées en janvier 2012 mais qui tardent à déboucher sur une signature de contrat, pourraient enfin être menées à bien. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a en effet rencontré lundi 1er décembre, pour la première fois, son nouvel homologue indien Manohar Parrikar. Il s'agissait notamment de discuter de ce contrat, crucial pour Dassault.

Un porte-parole du ministère indien de la Défense a ainsi indiqué à l'AFP:

"Tous les sujets ont été évoqués, y compris le Rafale. Il a été décidé que tout désaccord serait résolu de manière accélérée".

"Les négociations se déroulent bien" selon Jean-Yves le Drian

Jean-Yves Le Drian a pour sa part déclaré au quotidien Pioneer:

"Les négociations se déroulent bien. Pour un projet de cette taille et de cette complexité, qui implique le transfert de nombreux savoir-faire à des partenaires industriels en Inde, le rythme est comparable à celui d'autres négociations".

"Les deux gouvernements partagent la volonté de les conclure et ceci est bien sûr essentiel", a-t-il ajouté. "Plus vite le contrat sera finalisé et signé, plus vite les avions pourront sortir des lignes des sites de production en Inde".

Un contrat estimé à 12 milliards de dollars

L'Inde est entrée en négociations exclusives avec Dassault en janvier 2012 pour l'achat de 126 Rafale, dont 18 fabriqués en France puis 108 sous licence en Inde. Le contrat, estimé à environ 12 milliards de dollars, implique un complexe partage de technologies.

Selon la presse indienne, les discussions achoppent actuellement sur la question des responsabilités (délais, dommages..) pour les appareils produits en Inde. La fabrication des avions sous licence sera pilotée par le groupe public indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2015 à 12:09 :
4 eme fois que mon commentaire et censuré par LT +(
a écrit le 13/01/2015 à 19:28 :
3 eme fois que je poste se message censure par LT. mon père a travaillé pour dassault( mirage falcon) . grâce a notre formidable président . le mistral nous revient en pleine poire , pas de bateaux en russie pas de rafale en inde . la france est pas fiable c foutu +( ( un bpc pour les russes ne change RIEN au rapport de FORCE ).si ils veulent l ukraine ils l auront .pauvre france ,les anglo saxon se marrent ^^
a écrit le 13/01/2015 à 15:43 :
c est foutu +( .pas de mistral a la russie, pas de rafale en inde . merci les débiles qui nous gouvernent.
a écrit le 12/01/2015 à 20:58 :
Bonsoir Michel Cabirol,

Pouvez-vous nous éclairer sur l'imbroglio Indien ? Je viens de lire un article dans Times India.
Le gouvernement veut-il vraiment acheter des Rafales ? Veut-il panacher sa commande entre Rafales et Sukhoi ?

Merci pour vos réponses.

Cordialement
a écrit le 02/12/2014 à 15:45 :
Savoir rester modeste et prudent

Si l'affaire ce fait tant mieux... Sinon le Rafale est là et actuellement tient le haut du pavé. Point.
a écrit le 02/12/2014 à 13:55 :
Ils vont sortir en rafale des chaines de production Indiennes....
a écrit le 02/12/2014 à 13:34 :
Il est clair que l'on ne doit pas céder sur les exigences de Hindustan Aeronautics Limited
On connaît déjà ce genre de contrat où l'on livre une technologie sur un plateau d'argent et où ça nous coûte des milliards à cause de partenaires locaux incompétents (cf EPR)

Par ailleurs les américains peuvent brader leur F16 made in USA, mais quid du transfert de technologie ?

Non, non transfert de techno = accord gagnant gagnant, ou alors pas d'accord
a écrit le 02/12/2014 à 13:03 :
Euh... dans le contrat, faudra pas oublier de mettre "bon pour accord des USA"
Réponse de le 02/12/2014 à 18:45 :
Il est pas gonflé cet atlantiste ,on traite avec un pays souverain pas avec des pays parasites européens à la botte des racketteurs,et on va en vendre des centaines ,et peut être des milliers ,rien que pour voir ta mine..........
Réponse de le 02/12/2014 à 19:51 :
Et pourquoi donc? Le Rafale est 100% français
Réponse de le 03/12/2014 à 9:33 :
Il y a quelque éléments électroniques qui sont fabriqués aux USA.
On pourrais mettre de l'électronique 100% français mais le Rafale serait moins performant.
a écrit le 02/12/2014 à 11:45 :
Le gouvernement indien ne peut pas reculer sur le contrat du Rafale, ce sera mal perçu par une majorité de la population indienne, HAL est déjà mal perçu par une partie non négligeable de la population pour avoir gaspillé une grande quantité d'argent publique sur le développement de l'avion de chasse Tejas qui à 10 ans de retard et déjà obsolète.

Le vrai problème du retard dans le contrat c'est la résistance de HAL avec ses demandes inacceptables sur la responsabilité des 108 avions produits en Inde alors qu'ils refusent la présence d'ingénieurs de Dassault pour superviser la production.

Mais les militaires indiens ne veulent aucun autre avion que le Rafale, pour eux c'est le seul avion qui leur permettraient de battre la chasse chinoise et d'appuyer une contre offensive terrestre en cas de conflit entre les deux pays. Sans oublier que le Rafale marine pourrait donner à la marine indienne une véritable puissance de feu efficace pour repousser toute intrusion de la marine chinoise, le ministre de la défense indienne avait clairement dit qu'il était intéressé par le Rafale marine pour les futurs portes avions indiens.
Réponse de le 02/12/2014 à 11:55 :
Vous avez vécu en Inde ? Non visiblement : seule certitude dans cette histoire c'est qu'on va encore se culbuter.....Les militaires indiens sont alliés aux chinois et aux russes....vous connaissez les BRICS ?? La France n'a plus de parole et c'est durable....
Réponse de le 02/12/2014 à 12:00 :
Pour comprendre mes propos concernant le Rafale marine, il faut voir que la Chine pour aller vers l'Afrique et la péninsule arabique doit passer par la zone maritime contrôler par l'Inde.
Réponse de le 02/12/2014 à 12:02 :
Arrêtons de faire l'enfant de choeur, peu importe si le chasseur Tejas a du retard ou si les Rafales ne feront qu'un seul cadeau à Dassault au grand dam des indiens, on s'en fout ! avec les Mistral on va mettre aussi les russes dans la poche…. Dans ce monde d'affaires c'est comme ça, les requins pullulent, la France doit faire la plus maline, voilà.
Réponse de le 02/12/2014 à 12:28 :
on s'en fout, que l'Inde achète les Rafale sans broncher, on lui donnera deux Mistral en guise de cadeau...
Réponse de le 02/12/2014 à 13:08 :
Monseigneur LANISTER , vous avez parfaitement tout résumé. HAL ne veut pas se mouiller et exiges des demandes fantaisistes : C'est moi qui construit le Rafale en inde mais en cas de problème , je ne suis responsable de rien et allez voir la team Rafale en france. Bref , ils essaient de faire craquer Dassault et consorts mais heureusement nos negociateurs ne sont pas nés de la dernière pluie.
Réponse de le 02/12/2014 à 14:12 :
@Hahaha

Les BRICS ?
Ça tiens pas debout, ou sont les BRICS ?
C'est du chacun pour soit en ce moment au sein du BRICS.

Vous connaissez mal la relation entre l'Inde et la Chine.
Revoyez bien la géopolitique asiatique avant de dire des sottises.
Réponse de le 02/12/2014 à 14:22 :
L'Inde a le record mondiale en accident d'avion de chasse et la majorité des avions concernés sont d'origine russes.
La majorité des Su-30 MKI sont cloués au sol à cause d'une dangereuse panne non détecté à ce jour.

L'Inde peut elle encore attendre plus longtemps pour signé le contrat des Rafale ou chercher un autre fournisseur ? Non !

L'Inde est au pied du mur avec la monté en puissance militaire de la Chine voisine.
a écrit le 02/12/2014 à 10:59 :
On finit par se demander si on ne se fait pas balader in fine par les indiens qui restent malgré tout de redoutables négociateurs. Seuls à l'heure actuelle les américains peuvent brader leurs avions, ils en construisent tellement et puis dans le désert de Mojave ils ont tellement de stocks.
a écrit le 02/12/2014 à 10:50 :
L'Inde ne fait plus guère de doutes , c'est la premiere fois depuis 3 ans que le gouvernement indien s'engage officiellement à conclure les négotiations.
Le Drian semble un ministre efficace ; Fabius et bien d'autres avant lui n'avaient rien obtenus. S'il décroche en plus le Qatar, il faudra le nommer ministre a vie !
Réponse de le 02/12/2014 à 16:50 :
Je suis bien d'accord avec vous , enfin un ministre des armées compétant. Et par dessus tout apprécié des militaires.
a écrit le 02/12/2014 à 9:53 :
Qui nous achètera en premier des Rafales, l'Inde ou le Qatar ?
Attention la compétition est très très rude pour avoir le privilège d'être le premier client export. De quoi favoriser de faire monter les prix ...
Réponse de le 02/12/2014 à 10:47 :
Ca ne fera pas monter les prix. Plus il y aura de commandes, plus les investissements seront amortis, donc moins le Rafale devrait couter cher. Mmais la concurrence est toujours bien réelle, donc il serait étonnant de voir son prix de base augmenter.
a écrit le 02/12/2014 à 9:50 :
il faut que les indiens en profitent le gouvernement français est en train de les brader, du genre un acheté l'autre offert, et c'est une nouvelle fois le peuple qui va trinquer avec les impôts. Pour les autres il y aura les commissions et les enveloppes et tous en profiteront, le numéro un, le deux et ainsi de suite.
a écrit le 02/12/2014 à 9:05 :
Ce n'est que dans un site de presse d'économie français que l'on puisse voir d'un côté un article en critiquant le catastrophisme et d'autre un ne faisant que de l'optimisme bête, les soupirs d'une adolescente. Attendons voir la suite des négociations, sans oublier que la France commence à se faire une image de mauvais livreur (BPC Mistral à la Russie) un peu partout dans le monde.
Réponse de le 02/12/2014 à 9:21 :
Merde alors, c'est vrai, on voit que la France galère dans les négociations des contrats exports, avec ses meilleurs clients, Syrie, Iran, Cuba,.......... C'est vraiment horrible!
Réponse de le 02/12/2014 à 12:05 :
Iran et Cuba sont sous embargo américain. L'Etat français est un Etat obéissant à Washington, donc je ne vois pas ni l'Iran ni Cuba parmi "les meilleurs clients de la France" ! renseignez-vous mieux.
a écrit le 02/12/2014 à 8:55 :
Attention nous n'honorons plus nos contrats si la politique mise en oeuvre par nos clients déplaît en Occident,les mistrals bloqués à la Russie devrait inciter l'Inde à la prudence....
Réponse de le 02/12/2014 à 9:24 :
ce teste vous contredit:
India Denies Reports of French Rafale Jets Deal Cancellation:
A high-ranking source in Indian Defense Ministry said that India is not planning to cancel the deal on purchasing French Rafale jets.
India is not planning to cancel the deal on purchasing French Rafale jets despite earlier media reports that it would do so if France refuses to deliver Mistral helicopter carriers to Russia, a high-ranking source in Indian Defense Ministry told Sputnik Thursday.
"So far the Rafale deal with France is on, there is no problem in it," the source said.
Réponse de le 02/12/2014 à 9:33 :
La situation n'a pas grand chose à voir. Vous pensez réellement que l'achat serait beaucoup moins risque auprès de pays comme la Russie, les US ou la Chine. Ces pays là peuvent tout pareillement faire pression sur les pays achetant leur technologie
a écrit le 02/12/2014 à 8:53 :
Je le croirait le jour où ils seront vendus (ou non). Avant, toute nouvelle ne sera que de la spéculation, point barre.
Réponse de le 02/12/2014 à 11:53 :
Perso, en sachant que les Indiens sont des traditionnels collaborateurs de l'industrie d'armements russe, je ne comprends pas bien leur intérêt pour un avion de 4ème génération dont un seul exemplaire n'a pas été vendu jusqu'à ce jour au-delà de la France.

L'armée de l'air indienne possède déjà des chasseurs russes de 4ème génération ++ le Sukhoï Su-30 MKI et collabore avec ce bureau d'études russe dans le projet du T-50 PAK. Que va-t-il faire le Rafale en Inde ?

En toute évidence, il doit s'y passer des accords qui privilégient ce pays en France dont on ne saura que dans 5 ou 6 ans et qu'on imagine très très intéresant pour l'Inde mais pas pour la France !
Réponse de le 02/12/2014 à 15:51 :
Peut être parce que les meilleurs avions de l'armée de l'air Indienne sont les 2000 et les vieux jaguar.....

les 2000 Indiens vont être modernisés... Demandez vous pourquoi.

Quand aux avions russes comment dire, effectivement en meeting ça marche... A entretenir et en terme de perf au long terme c'est une autre affaire.

Leurs moteurs sont puissant et leur cellule bien conçue pour le reste demandez aux autres acheteurs.... c'est souvent en panne...
Réponse de le 02/12/2014 à 17:18 :
Le T-50 n'est pas encore fini et rien ne prouve qu'il sera efficace réellement.
Les leçon tirées du F-22 devraient faire réfléchir les russes et les indiens.

Le Rafale est opérationnel et ses couts de maintenance sont connus, les militaires indiens ont de la véritable certitude avec l'avion français.
Réponse de le 02/12/2014 à 17:21 :
Le Su-30 MKI n'est pas particulièrement doué pour attaquer les cibles au sol, c'est plutôt la spécialité du Rafale.

Actuellement la majeur partie de la flotte de Su-30 MKI est cloué au sol à cause d'une panne dangereuse non élucidée... c'est beau la technologie russe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :