Défense : l'Inde proche de signer un mégacontrat avec MBDA

 |  | 449 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Profitant de la visite d'Etat de 48 heures de François Hollande en Inde, New Delhi annonce avoir finalisé les discussions sur un contrat de l'ordre de 4,5 milliards d'euros portant sur le développement et la production en coopération avec l'industrie d'armement indienne d'un missile sol-air de nouvelle génération, le SRSAM.

En Inde, il n'y a pas que le Rafale... même si l'avion de combat tricolore occupe souvent tous les esprits en France mais aussi en Inde. Le missilier européen MBDA (37,5 % EADS, 37,5 % BAE Systems et 25 % l'italien Finmeccanica) est proche de la signature d'un mégacontrat en Inde pour la fourniture d'un nouveau missile développé en coopération avec l'industrie d'armement indienne, comme l'annonçait déjà La Tribune.

Selon un communiqué du Premier ministre indien, Dr Manmohan Singh's, New Delhi a annoncé avoir "conclu des négociations sur le missile SRSAM (Short Range Surface to Air Missile, un missile sol-air de nouvelle génération), qui, une fois approuvé par le gouvernement, sera co-développé et co-produit en Inde". Un contrat de l'ordre de 6 milliards de dollars (4,5 milliards d'euros), selon l'agence de presse indienne PTI. Le Premier ministre salue "le changement bienvenu dans les ventes d'armes avec la mise en oeuvre d'une politique de co-développement et de co-production des matériels de défense en Inde, qui aidera à développer notre production locale et renforcera le partenariat stratégique entre la France et l'Inde".

Un contrat attendu depuis des années par le missilier MBDA

EADS compte en Inde sur la signature de deux contrats en 2013 : le missile SRSAM (ou précédemment Maitri) et les avions ravitailleurs A330 MRTT. Sa filiale MBDA attend depuis des années ce très beau contrat, qui devrait gonfler, selon nos informations, son carnet de commandes à hauteur de 1,8 milliard d'euros, en vue de co-développer et co-fabriquer avec Bharat Dynamics Limited ce missile sol-air de nouvelle génération. "Les négociations sont terminées depuis décembre 2011 et le programme est passé devant le conseil de défense en décembre 2012, avait-on expliqué à La Tribune avant la salon de défense de Bangalore. Du coup, il n'y plus trop d'étapes à passer". Le communiqué ne dit rien de plus que ce qui s'est passé lors du conseil de défense de décembre 2012. Mais l'Inde a profité de la visite officielle de François Hollande, qui a entamé jeudi matin une visite officielle de 48 heures, pour faire de l'affichage politique. Car pour l'heure, le contrat n'a pas été notifié, ni signé avec les industriels concernés, selon nos informations.

Le programme SRSAM s'appuie sur le travail effectué par le DRDO (Défense recherche et développement organisation) et sur un transfert de technologies de MBDA pour combler les lacunes de l'industrie indienne. A terme, il est prévu la production d'environ 2.000 missiles SRSAM  par Bharat Dynamics Limited. Ce système de défense anti-aérienne répondra aux besoins de l'armée de l'Air et de la Marine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/02/2013 à 7:51 :
Proche dites-vous ?
Je dirais plutôt pschit...
Pour les journalistes amateurs, les pauvres, il ne savent pas que dans ce genres de contrats, il faut un bakchiche, et quand les journalistes fouinent leurs nez par tout ca finie souvent par du negatif..
Vous êtes entrains de plomber l'industrie tricolors sans le vouloire..
Réponse de le 15/02/2013 à 10:29 :
C'est vous qui avez une méconnaissance de ce pays, l'Inde. Certes, il y a eu dans le passé des fonctionnaires corruptibles, l'affaire AgustaWestland le rappelle, mais aujourd'hui les Indiens veulent signer des contrats clean. Remettez-vous en question les propos du Premier ministre de l'Inde ? C'est bien lui qui dit que les négociations sont terminées, ce n'est pas le journaliste, qui a simplement repris le communiqué. Et n'a pas comme vous le dites fouiner "leur nez". Et qui dit négociations terminées, dit contrat à moyen terme (en Inde), donc je dirai d'ici à l'été. Je pense que c'est vous l'amateur..
a écrit le 15/02/2013 à 0:19 :
On se souvient de la visite de Sarkosy au Brésil pour les mêmes raisons. L'Inde n'est pas plus pressée et les prix des produits technologiques ont tendance à baisser plus vite que ceux de l'acier.
a écrit le 14/02/2013 à 22:21 :
Derniers contrats avec transfert de technologie.

Après ils sauront faire eux mêmes leurs avions et missiles. Fini les affaires.

a écrit le 14/02/2013 à 18:12 :
PURE SPECULATION sans interet hormis de se gonfler d'ORGUEIL stupidement pour un contrat qui n'est pas encore fait... il n'est PAS SIGNER....
Depuis plusieurs mois la France ne vend plus rien.. .RIEN DE RIEN... faut cesser de prendre les "vessies pour des lanternes" et de croire au "merveilles" comme Alice...

Stupide une fois de plus ce genre d'article qui ne fait la que la propagande de l'innutile.
Réponse de le 14/02/2013 à 18:41 :
Pure spéculation, dites-vous : le communiqué est signé par le Premier ministre indien. Donc vous pensez que Dr Singh ment. Certes le contrat n'est pas signé comme le dit bien l'article mais les négociations sont terminées, selon le Premier ministre indien. De la propagande ? Ce ne sont visiblement que des faits. Bref, c'est votre commentaire qui est inutile (inutile, un seul n).
Réponse de le 14/02/2013 à 18:47 :
en bon français , on ecrit : il n'est pas SIGNE " et pas signer !!et inutile ne prend qu'un n
Réponse de le 14/02/2013 à 20:02 :
A ParfumsdOr : avant de pourfendre les autres, relisez-vous et offrez-vous un cours de grammaire et d'orthographe !
Réponse de le 14/02/2013 à 22:18 :
On écrit "il n'est PAS SIGNE...."
a écrit le 14/02/2013 à 18:09 :
Ben le revoilà Caliméro, je me demandais où il se planquait.
a écrit le 14/02/2013 à 17:57 :
Va-t-on avoir le droit à des commentaires élogieux sur FH sur ce site ? Il nous ramène plein d'argent, c'est ça qui vous plait non ?
Réponse de le 14/02/2013 à 18:10 :
Le site d'Aulnay ?
Réponse de le 14/02/2013 à 19:56 :
FH "NOUS" ramène plein d"argent? ah oui? C"est qui "nous"? MDBA = 25% Finmecanicca, 37,5%= BAé-Systèmes...! et 37,5% pour EADS. Et combien a la France dans EADS?
a écrit le 14/02/2013 à 17:15 :
Bravo à nos ingénieurs français qui prouvent encore qu'il n'est pas nécessaire d'aller à l'étranger pour développer des hautes technologies. Heureusement que nous avons encore des secteurs de pointe comme l'aéronautique et l'armement pour suppléer aux carences de l'automobile.
Réponse de le 14/02/2013 à 17:54 :
n'oubliez pas les ingénieurs étrangers car les sociétés d'armement sont "multinationales" ,ainsi qu'aux ouvriers avec leurs compétences. Tout en sachant que "la valeur ajoutée !! " n'est aucunement comparable à l'automobile
Réponse de le 14/02/2013 à 17:59 :
Bravo à nos ingénieurs européens...,c'est plus correct.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :