Armées : un budget 2020 au carré

 |   |  756  mots
La loi de programmation militaire prévoit que le budget défense bénéficie d'une hausse de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022
La loi de programmation militaire prévoit que le budget défense bénéficie d'une hausse de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022 (Crédits : Reuters)
La ministre des Armées Florence Parly a obtenu un budget 2020 en hausse de 1,7 milliards d'euros, à 37,5 milliards d'euros.

En dépit de quelques petites alertes, Florence Parly tient le bon le cap de la loi de la programmation militaire (LPM), qui court sur la période 2019-2025. La ministre des Armées a obtenu un budget en hausse de 1,7 milliards d'euros, conformément à la trajectoire de la LPM, mais à 37,5 milliards d'euros. Et non pas 37,6 milliards comme prévu. Pourquoi cet écart ? C'est de la cuisine budgétaire entre Bercy et l'Hôtel de Brienne. Le ministère des Armées auraient dû payer 85 millions d'euros de loyers en 2020 à Bercy, mais le ministère de l'Action et des Comptes publics a décidé de tirer un trait sur ces loyers en 2020 après l'avoir fait pour tous les autres ministères en 2019. En contrepartie, le budget des Armées baisse d'autant.

La LPM prévoit que le budget défense bénéficie d'une hausse de 1,7 milliard d'euros par an jusqu'en 2022, avant des "marches" de 3 milliards par an à partir de 2023. En 2020, les dépenses consacrées à la défense atteindront ainsi 1,86% du PIB français. L'exécutif s'est engagé à y consacrer 2% du PIB d'ici à 2025. "Les engagements sont tenus", s'est félicité mardi soir la ministre Florence Parly au micro d'Europe 1. Enfin, le montant des provisions destinées à financer les opérations extérieures (Sahel, Levant...) sera augmenté l'an prochain à 1,1 milliard d'euros, contre 850 millions en 2019.

Un effort "exceptionnel"

"L'effort en faveur de la défense, très nécessaire après une dizaine d'années de restrictions très fortes, est assez exceptionnel dans le contexte budgétaire et financier actuel", commentait-on mercredi dans l'entourage de Florence Parly, dont le ministère bénéficie de la plus forte hausse des crédits dans le projet de loi de finances (PLF) pour 2020. Les crédits de la mission "Défense" seront augmentés de 1,7 milliard d'euros l'an prochain après deux années consécutives de hausse. Soit un progression de 4,5% (35,8 milliards d'euros en 2019). En revanche, les crédits de la mission "Anciens combattants" baissent quant à eux d'environ 150 millions d'euros. Ce budget décroit de façon tendancielle, expliquait-on à l'Hôtel de Brienne.

En revanche, la baisse même minime - une vingtaine de millions - des crédits du programme 191 (Recherche duale) est plus surprenante pour un gouvernement, qui met pourtant la priorité sur l'innovation. Un programme qui regroupe des études très pointues sur le nucléaire, radiologique, biologique et chimique (explosif), sur des composants-capteurs-communication, photonique, cybersécurité, sur des études études menées par le Centre national d'études spatiales (CNES) dans le domaine spatial. Au ministère, on explique cette baisse par la volonté de recentrer les efforts financiers sur des projets vraiment duaux (civils et militaires). Des projets un peu trop civils qui n'avaient semble-t-il pas démontré leur dualité.

1,1 milliard consacrés à l'accroissement des capacités militaires

L'an prochain, "deux tiers de cette hausse, soit 1,1 milliard d'euros, seront consacrés à l'accroissement de nos capacités" militaires, souligne-t-on au ministère des Armées. En 2020, dans le cadre du programme Scorpion, qui va permettre le renouvellement des capacités de combat terrestre, le ministère prévoit de commander 271 blindés lourds Griffon (destinés à remplacer la flotte vieillissante de véhicules de l'avant blindé - VAB), 364 blindés légers Serval et 42 engins de reconnaissance et de combat Jaguar. Dans la Marine, les sept premiers avions de reconnaissance maritime (AVSIMAR) seront également commandés, ainsi que trois avions de guet aérien Hawkeye E2D. enfin, l'Armée de l'Air bénéficiera de la rénovation de quatre avions de transport C-130H.

Côté livraisons, les armées recevront l'année prochaine 128 blindés Griffon et quatre blindés Jaguar, le premier sous-marin d'attaque (SNA) de type Barracuda, deux hélicoptères NH90, deux avions ATL-2 rénovés, deux Mirage 2000D rénovés, un avion ravitailleur A330 Phénix ainsi que deux avions de transport militaire A400M. Les militaires français recevront 12.000 nouveaux fusils d'assaut HK-416 (remplaçant du Famas), dont le nombre dans les forces s'élèvera à 41.300 d'ici fin 2020.

Côté ressources humaines, quelque 300 postes supplémentaires seront créés dans les armées en 2020 (contre 450 en 2019), dont 150 dédiés au renseignement et une centaine dans la cyberdéfense. Dans un souci de fidélisation, le ministère consacrera par ailleurs 40 millions d'euros à des "mesures catégorielles", notamment sous la forme de primes. "L'enjeu est de retenir les militaires, alors que l'on recrute 26.000 personnels par an", explique le cabinet de Florence Parly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2019 à 13:57 :
Tous les pays ont leurs ou des "talons d'achille" : barrage des 3 gorges pour la Chine, les centrales nucléaires (+ de 50) pour la France, etc..
Je ne suis pas certains qu'on soit capable d’arrêter 5 ou 10 missiles (drones ou autres..) qui arriveraient simultanément sur un site nucléaire ou barrage ou ...
Ce serrait peut être bien de chercher à protéger les zones les plus sensibles de notre territoire en développant des systèmes à l'image des "S 400 Russes"(7km/seconde !) capables d'intercepter n'importe quel avion ou missile d'après ce qu'on peut lire.
a écrit le 28/09/2019 à 12:28 :
Super, l'Armée de l'air recevra quatre avions (2 Mir 2000D rénovés, et 3 avions de transport) …. et on commandera la rénovation de 4 Hercules C-130.
Il n'y a pas à dire, c'est vraiment Byzance - et apparemment à la lecture des commentaires, il y en a qui trouvent que c'est encore trop.
Réponse de le 28/09/2019 à 13:18 :
Oui, c'est encore trop et même beaucoup trop. Vu l'"importance" de la france sur la scène européenne et internationale, l'hexagone n'a absolument aucun besoin d'une armée et les ploucs pourraient être utilisés de manière beaucoup plus utile plutôt qu'aller terroriser les populations en Afrique ou au Moyen-Orient notamment. Ils pourraient intégrer le personnel de santé, devenir pompiers... Voilà qui serait utile. Mais "utile", "compétent" et "français" n'ont jamais fait et ne feront jamais bon ménage, bien entendu. En outre, la france n'a pas les moyens de ces gaspillages dispendieux qui ne profitent qu'aux petis copains industriels de macron. La france a une dette abyssale et déjà aujourd'hui totalement insoutenable. La france vit au-dessus de ses moyens, à crédit et n'est pas foutue de commencer à rembourser ces crédits. Alors, oui, ces dépenses inutiles, voire amorales vu l'état de décrépitude de la france et la pauvreté galopante chez les français, sont de trop. Beaucoup trop. Mais bon : macron a des petits copains industriels à chouchouter et on connaît son manque flagrant de compétences en matière économique (il n'aurait pas été obligé de fuir le secteur bancaire où il était grouillot) et son absence totale d'élémentaire déontologie. la plèbe française a le psdt incompétent qui lui ressemble et qu'elle mérite. Tant pis pour la populace.
a écrit le 28/09/2019 à 8:30 :
Pas de souci on trouve de l'argent pour fabriquer des armes, donc pour tuer. Mais pour les urgences, les hopitaux, rien et rien et rien.
Bref tout ça pour faire les malins, et montrer ses muscles aux autres pays. On est dans le délire en croyant que l'on va être envahi de tous les côtés. La fiction, la fiction et encore la fiction. Comme dit l'autre si ma tante en avait, ça serait mon oncle........
a écrit le 27/09/2019 à 15:21 :
Et pendant ce temps, la france reste, avec les usa et le japon, la plus grande menace pour la finance et pour l'économie mondiales, du fait de sa dette aussi abyssale qu'insoutenable. la france continue à vivre très largement au-dessus des moyens qu'elle n'a pas, mais macron continue à privilégier outrancièrement les intérêts mercantiles de ses trop proches petits copains de la finance et de l'industrie alors que dans le même temps le secteur des soins de santé part en quenouille, que les hôpitaux français ne sont que des dispensaires de brousse de pays sous-développés que l'enseignement est d'une incroyable nullité à tous les niveaux, que la politique énergétique du pays est moyenâgeuse et que la pauvreté générale est galopante. Pas de problème : pas partial ni corrompu pour un sou, le pitoyable incompétent élyséen continue à faire la fortune des ses petits copains industriels avec les impôts de tous les contribuables.
a écrit le 26/09/2019 à 15:28 :
Finalement , c'est le seul budget qui augmente !!!! si l'on regarde le nombre d'armes vendus, disons que cela fait corrélation.
Maintenant au fait du coup a ce que l'état investisse plus dans la guerre que dans le climat c'est aussi un signifiant de choix de continuité, le Yémen, l’Afrique etc en seront encore le terrain de jeu....
Réponse de le 28/09/2019 à 11:52 :
@Gonzague
Ce n'est pas le seul budget qui augmente, et c'est juste du rattrapage.
Le budget global de la R&D publique augmente depuis quelques années globalement bien plus vite, mais nous sommes encore bien loin du taux de ~ 3%, de nos principaux concurrents.
Tandis que l'aide au développement augmente encore plus vite !
Les financement de l'AFD sont en augmentation constante.
2005 : 2,5 Md
2008: 4,5
2012: 7,0
2014 : 8,0
2015 : 8,4
2016 : 9,3. Initialisation de l'association AFD + CDC
2017: 10,3
2018 : 11
Probablement entre 13 et 14 milliards cette année.
---
S'il existait un budget du baratin, vous seriez le premier servi !
a écrit le 26/09/2019 à 14:12 :
Est-il bien utile de dépenser autant d'argent pour un organe qui a failli au cours du siècle passé et n'affiche pas de résultat probant a l'actuel? Désolant de devoir faire toujours appel au dieu dollar!
Réponse de le 27/09/2019 à 12:32 :
Raisonnement un peu bizarre vous ne trouvez pas? Sous prétexte que ça a failli dans le passé (dû à une impréparation de nos armées au défit de la seconde guerre mondiale), il faudrait reproduire la même erreur et laisser notre armée dans un état de délabrement avancé?
a écrit le 26/09/2019 à 13:11 :
Chouette...on va pouvoir commander des chinooks !
Même les pays sous développés ont des helos gros porteurs.
a écrit le 26/09/2019 à 12:54 :
Reste une question existentielle, l'armée française doit elle proteger le peuple français ou le mettre en danger?
Nous faire depenser autant des sous pour aller tuer des kadhafi, bombarder des bachar ou proteger des dictateurs africains, je ne suis pas persuadé que cela protege efficacement le peuple français, voir même je soupçonne un petit coté contre efficace.
Réponse de le 26/09/2019 à 15:30 :
Non, ce n'est pas une armée défensive au nombre de champs de bataille sur cette dernière décade, par contre effectivement, pour apporter aide a tout les despotes du monde sans doute, question d’intérêt nationaux? non particulier....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :