La France poursuivra en 2019 la hausse de son budget de défense

Le budget de la mission Défense poursuit sa montée en puissance avec une nouvelle hausse de 1,7 milliard d'euros en 2019. le budget des armées s'élèvera à 35,8 milliard d'euros (hors pensions)
Michel Cabirol

3 mn

Le projet de budget des armées s'inscrit dans la trajectoire prévue de la LPM de porter l'effort de défense à 2% du PIB à l'horizon 2025, selon les vœux d'Emmanuel Macron.
Le projet de budget des armées s'inscrit dans la trajectoire prévue de la LPM de porter l'effort de défense à 2% du PIB à l'horizon 2025, selon les vœux d'Emmanuel Macron. (Crédits : POOL New)

Pas de surprise pour le budget 2019 du ministère des Armées. Conformément à la loi de programmation des finances publiques 2018-2022 et à la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, le budget de la mission Défense poursuit sa montée en charge avec une nouvelle hausse de 1,7 milliard d'euros en 2019, pour atteindre un niveau de 35,8 milliard d'euros (hors pensions), dont 19,5 milliards pour les investissements. Une nouvelle hausse après celle de 1,8 milliard d'euros en 2018, qui reste encore à confirmer lors de son exécution. Ce projet de loi s'inscrit dans la trajectoire prévue de la LPM de porter l'effort de défense à 2% du PIB à l'horizon 2025, selon les vœux d'Emmanuel Macron.

"Cet effort financier exceptionnel dans un contexte de redressement des finances publiques répond au besoin de transformation et d'adaptation des armées dans un environnement stratégique durablement instable et incertain, marqué par l'émergence de nouvelles formes et de nouveaux espaces de conflictualité", a expliqué le projet de loi de finances 2019.

Ce budget représente la première année de mise en œuvre de la LPM 2019-2025, qui pourrait être compliquée dans son exécution. Car, selon plusieurs sources concordantes, l'enveloppe financière dédiée à la LPM, malgré les hausses programmées, n'apparaît pas aujourd'hui suffisante pour répondre aux besoins des armées inscrits dans cette loi de programmation. "Ça déborde", résume-t-on à La Tribune. D'autant que les armées paieront un peu plus le surcoût des opérations extérieures (OPEX). Ainsi, 850 millions d'euros ont été budgétés en 2019 (contre 650 millions en 2018 et 450 millions en 2017). En 2020, les armées paieront une facture de 1,1 milliard. En outre, le niveau des crédits de masse salariale spécifique aux missions intérieures (MISSINT) est porté à 100 millions d'euros.

Priorités à la protection et la vie des militaires

Plusieurs efforts ont été jugés prioritaires par la ministre des Armées au sein d'une LPM dite "à hauteur d'homme". Ainsi, ce budget permettra notamment de renforcer les équipements d'accompagnement et de protection des soldats (casques, treillis...) grâce à un bonus de 150 millions d'euros par rapport à 2018, de moderniser les infrastructures et, enfin, de mettre en œuvre le plan Familles (57 millions en 2019). Par ailleurs, 400 millions d'euros supplémentaires seront dès l'année prochaine consacrés au maintien en condition opérationnelle des matériels, notamment sur la composante aéronautique.

En outre, le budget 2019 donnera un coup de pouce de 300 millions d'euros pour le  renouvellement et la modernisation des équipements conventionnels. La modernisation des armes nucléaires des deux composantes fait également l'objet d'un effort accru de 400 millions d'euros. Dédiée aux dépenses d'investissement et à l'entretien du matériel, cette hausse permettra d'adapter le système de dissuasion française et d'assurer la crédibilité et la fiabilité des armes nucléaires.

Enfin, un renforcement ciblé des effectifs est prévu à hauteur de 466 postes en 2019, notamment dans les domaines du renseignement, de la cyber-défense, du soutien aux exportations et de la numérisation, notamment dans le domaine de l'intelligence artificielle, et du traitement massif de données.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 27/09/2018 à 19:09
Signaler
Pleinement en accord avec William Alexander sur son commentaire que je trouve plus que pertinent ... Notre pays ce donne t'il les moyens de ses ambitions ?... Notre budget Défense , atteindra péniblement les 50 milliards d'euros en 2025 , c'est ...

à écrit le 26/09/2018 à 8:35
Signaler
Il était temps... Avoir de gros et prestigieux programmes tels le Tigre, le NH-90 et le Jaguar pour remplacer du matériel datant des années 1970/80, c'est bien, mais avec des casernes potables et des équipements de tout les jours modernes, c'est enco...

à écrit le 26/09/2018 à 6:25
Signaler
Ce qui est assez cocasse c'est que pendant que nos militaires se font tuer au Mali, des jeunes maliens bien costauds, viennent en France convoyés par l'Aquarius entre autres. Cherchez l'erreur.

à écrit le 25/09/2018 à 16:14
Signaler
Pour l'instant, nos armées ne défendent pas le territoire national: elles sont occupées à une opération de police intérieure (ce qui me rappelle la "guerre" d'Algérie), et elles opèrent à l'étranger à la discrétion de Notre-Président-Bien-Aimé-Que-Le...

à écrit le 25/09/2018 à 14:22
Signaler
Pour défendre le business allemand ?

à écrit le 25/09/2018 à 0:11
Signaler
L'armée de bhl, fabius et kouchner

à écrit le 24/09/2018 à 22:35
Signaler
Achat de 4 drones Reaper étasuniens déjà 300 millions d’euros français et cela ne fait que commencer car il y en 16 au total dans les cartons soit 1,2 milliards d’euros français https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/combien-vont-couter-drones-r...

le 25/09/2018 à 0:08
Signaler
A ce prix là ils recoivent des compensations technologiques. Ils achetent les plans, les formations, les notices, tout, comme les indiens! Après ils feront croire qu'ils ont rattrapé leur retard, non ils l'ont acheté.

le 25/09/2018 à 8:05
Signaler
Pour les fusils c'est effectivement consternant, ce n'est pas une technologie de pointe et ça souligne une fois de plus la perte de savoir-faire industriel français. Pour les drones le savoir faire existe (Dassault, Safran) mais il eût fallu, par un ...

le 25/09/2018 à 12:30
Signaler
C'est en fait les gouvernements jospin, chirac, sarkozy, hollande, tout ça été prévu d'y arriver, vu qu'aucun de ces gouvernement n'a souhaité faire les investissements necessaire à une prodution francaise. Macron n'a rien à voir, maintenant vous po...

le 25/09/2018 à 15:42
Signaler
Sur le principe d'être autonome je suis 100% d'accord et donc scandalisé qu'on offre nos chantiers navals rentables à une entreprise italienne en déconfiture. Par contre pour les 3 exemples citées le gouvernement a eu raison : il n'y a zucun Drone fr...

le 25/09/2018 à 15:44
Signaler
Sur le principe d'être autonome je suis 100% d'accord et donc scandalisé qu'on offre nos chantiers navals rentables à une entreprise italienne en déconfiture. Par contre pour les 3 exemples citées le gouvernement a eu raison : il n'y a aucun drone fr...

à écrit le 24/09/2018 à 19:56
Signaler
Atteindre l’objectif des 2%, l’engagement aurait déjà été pris en 2006 par les États membres de l’OTAN et beaucoup de pays en sont loin, alors que la France est déjà dans les clous. Renseignement, cyber-défense, l'intelligence artificielle et du ...

à écrit le 24/09/2018 à 18:53
Signaler
Et ne me traitez pas de naïf. Les naïfs sont ceux qui croient que c'est en jouant à la guerre qu'on sauve la paix (c'est parfois le cas mais aujourd'hui seules une politique environnementale, la lutte contre le réchauffement climatique, la lutte cont...

à écrit le 24/09/2018 à 18:03
Signaler
Bonjour , Nous serons encore dans l'insuffisance en matériels pour nos armées ... La deuxième puissance maritime de la planète 11millions de kilomètres carrés .. et un seul porte avion .... déficit en avions de combats ....problèmes de maintenance...

le 24/09/2018 à 18:49
Signaler
Se donner les moyens de la paix c'est : - Lutter contre le réchauffement climatique qui pousse des peuples à quitter leurs pays - Équilibrer les échanges économiques et permettre le développement des pays du sud ce qui évitera également des populat...

à écrit le 24/09/2018 à 16:39
Signaler
Pas cher: ça ne représente jamais que la moitié du déficit budgétaire pour 2018. Comme il faut tout-de-même faire des économies, je suggère d'acheter des arcs et des flèches, des armures et de revenir aux transports hippomobiles: nos forêts nous four...

à écrit le 24/09/2018 à 15:50
Signaler
Avec des millions de pauvres et d'illettrés, des populations sans abri, des restos du cœur qui perdurent, des jeunes et des moins jeunes qui galèrent dans la vraie vie, et des étrangers qui dorment sous les ponts, est il vraiment nécessaire d'utilise...

à écrit le 24/09/2018 à 15:08
Signaler
Ils préparent la 3ème guerre mondiale ...

le 24/09/2018 à 16:00
Signaler
alors l'agent russe, il n'y a pas de risques, y'a rien qui nous intéresse dans ton pays, par contre le tiens lorgne sur mes alliés à l'Est, c'est mieux d'avoir quelque chose au cas où tu voudrais y faire promener tes troupes moisies. Pas trop inquie...

à écrit le 24/09/2018 à 14:59
Signaler
À part pour pavaner lors des sommets internationaux est ce vraiment nécessaire ?

le 24/09/2018 à 16:02
Signaler
on arrive au bout de la dernière modernisation, y'a de nouvelles séries d'armements à renouveler, donc y'aurait toujours eu des dépenses à faire, sauf à vouloir une armée comme le luxembourg, puis on a 400 chars, suivant les années la réalité opérati...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.