Caracal d'Airbus Helicopters  : Varsovie droit dans ses bottes

 |   |  800  mots
(Crédits : Airbus Helicopters/Anthony Pecchi)
Le ministre polonais de la Défense a accusé samedi Airbus d'être à l'origine de l'abandon du contrat sur les hélicoptères multirôles, décision qui a provoqué un sérieux coup de froid dans les relations franco-polonaises. Antoni Macierewicz a évoqué des compensations insuffisantes et un risque de retard des livraisons.

Alors que la France prépare des mesures de rétorsion vis-à-vis de la Pologne après l'abandon des négociations exclusives pour l'achat de 50 hélicoptères Caracal d'Airbus, Varsovie persiste et signe, dans la mauvaise foi dira-t-on à Paris. Antoni Macierewicz, le ministre polonais de la Défense, qui montré son hostilité à ce contrat, a accusé samedi Airbus d'être à l'origine de l'abandon du contrat.

Pas assez de compensations

"Lors de la dernière étape (des négociations d'offset, ndlr), Airbus Helicopters n'a pas présenté de proposition satisfaisante. Il n'a pas répondu à la position polonaise et c'est pour cela que les négociations, le contrat ont dû être arrêtés", a déclaré Antoni Macierewicz lors d'une conférence de presse.

"Je voudrais que se soit complètement clair, ce n'est pas la partie polonaise qui a rompu ces négociations", a-t-il ajouté.

La partie polonaise reproche à Airbus de ne pas avoir offert de compensations industrielles (offset) d'une valeur suffisante.

"Mon objectif était de m'assurer de ce que les conditions de ces compensations soient les meilleures pour la partie polonaise. Par conséquent, j'ai pris connaissance avec regret de la position d'Airbus Helicopters qui (...) n'a pas satisfait les propositions polonaises, liées à l'offset", a-t-il expliqué.

Paris dit être "extrêmement loin dans son offre"

Selon Paris en revanche, l'industriel - dont l'Etat français est actionnaire - a été "extrêmement loin dans son offre" en alignant des "offset" équivalents à 100% du montant du contrat, "du jamais vu" dans ce type de négociations, a insisté une source proche du dossier.

Lire ici : Airbus Helicopters : les 5 mauvaises raisons de la décision polonaise

 "La partie française avait une autre estimation de ses obligations. Du point de vue des intérêts et des besoins polonais, c'étaient des chiffres qui sous-estimaient la valeur de l'offset compte tenu de nos propositions, de nos attentes et de nos besoins. (...) Malheureusement, les deux parties avaient des points de vue différents sur ce paquet" (offset, ndlr), a encore dit Antoni Macierewicz.

La différence d'estimation était de "plusieurs milliards de zlotys. Le gouvernement polonais ne pouvait pas accepter un tel écart", a dit le vice-ministre de la Défense Bartosz Kownacki.

Un risque de retard des livraisons?

Le responsable polonais a également estimé que la partie française avait laissé entendre qu'il pourrait y avoir des retards dans les livraisons des machines.

"Nous avons souligné à plusieurs reprises que le facteur temps était important pour nous (...) La partie française nous a informé qu'elle pourrait avoir des problèmes pour livrer ces hélicoptères dans les délais initialement prévus. Nous ne pouvions pas poursuivre indéfiniment cette procédure, s'il n'y avait pas de chances de trouver une entente", a-t-il dit lors de la même conférence presse.

Le ministre Macierewicz a pour sa part encore déclaré que la Pologne chercherait à acheter "le plus rapidement possible" de nouveaux hélicoptères multirôles pour son armée sans toutefois préciser si le gouvernement pencherait pour un nouvel appel d'offres ou des négociations directes avec un constructeur. "L'affaire est urgente", a-t-il déclaré.

La nouvelle procédure d'acquisition (...) "sera ouverte à tous les constructeurs", a-t-il souligné.

Hollande a reporté sa visite à Varsovie

La rupture, mardi, du contrat sur 50 hélicoptères multirôles Caracal d'Airbus, contrat estimé par Paris à 2,4 milliards d'eurios et par Varsovie à 3,1 milliards d'euros, a jeté un froid dans les relations franco-polonaise. Le président français, François Hollande, a reporté vendredi une visite prévue le 13 octobre en Pologne pour des consultations intergouvernementales.

Le gouvernement polonais conservateur, en place depuis novembre 2015, a, dès le début, contesté le choix de l'équipe libérale précédente en faveur d'Airbus, au nom de la défense des usines polonaises de ses concurrents, l'américain Lockheed Martin et AgustaWestland, division du groupe italien Leonardo-Finmeccanica.

Les jours du Caracal étaient comptés

Depuis l'arrivée du PiS (Droit et Justice) au pouvoir en octobre 2015, les jours du Caracal, fabriqué par Airbus Helicopters, étaient comptés. La décision de Varsovie de rompre les négociations avec le constructeur européen n'est donc pas à proprement parler une surprise. D'ailleurs le vice-président du PiS, Antoni Macierewicz, devenu quelques semaines plus tard ministre de la Défense, avait jugé en septembre 2015 cet hélicoptère dépassé. Il avait précisé à l'époque que l'industrie de la défense polonaise ne tirerait aucun profit de ce marché parce qu'elle en perdrait des emplois. Devenu ministre de la Défense, Antoni Macierewicz a continué son travail de sape contre Airbus Helicopters, en négociations exclusives avec Varsovie depuis avril 2015.

Lire ici : Hélicoptères Caracal : quand la Pologne fâche tout rouge la France

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/10/2016 à 22:06 :
Au fait, c'est pas la Pologne qui a hurlé au scandale pour que la France annule les vente de Mistral au Russe ? Il est vrai que dans l'amateurisme, notre gouvernement bat des records !! Le France est un pays d'Ingénieur et de Technicien, mais pas de Commerçant... La preuve, toutes les écoles de Commerce sont payantes. Quand l'on s'améliorera sur ce plan, on commencera seulement à sortie la tête de l'eau... pour l'heure, les US continue à donner des leçons de lobbying !!
a écrit le 11/10/2016 à 15:13 :
le beurre, l'argent du beurre et la crémière ... voir sa fille ... c'est de que veut la Pologne de l’Europe et d'AIRBUS. les fonds européen qui vont servir à payer des hélicoptère US entre autre C.Q.F.D.
a écrit le 11/10/2016 à 11:18 :
Les Polonais profitent de l'incompétence Européenne et Française depuis longtemps , il serait temps que les gouvernement Européens s'en aperçoivent . Ils ont toujours été ingrats et ils le seront toujours ...
a écrit le 10/10/2016 à 22:04 :
A vrai dire les gouvernements polonais ont toujours regardé vers l'Angleterre et surtout vers Etats-Unis car ils en veulent à la France de n'être pas venue à leur secours en 1939.
Quand ce président anti-européen fantoche est arrivé à la tête de l'état il était bien évident que l'affaire des Caracal était perdue ! le contrat s'il se signe sera pour l'américain Sikorski
a écrit le 10/10/2016 à 21:12 :
Caracal est un Hélicoptère a 1000 problèmes en plus très cherre de touts Hélicoptères dans monde ,la Pologne c'est pas La Grèce .
La Pologne a deux constructeur des Hélicoptères en Pologne ,qui paye des impôt en Pologne pas en Luxembourg .
a écrit le 10/10/2016 à 20:56 :
Et s'ils viennent d'acheter des hélicoptères militaires chez Lockheed Martin, c'est une simple coïncidence. Réactionnaire et charlot, quel pauvre gouvernement polonais!
a écrit le 10/10/2016 à 13:48 :
"Coup de poignard"... "grossièreté"... "trahison"... "provocation"... etc....

Quand je compare les réactions en France et en Pologne, je vois - hélas! - la meme paresse intéllectuelle des deux côtés. Au lieu de verifier les faits, les Polonais pleurnichent que les vilains Français les ont trahi en 1939, et les Français pleurnichent que les vilains Polonais "preferent achèter américain". Et si on éssayait de comprendre, au lieu de contempler sa dignité blessée? Et si on regardait un peu plus loin que le bout de son nez (nez polonais ou nez français)?

D'abord: l'annulation du contrat avec Airbus n'est pas un coup dirigé contre l'honneur de la France et la dignité des Gaulois. Le gouvernement du parti populiste PiS a jeté a la poubelle tout le Programme de la Modernisation Technique preparé par le gouvernement polonais précédent (le parti de centre PO). Des centaines de projets techniques - grands et petits - le travail de plusieures années - anéantis! C'est plus qu'un "coup de poignard". C'est une balle dans le dos - mais sourtout dans le dos de l'armée polonaise.

Les populistes n'ont pas noyé tous ces projets d'une facon grossière pour faire de la peine aux Français. La raison c'est la politique intérieure: les populistes du parti PiS avaient tout simplement besoin d'un bouc émissaire, pour se montrer dans le role des défenseurs des ouvriers. Pendant la campagne éléctorale en 2015, les populistes ont accusé le gouvernement précédent de corruption, de vols, de gaspillage, de meurtres meme, mais apres avoir pris le pouvor ils n'ont pas réussi a trouver la moindre preuve. Alors maintenant ils doivent en fabriquer.

Rappelons: le choix du Caracal a été annoncé par le gouverment du centre (PO) au printemps 2015 - en pleine campagne éléctorale. C'etait une aubaine pour les populistes du parti PiS. Ils ont tout de suite commencé a lancer des accusations. D'aprés eux, l’appel d’offres a été dés le début une supércherie, un coup monté du gouvernement de centre (PO), des militaires corrompus et des vilains Français. Mais si le gouvernement de centre aurait choisi l'helicoptère italien au lieu du Caracal franco-allemand, c'est probablement les Italiens d'Agusta qui seraient l'objet des grossièretés et des mensonges des populistes du PiS - ces Donalds Trumps polonais. Et maintenant il n'est pas si sur que les populistes vont acheter des helicoptères américains ou italiens. Ils ont besoin d'argent pour acheter les votes!

En tant que Polonais et payeur d'impots, je pense que la réaction d'Airbus et du président Hollande est tout a fait justifiée. Le Caracal était l'hélicoptère idéal de transport et sauvetage pour l'armée de terre et la marine polonaise. Les populistes au pouvoir c'est pire que la peste.
a écrit le 10/10/2016 à 13:43 :
C'est du zidainisme.
a écrit le 10/10/2016 à 13:33 :
Faux. Les Caracal étaient alignés sur le parking en attende de décision de la Pologne.
Finalement ceux-ci ont été vendu au Koweït.
Les forces armées polonaises ne sont engagées sur aucun théâtre d’opération alors la notion de retard perd tout son sens.
a écrit le 10/10/2016 à 8:42 :
"Pas de bol? " pauvre petit capitaine..
a écrit le 09/10/2016 à 23:26 :
Quelle mauvaise foi pour rompre un engagement déjà signé ! L'Europe doit de toute urgence se recentrer autour du noyau dur de l'Allemagne et de la France, et la gabegie des subventions aux Pays satellites doit cesser. La Pologne, pays aligné, devrait compter sur une aide massive de l'Amérique, son partenaire naturel.
a écrit le 09/10/2016 à 21:17 :
1. Pourquoi le prix pour la Pologne était presque deux fois plus élevé que pour la Turquie?
2. En entrant la vente aux enchères ont été clairement définies des règles.
Réponse de le 09/10/2016 à 23:02 :
@ 1939 : en 39 la France est bien entrée en guerre contre l'Allemagne et a respecté son pacte envers la Pologne, par contre cette dernière avait auparavant signé en janvier 34 un pacte de non agression avec l'Allemagne si cette dernière attaquait la France ! Déjà belle mentalité du double jeu !
1) il y a transfert de technologies dans le contrat avec la Pologne, cette dernière pouvant fabriquer et vendre des Caracal. De même il faut comparer les armements et autres aspects du contrat mais les prix ne sont pas différents sinon d'un pays à l'autre, idem pour le contrat avec le Koweit. 2) Le gouvernement d'extrême droite populiste polonais actuel a largement exagéré à la dernière minute les demandes d'offset rendant impossible la signature du contrat. Pour mémoire l'investissement en Pologne devenait supérieur au total du contrat tous calculs faits, autant dire n'importe quoi de la part du gouvernement polonais qui opte pour les pratiques d'Orban inspiré de Poutine en Hongrie, à savoir élimination progressive des médias d'opposition, interventions auprès de la justice etc. 3) le motif de la non intervention aux manoeuvres d'Anakonda n'a aucun rapport puisque la France participe régulièrement comme en 2014 en plein conflit Russie/Ukraine mais elle était occupée au Moyen Orient et estimait donc un nième exercice sans intérêt au plan militaire alors qu'elle est en guerre réelle sur toute la zone Afrique jusqu'au Moyen Orient çà fait donc un sacré espace géographique à charge où l'on aimerait voir les polonais s'engager vraiment... rappelons également qu'en Europe seul 2 pays assurent le dissuasion nucléaire pour les autres à savoir la Grande Bretagne et la France et çà a aussi un coût énorme. Donc si vous êtes polonais merci d'éviter les arguments à 2 balles que l'on retrouve parfois sans objectivité sur les journaux polonais et qui ne sont pas véridiques. A la signature du prochain contrat vous comprendrez à qui a profité les manoeuvres du gouvernement polonais actuel et une des hypothèse évoquée ci-dessous a des chances de s'avérer juste concernant Poutine.
Réponse de le 10/10/2016 à 9:55 :
Les polonais ont été l allié objectif de Hitler comme Staline et ont profités de l invasion de la Tchécoslovaquie pour la dépecé avec l Allemagne et la Hongrie pour ensuite être envahie 1 an plus tard. La France et l Angleterre ont été roulés par tout ces pays qui étaient gouvernés par des dictateurs qui n avaient aucune parole.
Réponse de le 10/10/2016 à 11:45 :
@La Réalité: „en 39 la France est bien entrée en guerre contre l'Allemagne et a respecté son pacte envers la Pologne”. Et quelles étaient les actions militaires de France et Grande Bretagne? Drôle de guerre, en effet, drôle...
Réponse de le 11/10/2016 à 11:24 :
Bonjour de la Pologne , La France est bien entré en guerre à cause de la Pologne . Le résultat fut l'invasion de la France par les Allemands et 342 000 morts et blessés pour la France tout ça pour les intérêts de la Pologne qui ne voulu aucun compromis avec l'Allemagne au sujet de la partie Allemande de la Pologne . La gratitude n'est pas la principale qualité des Polonais , pour sur ...
a écrit le 09/10/2016 à 19:24 :
A l'avenir les industriels Français ne devraient jamais plus aux appels d'offre Polonais, c'est du temps de perdu, beaucoup d'investissement pour rien. ils n'en valent pas la peine.
a écrit le 09/10/2016 à 18:31 :
La raison est simple : vu de la Pologne, la France ne s’intéresse pas à la sécurité de la Pologne, donc la Pologne n’achètera pas de matériel militaire français. CFQD. La Pologne avait organisé des manoeuvres militaires interalliées de très grande ampleur en Juin 2016 (exercice ‘Anakonda 16′): 25000 hommes, des dizaines d’aéronefs, de chars lourds, des parachutages massifs, etc. Au total, 24 nations participantes, dans ce qui a été le plus grand exercice militaire depuis la chute du Pacte de Varsovie. Histoire de montrer au gros voisin russe que la dissuasion solidaire fonctionne. 24 nations invitées qui ont toutes participé, dont certaines massivement comme les USA (10000 hommes sur les 25000)…toutes sauf la France, qui a décliné l’invitation en arguant qu’elle avait d’autres priorités. Faut pas chercher plus loin.
Réponse de le 09/10/2016 à 21:20 :
Au total, tout comme en 1939: D
Réponse de le 10/10/2016 à 11:17 :
Sur les 24, combien sont en opérations en extérieur ? A part les USA qui claquent tellement de fric dans leurs armées, quels pays peuvent se permettre de telles manoeuvres en étant en opés réelles en même temps ? Et le problème n'est pas là, mais dans des magouilles politiciennes liées aux circonscriptions élisant le pouvoir en place, où se trouvent les usines concurrentes.
Réponse de le 10/10/2016 à 13:48 :
Je répond à pppp.Jesuis à 100 % d'accord.Un allié comme la France doit donner l'exemple.Inutile de voir obstinément que le côté économique des choses, flirter avec Poutine pour s'assurer des débouchés dans l'avenir,tout le monde connait ça.Nous voyons ou nous a mené la politique française au Moyen Orient.On craignait les fusées de Kadafi nous avons aujourd'hui celles des russes.Pour la Pologne il s'agit de la sécurité de toute la région ainsi que celle des Balkans.La Pologne a assez payé le long de son histoire.Elle a besoin d'alliés fiables.Aujourd'hui ce sont les Etats Unis qui jouent ce rôle.Les Polonais n'oublieront jamais l'époque de Ronald Reagen.Du pain béni pour la Pologne qui a recouvré son indépendance.
a écrit le 09/10/2016 à 17:30 :
Le bénéficiaire final du contrat en dira long sur le fond de cette histoire. Il est clair que l'actuel gouvernement polonais d'extrême droite et populiste qui partage certains points de vue, malgré l'histoire, avec l'actuel chef du Kremlin Poutine très actif avec ses réseaux dans les pays de l'Est notamment et comme le soulignent beaucoup de polonais qui commencent à s'inquiéter des dérives actuelles et le font savoir notamment dans la rue, a réclamé en phase finale de négociation des demandes exagérées que l'on ne pouvait accepter et il le savait. Hollande avait bien fait de ne pas vendre des Mistral a Poutine alors qu'il annexait la Crimée, envahissait l'Ukraine après la Géorgie, la Moldavie etc. Ouvrez les yeux et les bons et observez les agissements sur le moyen terme en incluant la stratégie au proche-orient et en Ukraine. Il faudra regarder la facture du gaz de la Pologne qui dépend à prés de 80% de la Russie et voir si les italiens qui soutiennent l'arrêt des sanctions contre la Russie et le passage d'un gazoduc de gaz russe au sud de l'Europe ne trouve pas quelques récompenses dans lequel ce contrat de Caracal n'est pas étranger dans les manoeuvres. Si c'est l'italien Agusta qui remporte le contrat d'hélicoptères en échange de position politique du gouvernement italien la boucle serait bouclée. Donc à suivre.
a écrit le 09/10/2016 à 14:52 :
La Pologne est le pays qui a bénéficié le plus des fonds structurels de l'UE soit au moins 80 Milliards d'Euros . Que ce soit LOT Polish Airlines la compagnie nationale qui a acheté des Boeings Dreamliners et non des Airbus ou que ce soit les achats de F16 il ya 13 ans et maintenant Lockheed Martin et non Airbus, elle n'agit pas correctement,voilà tout.
La question est: ce nouveau gouvernement avait il le droit d'annuler le contrat des Caracal Airbus helicopters alors que l'ancien gouvernement l'avait validé ?
a écrit le 09/10/2016 à 14:13 :
On ne peut reprocher aux Polonais de voir midi à leur porte et de defender ce qu'ils estiment être leurs meilleurs intérêts. En revanche, on aimerait que nos bisounours soient moins naïfs, plus compétents, et défendent les intérêts de la France. La Pologne a poussé Hollande dans le dossier des Mistral et des sanctions contre la Russie. C'était son intérêt, pas le nôtre :-)
a écrit le 09/10/2016 à 13:43 :
Je suis aussi d'accord pour contrôler activement tous ces camions polonais qui profitent bien de nos routes, pour bien profiter du marché européen. En fait les polonais c'est comme les anglais , on profite de tout et on donne rien... Vivement le polo exit !
Réponse de le 09/10/2016 à 21:31 :
Je suis d'accord. Et la Pologne devrait surveiller activement dans la société polonaise Carrefour, Décathlon, Capdevielle, Leroy Merlin, Pichon, Danone, France Télécom, Sanofi - Aventis, Crédit Agricole, BNP Paribas, Citroёn, Peugeot, Renault, Michelin, Sephora, ....
Réponse de le 10/10/2016 à 13:03 :
Curieux tout celà,que font donc toutes les sociétés française en Pologne,il y en aurait plus de 1500.
Réponse de le 11/10/2016 à 11:28 :
1939 , est-ce que les Polonais vont aussi surveillé les dizaines de milliers de Polonais qui travaillent pour ces sociétés Française et qui nourrissent leur familles grâce à cela ????
a écrit le 09/10/2016 à 12:44 :
Arrêtons de leur donner des milliards, qu'ils utilisent pour acheter américain!
a écrit le 09/10/2016 à 12:13 :
Quand, et avec quel sérieux, va-t-on enfin contrôler les centaines de camions polonais qui saturent nos routes et polluent notre environnement ??
Ils ne veulent pas de nos hélicos, on ne veut pas de leurs camions !
Sans quitter l'europe, il faut avancer vers le mieux disant social, et imposer à la pologne de se rapprocher des moyennes européennes...ou quitter l'UE : après tout, s'ils préfèrent devenir une colonie des USA, libre à eux, mais pas avec les 19Milliards d'euro annuels que l'UE leur verse !
a écrit le 09/10/2016 à 11:39 :
Je pense pas que Hollande a annulé une visite d'état pour ça .... Ce gouvernement nationaliste avec l'argent de Brussels doit recevoir une leçon ... Merci aux russes pour leur efficacité dans la gestion des crises ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :