Clap de fin pour l'Airbus A380 si Emirates n'en commande pas plus ?

 |   |  879  mots
(Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)
Airbus étudie plusieurs scénarios possibles afin de cesser progressivement sa production s'il ne décroche pas une commande cruciale de la compagnie de Dubai Emirates.

Clap de fin pour l'A380? Alors que le plus gros avion civil du monde n'a pas décroché une commande depuis plusieurs années, Airbus étudie plusieurs scénarios possibles afin de cesser progressivement sa production s'il ne décroche pas une commande cruciale de la compagnie de Dubai Emirates, selon l'agence Reuters qui se base sur trois sources proches du dossier. En novembre, au salon aéronautique de Dubai, les négociations entre Airbus et Emirates concernant une nouvelle commande de 36 appareils d'une valeur de 16 milliards de dollars au prix catalogue (13,4 milliards d'euros), ont échoué. Elles auraient repris mais rien ne laisse penser qu'une signature de contrat soit imminente.

"S'il n'y a pas de commandes d'Emirates, Airbus commencera le processus de l'arrêt de la production d'A380", a déclaré une source proche du projet. Airbus et Emirates se sont refusés à tout commentaire. L'avionneur européen n'a pas non plus souhaité préciser combien de personnes travaillaient sur le projet.

Emirates veut des garanties d'Airbus

Même si des compagnies telles que British Airways (groupe IAG) ont manifesté leur intérêt pour, l'A380 Airbus hésite à maintenir des usines sans la certitude d'une grosse commande d'Emirates. Car d'autres clients comme Singapore Airlines, Air France ou Qantas, s'ils ont annoncé relooker leur exemplaires, ils n'envisagent pas d'en acheter d'autres.

Principale cliente de l'A380, la compagnie du Golfe, de son côté, veut une garantie qu'Airbus maintiendra sa production pendant une décennie pour protéger son investissement. Une annulation conduirait à une rupture entre Airbus et l'un de ses plus gros clients et lierait la croissance future d'Emirates à ses récentes commandes de Boeing. Selon des sources européennes, cela traduit l'influence américaine grandissante dans le Golfe sous la présidence de Donald Trump, mais des sources américaines et émiraties démentent toutes implications politiques.

Quel motoriste?

Signer un contrat nécessitera aussi de régler d'autres questions, comme le choix du motoriste et le service après-vente. En effet, comme La Tribune le révélait 13 novembre, Emirates qui, après avoir motorisé ses 90 premiers exemplaires de moteurs Engine Alliance composé de General Electric et Pratt & Whithney, avait changé de fournisseurs en 2015 en passant chez Rolls Royce, souhaiterait revenir chez Engine Alliance.

Ce qui n'est pas sans poser de problème à Airbus dans le cas d'une commande d'A380Plus, un projet de version plus performante de l'appareil présentée en juin dernier par Airbus, qui, grâce à plusieurs améliorations comme des aménagements dans la cabine pour augmenter le nombre de sièges ou la mise en place de winglets, des ailettes verticales de 4 mètres au bout des ailes pour améliorer l'aérodynamique, permettrait de baisser de 13% du coût au siège.

Car l'installation de winglets entraîne une modification de l'aile et des pylônes qui supportent les moteurs. Et jusqu'ici, Airbus a mené des études sur l'A380Plus avec le moteur Trent 900 de Rolls Royce qui était le motoriste le plus motivé à poursuivre l'aventure du 380, et non avec le GP-7000 d'Engine Alliance qui nécessiterait des pylônes spécifiques. On comprend donc qu'Airbus ne soit pas du coup pas très chaud à l'idée de relancer des études sur la compatibilité de l'A380Plus avec les moteurs Engine Alliance. C'est pourquoi « si commande il y devait y avoir, elle pourrait concerner des A380 classiques », expliquait à La Tribune une très bonne source mi-novembre.

Baisse de la production

Tout arrêt devrait être progressif, permettant à Airbus de produire les commandes actuelles qui proviennent principalement d'Emirates. Sur le papier il lui reste en effet une centaine d'appareils à livrer, dont 41 à Emirates. Au rythme actuel des cadences (moins de 1 appareil par mois), Airbus aurait donc 8 ans de production devant lui. En réalité, c'est beaucoup moins dans la mesure où un bon nombre de contrats encore inscrits dans le carnet de commandes de l'avionneur ont peu voire pas de chance de se concrétiser. Soit parce que le client a laissé entendre qu'il ne souhaitait pas les honorer (Virgin Atlantic, Singapore Airlines, Qantas) soit parce qu'il apparaît fragile financièrement. Selon une analyse de La Tribune, en retirant ces commandes incertaines, il ne reste plus qu'une petite cinquantaine d'appareils à livrer environ (dont 41 à Emirates), soit 4 ans de production. Celle-ci peut-être encore diminuée.

Mi-décembre, le Président d'Airbus Commercial Aircraft, Fabrice Brégier estimait que l'avionneur « pouvait produire cet appareil au rythme de six, sept par an de manière industrielle". A ce rythme, Airbus a besoin d'au moins 30 A380 supplémentaires pour maintenir une production de l'avion jusqu'au milieu de la prochaine décennie au moment où l'arrivée d'une nouvelle génération de moteurs pourrait laisser envisager le lancement d'une version remotorisée mais aussi allongée de l'A380 qui pourrait avoir plus de succès auprès des compagnies.

Si Airbus décide d'arrêter progressivement sa production du très gros porteur, Emirates lui demandera de lui livrer les 41 restants qu'elle a commandés et maintiendra ensuite la plupart de ses A380 en exploitation aussi longtemps que possible, selon certaines sources.

Lire ici : Airbus A380 : pourquoi ça ne marche pas

A380 Neo, B777X, A350-1000 voire 2000, quels très gros-porteurs pour demain?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2018 à 18:20 :
Comme à notre habitude , nous avons la folie des grandeurs en France ....Cette manie finit toujours mal, et nous coûte très cher ! Le Concorde , le paquebot France , maintenant
l'A380 ... Les allemands eux fabriquent les A320 , vous savez , ceux qui se vendent bien !
a écrit le 02/01/2018 à 16:18 :
farid : Données issues de l'outil de plan de vol pour deux vols allant "ensemble" à la même destination : merci pour cette réponse
Il me semble néanmoins qu'apprécier ce supplément de carburant pour un supplément de charge de 1 tonne lorsque les deux avions sont au " 2/3 de leur capacité" sur une étape CDG-LAX "pas très longue" est un peu insuffisant pour comparer les deux avions
En effet les coefficients d'occupation dans les Airlines long courriers se situent habituellement autour de 90% . De plus l'A380 quadrimoteur ne se justifie que pour des étapes plus longues . Cela rejoint mon commentaire précédent où je pense que le réseau d'AF ne justifiait pas l'A380 en dehors de l'argument des créneaux à CDG ( et peut être à LAX) , argument qui à mon sens perd progressivement de son intérêt avec les progrès réalisés depuis dans la gestion par le contrôle aérien des ces créneaux ( slots) à CDG ; Merci pour cette réponse sachant que la complémentarité des deux avions en terme de planification "réseau"est un vrai sujet d'optimisation.
Réponse de le 03/01/2018 à 21:47 :
2/3 de la charge offerte mais en fait effectivement à 90% de remplissage. . Et cdg lax,c’est 11h quand même...
a écrit le 01/01/2018 à 18:16 :
Le "Hub" est une merveille de rationalisme, l'ennui, c'est que les gens ne veulent pas changer 3 fois d'avions (comme de trains), d'où le laintien voire la progression du point à point!
Et oui, le marketing c'est aussi tenir compte des préjugés et de l'irrationalité du client, qui accepte de payer plus cher pour être tranquille, plutôt que meilleur marché s'il faut être enquiquiné!
Le "low cost" étant la synthèse de cette pseudo contradiction!
a écrit le 01/01/2018 à 11:16 :
Farid : intéressant ces chiffres dont il serait pertinent de connaître l'origine et la manière de les calculer .Personnellement j'aurais tendance à attribuer cette différence qui me semble très importante ( 20%) au fret que les soutes du B777-300 permettent d'emporter mais le chiffre me semble sur évalué car un quadri sur les très longues étapes a de mémoire à motorisation "équivalente" un léger avantage.
ldx : A380 est un avion voulu pour la création d' EADS et soutenu par des gouvernements incompétents :
les faits : aux vœux 2000/2001 de Mr SPINETTA ( président d'AF) on nous explique que l'A380 n'est pas adapté au réseau d'AF . Six mois plus tard le même Président prend des options sous l'amicale pression du gouvernement français et de son ministre communiste des transports.
L'A320 est un avion conçu à la demande d'AF et AIR INTER avec le soutien du gouvernement français et de l'Aerospatiale Toulouse , les allemands ne sont venus supporter le projet que plus tard et ont été aidés par les techniciens français pour finaliser certains systèmes avion ( case hydraulique de trains par exemple)
Réponse de le 02/01/2018 à 0:09 :
Ce sont les chiffres de deux vols AF du 30 /12/2017 à 3h d’intervalle, meme route,1 kt d’écart de vent moyen, avions charges au 2/3 de la capacité.
Pour info un 777-300 de 175T de masse de base peut emmener 63t de charge, un 380 de 296T de masse de base offre 70t.
Ce jour là, une tonne de charge supp nécéssitait 294 kg de carburant additionnel avec le 777, et 344kg avec le 380. Y’a pas photo.
a écrit le 31/12/2017 à 11:26 :
Sur cdg lax a380 c est 2500 kg de carbu par tonne chargée et le 777-300 c est 2170. Cqfd
a écrit le 30/12/2017 à 9:30 :
Certains commentateurs qui savent tout et mettent en cause la France ...ignorent qu'Airbus est une entreprise européenne , qu'une partie de l'A380 est construite en Allemagne ...et que par ailleurs l'A320 est un succès technologique et commercial au niveau mondial !!
a écrit le 29/12/2017 à 22:47 :
Le problème du A380 est qu'il a été construit suite à une décision politique et non pas commerciale. En plus de cela, après avoir réussi à "construire" un fabriquant d'avion européen performant, il fallait une carte de visite, soit l'avion le plus grand au monde, même si cela ne faisait pas de sense commerciale. C'est exactement la même erreur que le concorde, car on voulait avoir l'avion le plus rapide. Cette mentalité est très français, on veut à tout prix être les meilleurs. Malheureusement cela finit souvent en désastre financier, Concorde, A380, TGV etc.
a écrit le 29/12/2017 à 18:52 :
la majorité des commentaires sont le fait de gens qui sont là UNIQUEMENT pour dire que tout ce qui est fait en France est nul, que les français sont des nuls .... mais eux c'est qui? En plus ils portent des jugements sur des sujets qu'ils ne connaissent pas ......
Réponse de le 29/12/2017 à 19:24 :
Plus que vous b13.
Réponse de le 29/12/2017 à 20:20 :
Le A380 est l'un des avions civils les plus gros au monde... Ses qualités techniques sont indéniables.

Mais c'est toujours le même topo, récurrent dans l'industrie française. Le problème est toujours le même... la rentabilité et l’absence d'un (vrai) marché porteur dans une niche bien trop restreinte, des coûts d'acquisition et des frais d'entretien trop importants, des concurrents agressifs et déterminés, un marché de l'avion civil qui vise plutôt les moyens courriers plus silencieux, beaucoup plus économes en terme de carburant et un coût par passager bien inférieur.

Pour vous convaincre, vous n'avez qu'à voir qui sont les clients actuels de l'A380... ceux qui dépensent leurs pétrodollars par milliards... parce qu'ils peuvent se le permettre.
a écrit le 29/12/2017 à 13:52 :
Un beau gachis , avion d'ingénieurs tels JLL et NF qui - péché d'orgueil , voulaient comme la grenouille de la fable etre plus gros que le boeuf BOEING qu' à l'époque développait son sublime 777 demandé par ses commerciaux .
Airbus remboursera t'il à l'état les fortunes qu'ont couté l'itinéraire à grand gabarit de Langon à Blagnac plus les subventions d'état pour aménager AEROCONSTELLATION ?
Réponse de le 29/12/2017 à 18:39 :
Le tout nouveau Boeing 777x va tuer définitivement le A380 hors marchés
a écrit le 29/12/2017 à 11:18 :
On ne parle jamais de la pollution liée au développement du transport aérien (si parfois pour dire que ce n'est rien) alors que ces paquebots des airs sont un peu comme les paquebots des mers qui lorsqu'ils arrivent dans un port polluent 20 fois plus que la circulation de véhicules (comme dans Marseille par exemple)...il est vrai que les avions et les navires sont aux mains d'industriels et de financiers....😁 En revanche mon automobile 6 chevaux pose problème....et on me taxe de tous les côtés....😂
Réponse de le 17/01/2018 à 17:13 :
Un 777 avec 470 passagers consomme 2,4 ltr /100kms par passager....à900kms/h
a écrit le 29/12/2017 à 11:14 :
L'aspect aéroportuaire est significatif mais pas prépondérant :
La stratégie d'Airbus dans les années 2000 étaient de privilégier le trafic entre HUBS avec des réseaux d'apport en étoile vers ces hubs . Boeing a une une meilleure stratégie en développant le B787 pour un trafic POINT à POINT qui s'est avéré jusqu'à aujourd'hui avoir la préférence des clients.
A noter que cette stratégie chez AIRBUS a été mis en place par l'équipe EADS en commençant par TOM ENDERS
MERCI TOM !!
a écrit le 29/12/2017 à 10:54 :
C'est toujours mieux que le Concorde ...après l'article ne parle pas des raisons pour lesquelles les compagnies n'achètent pas cet avion .
Réponse de le 30/12/2017 à 10:34 :
si, il y a un lien à la fin de l'article : pourquoi, ça ne marche pas

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/airbus-a380-pourquoi-ca-ne-marche-pas-586530.html
a écrit le 29/12/2017 à 10:53 :
C'est toujours mieux que le Concorde ...après l'article ne parle pas des raisons pour lesquelles les compagnie n'achètent pas cet avion .
Réponse de le 30/12/2017 à 12:36 :
Dès que j'ai vu le Concorde, je savais qu'il était déjà mort...
a écrit le 29/12/2017 à 9:26 :
Encore une victoire de l'UE ! Ah il y en a eu des milliers d'heures de documentaires et de reportages pour nous vanter le A380, symbole de la puissance européenne ! C'est bien ça et le symbole ben il brûle...

Mais tout va bien qu'on nous dit, achetez !

On nous prend pour des gonds.
a écrit le 29/12/2017 à 9:16 :
Normal ! Un avion sans intérêt, décalé, hors marché !
a écrit le 29/12/2017 à 8:46 :
Par la grace de Nostre Monarque Micron 1er, il se murmure dans les couloirs de l'Elysee, que ce dernier songe tres serieusement a en commander un pour son usage protocolaire.
A sauivre donc. Le 380 sera sauve, n'en doutons pas.
a écrit le 29/12/2017 à 0:14 :
Le jour meme de son vol inaugural, je le regardais comme mort.
Réponse de le 29/12/2017 à 10:22 :
c'est marrant, avec un regard dans le rétroviseur , tout le monde avait bien vu que Airbus faisait une erreur avec cet avion !

Flo, j'ai écrit au staff d'airbus pour qu'il n'oublie pas de vous interroger avant tout lancement d'étude ...
Réponse de le 29/12/2017 à 11:33 :
Mais?Mais?Le trafic aérien mondial doit augmenter de 5% par an!Les avions nouvelle génération consomment moins et doivent remplacer les appareils anciens.Vous avez du vous tromper dès le départ,l'A380 est une merveille de technologie!
a écrit le 29/12/2017 à 0:10 :
"Car l'installation de winglets entraîne une modification de l'aile et des pylônes qui supportent les moteurs."

C'est pas l'installation de winglet qui entraine une modification des pylones comme vous le dites après d'ailleurs.
Réponse de le 29/12/2017 à 19:49 :
Dès que j'ai vu ou ils installaient les winglets,j'ai su que cet avion était mort
a écrit le 28/12/2017 à 22:56 :
Bravo pour les managers qui ont conçus ce projet à grand renfort de budget d'étude et de moyens de production, hall d'assemblage etc...
Et en plus ils vont partir avec des parachutes dorés et encore plus
Les personnels ponctionnés pour financer le projet doivent apprécier.
Réponse de le 29/12/2017 à 10:38 :
Ne tirez pas sur la bête.. L'Airbus est toujours l'avion le plus économique par personne transportée, de très haute qualité, et il a fait avancer l'ensemble de la compétence airbus. Certes, il n'y en aura au final que 300 qui voleront, et alors ? C'est un magnifique engin, qui marche très bien.. Le principal problème réside dans les aéroports peu équipés pour l'accueillir...
Réponse de le 29/12/2017 à 10:41 :
sans oublier la route spéciale Bordeaux /Toulouse pour acheminer les éléments dans l'usine d'assemblage !!
Réponse de le 29/12/2017 à 13:56 :
Le concorde était un encore plus magnifique avion qui marchait à Mach 2 .
Il vaut mieux gagner de l'argent avec des DC3 , 707 , 777 et payer des impots à l'état que constuire ces gouffres avec l'impot du citoyen , non ???
Réponse de le 29/12/2017 à 14:00 :
Autre super et grossière erreur :
Airbus a conçu son A380 pour qu'il puisse etre exploité par tous les aéroports accueillant déjà le B 747 , et ce sans aucun aménagement à prévoir sur les pistes et taxiways .
Seul truc non obligatoire ; une passerelle haute pour le pont supp pour accélérer embarquement/débarquement des pax .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :