Pas d'autres A380 pour Singapore Airlines mais des A380 top luxe

 |   |  1259  mots
La nouvelle Première classe de Singapore Airlines
La nouvelle Première classe de Singapore Airlines (Crédits : DR)
Considérée comme l'une des meilleures compagnies du monde en termes de qualité de services, voire la meilleure, la compagnie singapourienne introduit dans ses A380 de nouvelles cabines qui repoussent encore les frontières du luxe dans l'aviation. Cet investissement de 850 millions de dollars intervient alors que la compagnie est fortement concurrencée par les compagnies du Golfe. Pour autant, Singapore Airlines ne commandera pas de nouveaux A380 et continuera d'exploiter 19 exemplaires.

Singapore Airlines ne commandera pas d'A380 supplémentaires. Son directeur général, Goh Choon Phong, l'a clairement indiqué ce jeudi devant une centaine de journalistes réunis à Singapour. Mais le super-Jumbo d'Airbus reste plus que jamais le vaisseau amiral de la compagnie asiatique; celui qui va faire l'objet d'innovations uniques et conforter l'image prestigieuse de la compagnie.

Un investissement de 850 millions de dollars

Dix ans après avoir lancé le premier des 216 A380 construits jusqu'ici par Airbus, Singapore Airlines a en effet décidé de casser sa tirelire pour réaménager les cabines de ses A380 en poussant encore plus loin les frontières du luxe dans l'aviation. 850 millions de dollars (728 millions d'euros) vont être investis pour équiper 5 nouveaux A380 commandés en 2012 -lesquels vont remplacer les 5 premiers exemplaires reçus entre 2007 et 2008 qui sont ou vont être rendus à leur société de leasing-, mais aussi les 14 appareils déjà présents dans la flotte. Soit 19 A380 au total, un nombre qui ne bouge pas d'un iota.

Une longueur d'avance

A titre de comparaison, l'enveloppe unitaire dépasse de loin celle envisagée il y a quelques années par Air France, qui évoquait un budget compris entre 150 et 200 millions d'euros environ pour le réaménagement de ses 10 A380. Le montant consacré par Singapore Airlines traduit sa volonté de rester parmi les leaders du secteur en termes de qualité de services et de prendre une longueur d'avance dans la course au confort qui s'est accélérée dans le secteur du transport aérien depuis une quinzaine d'années sous la pression des compagnies du Golfe comme Qatar Airways, Emirates, Etihad Airways et, à un degré moindre, des grandes compagnies européennes comme Air France, Lufthansa et British Airways.

Recul des résultats

Singapore Airlines ne le dit évidemment pas en ces termes. Mais l'objectif de cet investissement, et de ceux qui suivront, est de lutter contre les compagnies du Golfe, qui, avec des services de très grande qualité et des aéroports de correspondances idéalement situés entre les continents européen et asiatique, ne cessent de lui prendre des parts de marché sur les lignes reliant l'Europe à l'Asie et à l'Australie. A tel point que les résultats baissent dangereusement. Même s'il reste à un niveau confortable, le bénéfice opérationnel a reculé, l'an dernier, de 8,5%, à 623 millions de dollars. Surtout, pour la deuxième fois de son histoire, la compagnie singapourienne a, au cours du dernier trimestre de son exercice 2016-2017 (janvier-mars 2017), perdu de l'argent sur un trimestre, alors que le marché est porteur et le prix du baril clément. Il faut remonter à 2003, au moment de la conjonction de la guerre en Irak et et de la crise du Sras, pour retrouver pareille déconvenue. La sonnette d'alarme est tirée et la compagnie doit prendre des mesures pour se redresser.

Produit de haut vol

Les innovations dans le produit à bord en font partie. Celui présenté par Singapore Airlines ce jeudi est de haut vol dans les quatre classes de services de l'avion. En première classe, qui sera désormais placée sur le pont supérieur de l'appareil, la compagnie singapourienne propose toujours un concept de Suites mais avec une superficie d'environ 5m2, elles apporteront 66% d'espace supplémentaire par rapport à l'ancienne génération. Elles pourront même se dédoubler pour offrir une vraie petite chambre aux personnes voyageant en couple. Pour autant, le nombre de Suites est divisé par deux puisqu'il n'y aura que six sièges. La diminution de la Première classe est en effet l'une des grandes tendances dans le transport aérien. La « french touch » est prépondérante dans cette première classe puisqu'elle a été conçue par Pierrejean Design Studio tandis que les sièges sont fabriqués par Zodiac Aerospace. Ces Suites seront installées uniquement sur l'A380 a expliqué Goh Choon Phong.

Plus de sièges

Ce concept de double-lits été étendu à la classe affaires dont les sièges sont fabriqués par le Japonais Jamko. Si la classe Premium (les sièges sont fournis par l'Allemand Zim), est la même que celle qui a été introduite sur les B777 et les A350, la classe économique (sièges Recaro) est nouvelle. Avec un espacement entre les sièges de 81 centimètres et une inclinaison de 15 cm, elle s'annonce plutôt confortable.

Au final, les A380 relookés de Singapore Airlines compteront plus de sièges qu'aujourd'hui. Ils seront configurés avec 471 sièges (6 suites, 78 sièges de classe affaires, 44 en Premium Economy et 343 en classe économique installée sur le pont principal), contre 441 et 379 sièges aujourd'hui selon les versions.

Premier vol sur Sydney

Le premier exemplaire équipé de ces nouveaux produits sera livré en novembre et effectuera son premier vol commercial le 18 décembre sur la ligne Singapour-Sydney. Les quatre autres appareils neufs seront livrés en 2018 et seront positionnés sur Londres, Shanghai, Hongkong ou encore Bombay. Le réaménagement des 14 A380 déjà dans la flotte s'étalera quant à lui jusqu'en 2020.

Si par de tels investissements Singapore Airlines montre son attachement à l'A380, celui-ci ne se manifeste pas pour autant par des prises de commandes supplémentaires.

« Le fait d'avoir commandé 5 autres exemplaires (en 2012, NDRL) démontre que l'A380 est très bon pour nous mais nous n'allons pas augmenter le nombre total d'avions. Nous pensons que 19 exemplaires suffisent », a déclaré Goh Choon Phong.

Commande de 20 B777X

Pour les très gros-porteurs du futur, Singapore Airlines a fait le choix du B777X, un biréacteur d'une capacité de 400 sièges en configuration de base, beaucoup plus performant que l'A380 et ses quatre moteurs. La semaine dernière, Singapore Airlines a confirmé une commande de 20 exemplaires qui commenceront à être livrés à partir de 2021. Au grand dam d'Airbus qui n'a plus engrangé de nouvelles commandes d'A380 depuis des années et qui tente de sauver le programme en proposant l'A380 Plus, dotée de plusieurs innovations améliorant ses performances. L'avionneur espère convaincre des compagnies de s'engager sur de nouvelles commandes pour assurer le maintien de la production jusqu'au milieu de la prochaine décennie au moment où de nouvelles technologies de moteurs permettraient d'envisager une version remotorisée. Airbus est en négociation avec Emirates pour un nouveau contrat d'A380. La compagnie de Dubaï recevra par ailleurs ce vendredi son 100e exemplaire.

Demain la concurrence chinoise

Les annonces de Singapore Airlines interviennent alors que la compagnie est confrontée à une concurrence de plus en plus vive. Outre les compagnies du Golfe, Singapore Airlines devra compter demain sur la concurrence de plus en plus rude des compagnies chinoises qui se développent très rapidement à l'international mais aussi sur celles d'autres acteurs en Asie du sud-est comme Vietnam Airlines ou encore des low-cost-long-courriers qui risquent de profiter de l'accord en cours de négociation entre Bruxelles et les pays de l'Asean (l'Association des nations de l'Asie du sud-est).

> Lire aussi : L'accord qui va ouvrir un boulevard aux low-cost long-courriers vers l'Asie

Dans cet environnement, Singapore Airlines apparaît un peu isolée. Après l'échec de ses prises de participations dans les années 1990 et 2000 pour capter d'autres marchés à l'international (dans l'australienne Ansett, la britannique Virgin Atlantic, dans China Eastern), la compagnie a préféré développer ces dernières années de grands partenariats commerciaux, notamment avec ses partenaires dans Star Alliance (Lufthansa, SAS) mais aussi avec Air France, pourtant membre de l'alliance concurrente Skyteam.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2017 à 17:57 :
Je me demande si à ce niveau de luxe et donc de tarif , il ne devient pas plus attractif pour ceux qui en ont les moyens , de voyager en jet privé : un avion entier pour soi tout seul . Comme le disait une pub Renault : et si le vrai luxe , c'est l'Espace .
Qu'en pensez vous ?
Réponse de le 19/11/2017 à 9:57 :
Ça dépend de combien vous êtes. Une seule personne aura intérêt à voyager en première. Un groupe de 4 ou 5 personnes a louer un jet
a écrit le 02/11/2017 à 17:39 :
Du temps où je travaillais, j'ai pris une paire de fois la business en A380 de SA et c'était déjà top comparé à Emirates ou encore plus Lufthansa ou Air France. S'ils ont les clients pour ce genre de services, tant mieux pour eux.
L'article détaille les concurrents possibles dont Vietnam Airlines. Pour voler assez régulièrement avec cette compagnie, ils sont encore bien loin de Singapore Airlines question services; c'est le seul endroit où j'ai rencontré des Vietnamiennes qui ne soient pas souriantes et agréables, bien que ce soit la base du service.
a écrit le 02/11/2017 à 14:07 :
Airbus se retrouve devant une erreur stratégique et commerciale majeure qui risque d'assombrir son avenir pour longtemps.
N'a-t-elle pas eu connaissance ou n'a-t-elle pas voulu voir que Boeing avait une autre stratégie qui semble gagnante.
Rectifier le tir dans ce domaine est difficile.
Mettre en sommeil le programme A380 malgré les investissements semble inévitable si cet avion ne peut pas être produit ou adapté au marché.
Le marché est roi.
Ne peut-on pas en faire un avion de fret simplifié au maximum?
Réponse de le 02/11/2017 à 17:42 :
Et c'est pourtant un super avion au moins pour les passagers. C'est moins un bide que le Concorde et Airbus s'en remettra mais il ne faudra pas qu'ils se plantent une nouvelle fois
a écrit le 02/11/2017 à 12:10 :
L'home au travail sur son laptop, et la femme en pleine lecture de revues futiles: Le plus insupportable des stéréotypes sociaux!
La réclame de cette super 1ère classe laisse à désirer quant à la modernité de l'image de marque de Singapore AL.
a écrit le 02/11/2017 à 12:03 :
Quelle merveilleuse idee. Un lit double en cabine privee. Decidemment, cette Cie est vraiment la meilleure.
Réponse de le 02/11/2017 à 18:00 :
Mais le PNC vous dira qu'il est recommandé de maintenir sa ceinture attachée pendant tout le vol . Pour une clientèle spéciale ?
Réponse de le 04/11/2017 à 13:52 :
@leon: "selon que vous serez puissant ou misérable" disait La Fontaine et "on est tous égaux, mais certains sont plus égaux que d'autres" disait Orwell :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :