Eurofighter : l'Espagne confirme son ancrage européen

Le consortium Eurofighter (BAE Systems, Airbus et Leonardo) signe une nouvelle commande de 20 appareils avec l'Espagne pour 2 milliards d'euros.
Michel Cabirol

2 mn

Cette nouvelle commande augure du remplacement à partir de 2030, de 65 F/A-18A/B Hornet achetés neufs en mai 1983 par des Eurofighter.
Cette nouvelle commande augure du remplacement à partir de 2030, de 65 F/A-18A/B Hornet achetés neufs en mai 1983 par des Eurofighter. (Crédits : Airbus)

L'Espagne continue de jouer la carte européenne après être entrée dans plusieurs programmes emblématiques de l'Europe (Tigre, NH90, Eurofighter, Eurodrone, SCAF...). Ainsi, l'agence NETMA (NATO Eurofighter and Tornado Management Agency) a signé un contrat portant sur l'acquisition de 20 Eurofighter de nouvelle génération pour le compte de Madrid, qui avait déjà commandé 73 appareils dans le passé (19 dans le cadre de la Tranche 1, 34 dans le cadre de la Tranche 2 et 20 dans le cadre de la Tranche 3, dont le dernier avion a été livré en janvier 2020). Ce contrat était attendu en 2021. Pour autant, l'Espagne n'a pas encore définitivement tourné le dos au programme F-35 de Lockheed Martin. Elle devrait commander des F-35B/STOVL pour le remplacement d'ici à 2030 de la flotte des Harrier II en service dans la marine espagnole. C'est même le seul appareil possible pour équiper le porte-aéronefs Juan Carlos I.

Passée dans le cadre du programme Halcón, cette nouvelle commande prévoit la livraison de 16 avions de combat monoplaces et de quatre appareils biplaces équipés de radars à balayage électronique (E-Scan). La valeur du contrat approuvé en décembre 2021 par l'Espagne, s'élève à 2,043 milliards d'euros (20 appareils, moteurs, un simulateur et services de support associés). "Avec cette nouvelle commande, l'Espagne réaffirme non seulement son engagement à l'égard de l'Eurofighter, mais aussi de son développement et de son environnement industriel", a souligné le président d'Airbus Defence & Space, Mike Schoellhorn. A ce jour, le programme Eurofighter a cumulé 681 commandes fermes émanant de neuf pays à travers le monde.

En remplacement des F-18 d'occasion

Ces appareils remplaceront la flotte de 24 F/A-18A/B Hornet d'occasion (US Navy) exploités sur la base aérienne de Gando par l'armée de l'air espagnole dans les îles Canaries. Au total, l'armée de l'air espagnole disposera de 90 Eurofighter. Livrés à partir de 2026, ces nouveaux appareils "renforceront la puissance et la posture des forces aériennes espagnoles au sein des forces alliées de l'OTAN, et garantiront un plan de charge industriel jusqu'en 2030", a expliqué Airbus dans un communiqué publié jeudi. Les Eurofighter espagnols sont assemblés, testés et livrés sur le site Airbus à Getafe (Espagne). Une présence industrielle qui garantit plus de 20.000 emplois directs et indirects sur le territoire espagnol.

Cette nouvelle commande augure du remplacement à partir de 2030, de 65 F/A-18A/B Hornet achetés neufs en mai 1983 par des Eurofighter. En service en Espagne depuis 2003, l'armée de l'air espagnole opère les Eurofighter depuis les bases aériennes de Morón (11e escadron) et d'Albacete (14e escadron), assurant la souveraineté aérienne  du pays et jouant un rôle clé dans différentes missions de police aérienne de l'OTAN dans les pays baltes, et plus récemment autour de la mer Noire. Avec ces nouveaux appareils, l'Espagne va équiper en Eurofighter une troisième base aérienne, celle de Gando, sur les îles Canaries, qui abrite le 46e escadron.

Michel Cabirol

2 mn