Et l'Allemagne a enfin commandé 38 Eurofighter à Airbus

 |  | 612 mots
Lecture 3 min.
Les commandes d'Airbus Defence & Space ont bondi de 35% à la fin du troisième trimestre par rapport à la même période en 2019. Elles sont passées de 6 à 8,2 milliards d'euros.
Les commandes d'Airbus Defence & Space ont bondi de 35% à la fin du troisième trimestre par rapport à la même période en 2019. Elles sont passées de 6 à 8,2 milliards d'euros. (Crédits : Airbus)
Évaluée à 5,5 milliards d'euros, cette commande était attendue depuis longtemps par Airbus. Elle est importante au moment où la sélection d'un avion de combat dans plusieurs compétitions, dont en Suisse et en Finlande, va être annoncée.

Airbus a enfin signé la commande pour la livraison de 38 nouveaux avions de combat Eurofighter (Airbus, BAE Systems et Leonardo) à l'armée de l'air allemande pour un montant évalué à 5,5 milliards d'euros. Un contrat qui était très attendu par Airbus en général et, en particulier, par Airbus Defence et son patron Dirk Hoke. C'est désormais fait même même si cela a pris beaucoup, beaucoup de temps. Selon Airbus, "cela fait de l'Allemagne le pays ayant passé le plus grand nombre de commandes dans le cadre du plus grand programme de défense européen". Cette commande ferme porte sur la livraison de 30 Eurofighter monoplaces et huit en version biplaces va remplacer des Eurofighter de la tranche 1, qui ne peuvent plus être modernisés au dernier standard du...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2020 à 11:55 :
L'Eurofighter (sic) ou typhoon (re sic) semble pataud face au rafale en meeting aérien.
Seulement il y a une chose que le pekin moyen ne réalise pas toujours c'est qu'il est conçu pour un role principalement air air.

C'est à dire qu'en très hautes altitudes le rapport de force ( et de thrust) s'inverse, l'air raréfié diminue la trainée et le rapport poids puissance déja à l'avantage du typhoon à basse altitude creuse l'écart.
volant plus haut il est plus éloigné des radars terrestres adverse ce qui permet une envergure, une échelle plus importante à Rcs identique. C'est pourquoi le F22 est beaucoup plus grand que le F35. Surface alaire supplémentaire pour air raréfié donc meilleur manœuvrabilité à haute altitude.

D'autre part, volant plus haut et plus vite(plus de thrust moins de trainée) il bénéficie d'un niveau d'énergie bien plus important (diagramme energie - manoeuvrabilité) y compris pour ses armements. Comme jadis les forteresses située sur des sommets permettaient de catapulter des projectiles plus loin avec plus d'impact.
Le rafale est condamné à lutter "par en dessous" comptant sur une meilleure furtivité et un meilleur contraste des cibles en lookup/air background versus en lookdown shootdown/terre noise background mais avec une allonge bien moindre, penser à deux chevaliers l'un ayant une lance deux fois plus grande sans perte de rigidité.

Ces différences, parmi d'autres, rendent difficile l'analyse avec le flou des données classifiées en sus...

Tanguy Laverdure
a écrit le 12/11/2020 à 9:24 :
De la négo à outrance, c’est ce qui a pris du temps. Pas sûr que ce soit le contrat du siècle pour Airbus !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :