"L'achat des F18 et Eurofighter par l'Allemagne est plutôt une bonne chose pour la France" (Eric Trappier)

 |   |  564  mots
Un message peut être porté aux parlementaires allemands : il faut trouver un processus type LPM (Loi de programmation militaire, ndlr) pour cadencer avancement des projets communs, a estimé le président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier.
"Un message peut être porté aux parlementaires allemands : il faut trouver un processus type LPM (Loi de programmation militaire, ndlr) pour cadencer avancement des projets communs", a estimé le président du GIFAS et PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. (Crédits : Reuters)
Pour le PDG de Dassault Aviation la décision de l'Allemagne d'acheter 93 avions de combat Eurofighter et 45 F-18 américains est "paradoxalement plutôt une bonne chose pour la France. Au moins, l'Allemagne écarte le F35".

Le patron de Dassault Aviation Eric Trappier a été très clair sur la décision de l'Allemagne d'acheter 93 avions de combat Eurofighter (BAE Systems, Airbus et Leonardo) et 45 F-18 américains (Boeing) pour renouveler sa flotte de Tornado. "C'est paradoxalement plutôt une bonne chose pour la France. Au moins, l'Allemagne écarte le F35", a expliqué jeudi le président du GIFAS lors d'une audition par la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Clairement, ce choix, s'il est confirmé par un vote du  Bundestag, permettra de poursuivre les travaux sur le futur Système de combat aérien du futur (SCAF), lancés par l'Allemagne et la France, et rejoints par l'Espagne. Ce qui n'aurait pas été le cas si Berlin avait choisi le F-35.

"J'insiste sur la nécessité de prise en compte des différences de calendriers et d'organisation politique entre les deux pays. Les industriels doivent s'adapter aux calendriers politiques pour avancer. Un message peut être porté aux parlementaires allemands : il faut trouver un processus type LPM (Loi de programmation militaire, ndlr) pour cadencer avancement des projets communs.

La pression des États-Unis

Pour autant, pour diminuer l'appétence des pays européens à acheter américain, "il est nécessaire que l'on s'organise entre européens", a-t-il expliqué. Le chemin est très long encore en dépit de l'initiative commune entre trois grands pays européens sur le SCAF. Ainsi, la Bulgarie a signé des contrats pour des F16, la Belgique a signé des amendements pour des F35, a-t-il rappelé. "Il faut se poser la question du poids des européens face aux Etats-Unis dans l'OTAN", a-t-il également fait valoir. Et les États-Unis, qui n'ont qu'un objectif de vassaliser l'Europe en matière d'aviation de combat, ne lâchent vraiment pas les Européens.

Ainsi, pour Lockheed Martin, tous les coups sont permis. Le géant américain vient d'embaucher en Finlande, l'ancien chef d'état-major des armées (CEMA) finlandais, celui-là même qui avait lancé la compétition pour l'acquisition de nouveaux appareils, a expliqué Eric Trappier. Ce qui a provoqué une polémique en Finlande. Ce projet d'achat vise à remplacer la flotte actuelle de 64 avions de combat F/A-18C/D Hornet achetés au début des années 90. Le ministre finlandais de la Défense a déclaré que le nombre de nouveaux appareils à acheter pourrait être supérieur ou égal au niveau actuel et espérait qu'il ne serait pas inférieur.

Inquiétudes sur le Fonds européen de défense

En tant que patron également de l'ASD (AeroSpace and Defence Industries Association of Europe), le président du GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) a fait part de ses inquiétudes sur l'avenir du Fonds européen de défense (FED). "L'Europe de la Défense ne semble pas la priorité de l'ensemble de nos partenaires. Il faut veiller à le préserver. Elle est notamment utile pour développer de nouvelles technologies et d'abonder les programmes qui sont définis par plusieurs États européens", a-t-il rappelé. Et selon lui, un deuxième danger menace le FED. C'est "la persistance des États-Unis à vouloir faire accéder leurs sociétés à ces financements. Certains pays européens à l'Est du continent sont attentifs et sensibles aux appels américains". On n'est jamais trahi que par les siens...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2020 à 20:57 :
l'Europe armée est un rêve et un jour pas si lointain nous serons bombardés par la Chine et les États Unis à la fois.Comme cela la Chine et les États Unis se partagerons l'Europe.Ainsi l'Europe aura disparu.
a écrit le 28/04/2020 à 10:37 :
Ceux qui se sente appartenir a la classe des élites européennes sont toujours content pour les autres même au dépend de leur propre pays, ils sont toujours au dessus de la mêlée, même face a des nationalismes!
a écrit le 27/04/2020 à 14:09 :
A mon avis c'est une fausse satisfaction pour accepter la décision Allemande , car ces derniers ne veulent absolument pas dépendre de notre pays en matière de défense, donc plutôt un camoufllet qu'une satisfaction. Il y a du plomb dans l'air.
a écrit le 27/04/2020 à 11:04 :
Toujours le même problème, des pays de l' UE divisés, incapables d'avoir le début d'une ambition commune.
a écrit le 26/04/2020 à 23:44 :
Trappier, un agent de la CIA ?
a écrit le 26/04/2020 à 17:43 :
Malgré les rodomontades incessantes de Donald Trump à propos de l'Europe, malgré ses propos inquiétants sur la fiabilité le jour J de l'allié américain à travers l'OTAN, nos partenaires européens continuent d'acheter de l'armement état-uniens, peut être pour signifier aux USA ce fameux jour J qu'ils sont eux des alliés dignes d'être protégés par la force américaine. Ce n'est pas une alliance, c'est une servitude et je ne crois plus en cette Europe là. Aucune solidarité, militaire ou sanitaire, une solidarité financière très discutée par les Pays Bas ou l'Allemagne, une Pologne qui préférerait de loin être le 51e état des Etats Unis plutôt qu'un des états de l'UE. Arrêtons donc ce simulacre d'Union Européenne et recentrons nos forces sur la France - la France avant tout, pour plagier le discours du président américain.
Réponse de le 26/04/2020 à 18:51 :
Les pays satellites de l'allemagne sont très heureux d'avoir bénéficier des délocalisations industrieuses de l'empire allemand, la pologne, la tchéquie, la slovaquie ont élevés leur niveau de vie grace à l'allemagne industrieuse, 1er exportateur mondial, qualifiée de merkantile (avec le K de Merkel) par la cour ridicule de Louis XIV roi président de France, jadis De Gaulle qualifiait avec le même dédain les britanniques de boutiquiers, quand on a pas le niveau on a des qualificatifs de caniveaux...
Réponse de le 26/04/2020 à 19:09 :
C'est exactement ce que veulent les américains... que chaque pays européen se recentre sur lui-même et que le projet européen s'écroule. Il faut dire les choses comme elles sont mais en 2020, un pays européen seul ne pèse absolument pas face à des géants comme la Chine ou les USA, on est plus en 1980. Si on veut exister, c'est avec l'Europe. Pour l'image, les Romains ont envahi la Gaulle précisément parce que beaucoup de tribus gauloises se sont concentrées sur elles-mêmes. La seule question c'est finalement de savoir comment faire fonctionner cette Europe qui est clairement imparfaite en effet.
Réponse de le 27/04/2020 à 8:08 :
Votre dernier paragraphe est défaitiste et conduira nul part. Placez plutôt votre énergie à vous battre pour UE au lieu de penser au replis sur soit qui n'est pas de mise au XXI eme siècle.
Réponse de le 27/04/2020 à 8:10 :
Votre dernier paragraphe est défaitiste et conduira nul part. Placez plutôt votre énergie à vous battre pour UE au lieu de penser au replis sur soit qui n'est pas de mise au XXI eme siècle.

@demo
Tout à fait de votre avis.
a écrit le 26/04/2020 à 13:21 :
Le monde entier se trompe ou alors ils sont sous la coupe du dictateur américain, c'est pourquoi ils n'achètent pas de rafales (deux trois douzaines achetées par des pays du quart monde) mais des F35 et eux sans couverture par des f22.
D'ailleurs la réussite, que dis je la percée de rafales en lybie face à des radars sovietiques, meme pas russes datant de Mathusalem, en partie contournés d'ailleurs, le prouve.

C'est de l'auto ensorcellement, c'est de la propagande interne qui monte le bourrichon du bidochon.

C'est pas la france qui a inventé les radars AESA, à antenne directrice électronique active, des modèles existaient dans les années soixante de l'autre coté de l'atlantique, demandez vous plutot comment la france a acquis cette technologie, thales UK?
Réponse de le 30/04/2020 à 20:06 :
Votre Rafale est dépassé étant un avion de 4e génération conçu dans les années 1980. Si les Européens n'en veulent pas ils ont des raisons. Cessez donc de croire que vous êtes les meilleurs! CE N'EST PAS VRAI !
a écrit le 26/04/2020 à 10:05 :
Les peuples européens ne sont unis que par un même continent. Ça ne va pas au delà et c’est très ancien. Quant aux américains ils ont des bases partout sur le continent et des ogives nucléaires aussi sauf en France. Alors pour raisons économiques on les cajole et on leur fait des courbettes avec les subventions de Bruxelles, chacun de son côté.
a écrit le 26/04/2020 à 10:03 :
Mes amis francais ne oubliez pas la ligne Maginot.C'est bien evident que les allemands se preparent pour une guerre.
Réponse de le 27/04/2020 à 23:44 :
Ah oui certainement, et ils viendront lever des troupes en bulgarie pour les envoyer au casse pipe !
a écrit le 26/04/2020 à 10:02 :
Il est toujours surprenant de voir des européistes parlaient de la France comme un nationaliste pour excuser un autre nationalisme!
a écrit le 26/04/2020 à 9:39 :
Les américains n'invitent plus de Rafales aux Red Flags, c'est vrai.
On verra bientôt la réelle efficacité du F35 lors de manœuvres OTAN avec des Rafales vs des appareils Italiens, Hollandais...etc...
LM dira qu'il a livré des versions dégradées, que les appareils européens ne sont par au dernier standard ou que les pilotes européens sont pas bien réveillés...
On verra simplement que le F 35 est mal conçu, peu manœuvrant et cher et que les pays qui l'ont acheté se sont fait rouler dans le peanut butter.
a écrit le 26/04/2020 à 9:31 :
Il serait temps que l'UE qui parle si fort lorsqu'il s'agit de distribuer des milliards adopte des politiques fiscales, sécuritaires, sociales, Etc.. Et si ce n'est pas possible à 27 alors faisons le à quelques uns. Quand à ce transfuge Finlandais il ne fait que suivre l'ancien président de la commission parti pantoufler chez GS - Une honte!
Réponse de le 27/04/2020 à 8:13 :
oui, 3 x oui!
a écrit le 26/04/2020 à 2:21 :
Beaucoup de troll pro F35, pro Trump, anti Europe ! Ne manque plus que les troll russes et chinois et tout le monde sera à la fête....
a écrit le 25/04/2020 à 21:50 :
Enfin quelqu'un qui réfléchit
a écrit le 25/04/2020 à 21:05 :
Un moindre mal dites vous ? Le fantasque D.Trump est un redoutable commercial pour son pays en mettant la pression sur l'Europe il y a quelques mois pour qu'elle consacre plus d'argent à sa défense, il savait qu'il placerait ses matériels de guerre donc ses avions de combat à presque tous les pays européens. (récemment la Pologne, la Bulgarie, les Pays-bas etc. et maintenant l'Allemagne. Quant au SCAF il n'est pas prêt d'être opérationnel... D'ailleurs si l'Espagne a été invitée à rejoindre le programme SCAF dans un second temps c'est tout simplement pour éviter que la France ne prenne seule le leaderships du programme face à l'Allemagne et quand on sait que l'Espagne sera toujours un allier objectif de l'Allemagne contre la France dans la vie du programme, il risque d'y avoir quelques "frictions" à l'avenir....Peut-il en être autrement en Europe ?
a écrit le 25/04/2020 à 20:35 :
Attaquer la Russie avec des F18 ou des F35 c'est bon pour Luc Besson pour qu'il nous fasse un de ses beaux films. Sinon ....
a écrit le 25/04/2020 à 20:26 :
Tiens ? Enfin quelqu'un qui réfléchit...
Réponse de le 26/04/2020 à 17:37 :
reflechir a quoi ! la duree de vie d un avion c est 30 ou 40 ans
le marche est plie pour longtemps
et cest le directeur de dassault !
a écrit le 25/04/2020 à 19:28 :
Le F35 détecte le rafale de si loin que même si ce dernier se lance dans un meeting aérien improvisé, l'angle solide parcourue par le pinceau du faisceau du radar AESA LPI du F35 est si infime qu'il s'apparente à un rayon fixe !

En rang fixe ! Repérer c'est peser, un ou deux amraam d'abraham (LinkColt) et le froggy va terminer son gymkhana en feu d'artifice !
Réponse de le 25/04/2020 à 21:06 :
Pas prouvé... Et chose amusante, improuvable vu que les USA ont peur d’inviter les français aux red flag 😘
Réponse de le 26/04/2020 à 4:28 :
- Tous les radars AESA sont capables de pointer le faisceau de leur antenne dans une direction donnée très précise. Le Rafale est capable grâce à Spectra de réaliser des mesures de moins d'un dixième de degré d'angle au moment de la détection d'un mobile émetteur même à plus de 500km face à un chasseur.
- Tous les radars AESA sont LPI (Low Probability of Intercept) par essence du fait de leur capacité de changement de fréquence obtenue plusieurs dizaines voir centaines de fois par seconde.
- Spectra travaille actuellement sur une bande située entre 0.3mhz et 300mhz. Il est question avec le F4 d'aller vers les bandes K, Ka, et Ku ultracourtes utilisées habituellement par les autodirecteurs de missiles...
- en conséquence, LPI ou pas, un "ping" radar effectué par le F-35 sera insuffisant pour obtenir une Situational Awareness correcte, tracker, et engager le Rafale dans des conditions évacuant la possibilité d'un échec et l'obtention d'un Probability of Kill (PK) correct pour son missile.
- Ce missile AMRAAM parlons-en. En 2018 un Mirage 2000-5 en exercice en Lithuanie a été visé par le tir d'un AMRAAM C7 dessus par un Typhoon espagnol qui pour une raison XYZ avait désactivé la commande master arms dans son avion, et tiré un missile bon de guerre sur le Mirage. Le Mirage a esquivé le missile qui a échoué 100km plus loin et déclenché un feu de broussailles. Si un Mirage 2000 le fait... Un Rafale fait forcément mieux. Les "froggy" n'ont pas trop à s'en faire. Surtout que le Meteor porte plus loin que l'AMRAAM, et le MICA IR plus loin que le Sidewinder.
- il n'y a effectivement que deux missiles AMRAAMS emportés dans la soute d'un F-35. Tout autre armement doit être emporté en externe auquel cas l'avion multiplie plusieurs milliers de fois sa surface équivalente radar frontale: les missiles ne sont pas furtifs.
- Le Rafale est doté de détecteurs de départ missile très performants.
- Le radar RBE2 en passant de PESA à AESA par remplacement de son antenne (une opération effectuée de manière "plug&play") a augmenté sa portée de 100%.
- Il est acquis que l'antenne AESA du Rafale est composée d'un millier environs de modules en arséniure de Gallium.
- On a lu beaucoup de choses sur le radar APG-81 du F-35 notamment qu'il irait jusqu'à 1600 modules en nitrure de gallium... Il n'en est rien. Ce radar est composé d'un millier là encore de modules en arséniure de gallium. Comme les autres. Pas de version export différente de la version US. Raison: le coût.
- Il s'agit donc probablement d'un radar comparable au RBE2 AESA en termes de puissance rayonnée qui est fonction du refroidissement (qui pose problème dans le F-35 au point que l'avion doive ouvrir ses soutes toutes les 10 minutes pour rafraîchir et pas dans le Rafale, mais c'est un détail).
- Le Rafale, de face, à une Surface Equivalente Radar d'un vingtième de celle d'un Mirage 2000. La SER du Mirage 2000 est connue par SAAB: celle du Gripen est donnée pour un tiers de celle du F-16 block 42 (établie à 1.42m²) et la moitié de celle du Mirage 2000. Soit 0.23m² dans le cas du Mirage 2000. Ce qui nous donne une SER frontale du Rafale établie à
0.01m². Ce qui correspond, d'après les dires du responsable technique du programme Rafale monsieur Revellin-Falcoz, à "la signature d'un moineau".

En conclusion:
- le Rafale a un radar qui porte aussi loin que le F-35.
- le Rafale, de face, n'est pas aussi furtif que le F-35 mais suffisamment pour lui imposer de s'approcher à un point où il rentrera dans la No Espace Zone des armements du Rafale.
- Les capacités de guerre électronique par le radar ou la suite Spectra sont non seulement comparables à celles du F-35 mais le Rafale a même ouvert la voie à ce niveau particulièrement sur la détection par interférométrie.
- les capacités manoeuvrières du Rafale sont largement supérieures à celles du F-35.
- le Rafale est aisément maintenable et peut effectuer 5 sorties par jour là où un F-16 en effectue 3 et un F-35 0.5.
- le rayon d'action au combat ainsi que les capacités de persistance du Rafale sont supérieures.
- son accélération et sa vitesse de pointe sont supérieures.

Tabler donc comme vous le faites sur une victoire facile en cas de confrontation est donc très amusant.
Dites à LM d'envoyer de meilleurs yesmen pour leur prochaine campagne de calomnie en ligne ou par voie de presse. Ce dont ils n'auraient pas besoin si leur produit était réellement au niveau.
Au lieu de ça, le F-35 tue ses pilotes et démontre chaque jour un peu plus l'inanité de sa conception et de sa construction.

Bien à vous.
a écrit le 25/04/2020 à 19:21 :
Le rafale peut bien faire des ronds dans l'air, le F35 le tiens en ligne de mire à la vitesse de la lumière de son pinceau AESA LPI, pendant que le rafale gai luron(dans l'air) n'a même pas idée qu'il est dans la ligne de mire d'un belge, un comble !
Réponse de le 25/04/2020 à 21:07 :
Alors pourquoi en ont-ils si peur?
Réponse de le 26/04/2020 à 8:59 :
Lol faudrait d'abord que les belges réceptionne le f-35 (pas avant 2025), et puis vue le nombre d'avion limite ton fantasme se passera sur simulateur. Car dans la réalité, les américains évitent d'engager le f-35 contre d'autre avion. Surtout que si les américains les utilisent avec du f22 ou f15 sais pas pour rien, le f35 est plus bombardier que chasseur et sans une couverture aérienne digne pour le protéger il risque d'être encore plus furtifs (un avion détruit ne produit plus d'écho). Et puis pas besoin de confrontation, les belges s'occupent déjà très bien de détruire leur avions au sol ;)
a écrit le 25/04/2020 à 17:22 :
l'Europe se fera le jour ou l'Allemagne donneur de leçons en tout genre
montrera l'exemple mais si les allemands en majorité sont européen il faut dire
que les dirigeants accepte volontiers l'obole des usa
voir même les siège confortable offert par Moscou( un ex chancelier chez Gazprom)
il y a encore beaucoup de chemin
Réponse de le 25/04/2020 à 19:19 :
Vous croyez que DeMargerie n'a pas croqué avec la russie ?

Avec un Gazier à son nom imaginez le compte en suisse ou à chypre !

Et Fillon ?
De villiers frère politique avec son projet puy dudingue (qui réalise notre pire cauchemard faire de la France un parc d'attraction)
De Villiers frère mi-homme militaire, acheté par le Boston Consulting Group pour faire de la France une tête de pont du débarquement des technologies nextstep ou offset en Europe.
a écrit le 25/04/2020 à 16:00 :
Si Dassault dit que c'est une bonne nouvelle pour la France, il y au moins le fait que le Rafale ne sera pas concurrencer par le F35. L'Allemagne préfère les avions de chasse américains comme le F18 ( né dans les années 80) et l'Eurofighter (mise en service en 2004). Les Tornados Allemands sont trop vieux. L'achat d'Eurofighter favorise l'industrie allemande avec EADS Deutschland. Elle favorise aussi Eurofighter GMBH (créé en 1986).
Mais si c'est bon pour Dassault Aviation; c'est tactique et stratégique. J'ai vu un Rafale en vol au salon du Bourget il y a 15 ans, et je peux dire que le Rafale est le plus bel avion de chasse au monde.
Réponse de le 27/04/2020 à 18:27 :
juste pour information "11 libre" :
Panavia Tornado industries Allemande Italienne Anglaise +- 1000 avions
Eurofighter Typhoon industries Allemande Italienne Anglaise +- 750 avions

Voulant toujours faire tout seul notre industrie est sortie des deux projets pour le Rafale +- 300 avions……
a écrit le 25/04/2020 à 13:55 :
L'Allemagne devait acheter l'avion de combat F35 car c'est un des meilleurs. Un exemple parmi d'autres : lorsque l'on voit le coût d'entretien d'un avion Rafale avec le F35, c'est comparer l'entretien d'une petite voiture de celui d'une Rolls Royce. Maintenant avec le CODIV-19 l'Allemagne doit se désengager de l'Europe de plus en plus et faire cavalier seule. Elle a assez payer pour les autres.
Réponse de le 25/04/2020 à 15:32 :
Le rafale peut se permettre de faire des manoeuvres que peux d'avion aux mondes peuvent faire. Les meilleurs (ayant fait leurs preuves) sont : le premier le rafale, le 2ème le su 35, le f22, le f15 dernière génération, le su 27, le f/a 18, le mig31, mig 29. Certes il y a aussi le su50 mais encore aux stade de prototype ! Le f35 qui n'est pas au point... le F35 serait une épave bon à transporter un petit lot de missiles comparés aux autres... sans parler de son "atout" soit disant.... furtif semble.... un peu compromis !
Réponse de le 25/04/2020 à 19:56 :
@F35, l'Allemagne a assez payé pour les autres ?? C'est une blague ? Qui a payé la réunification ? Qui profite de l'Euro au détriment de ses "partenaires" ? Si l'Allemagne sort de l'UE, l'UE s'effondre, le mark prend 20%, le franc perd 15 %...vous voyez le tableau ?
Réponse de le 26/04/2020 à 4:37 :
"L'Allemagne devait acheter l'avion de combat F35 car c'est un des meilleurs. Un exemple parmi d'autres : lorsque l'on voit le coût d'entretien d'un avion Rafale avec le F35, c'est comparer l'entretien d'une petite voiture de celui d'une Rolls Royce."

Ah, ouais, quand même...

...Faites moi penser à vous vendre de la contre-façon alibaba 50 fois son prix réel, vous semblez mûr pour vous faire arnaquer.

Ben oui: c'est cher donc c'est super, n'est-ce pas?
C'est comme ça que ça marche?
Ah ben non en fait. Mince.

Le F-35 sur sa durée de vie opérationnelle coûtera aux alentours de 950 millions de dollars là où le Rafale en coûtera l'équivalent de 250.
Du simple au quadruple.
Cherchez l'erreur. Indice: elle n'est pas dans le niveau technologique des équipements embarqués ou les qualités aérodynamiques et en termes de longévité de la cellule, loin très loin de là.
Le Rafale C est donné pour 7500 heures de vol minimum et pèse 9.5 tonnes. Le F-35 en pèse 13... Plus lourd qu'un F-15, mais est donné à 8000 heures. Proportionnellement il devrait être donné à 16000 heures au vu de la quantité de matière en présence. On en est TRES loin. Surtout depuis qu'il a fallu revoir 10 fois la cellule suite à l'apparition de criques dans les cadres.
a écrit le 25/04/2020 à 13:48 :
L' UE est le bébé du papa américain avec ses commissaires globalement d' intérêts us, comment pourrait-il en être autrement ..?
Visionner, "Qui gouverne la France et l'Europe? - Version Intégrale - François ASSELINEAU"

On ne peut juger du dysfonctionnent perpétuel de l' UE sans en comprendre les mécanismes qu' après avoir entendu F Asselineau complété de dans sa -trop- brève conférence :"Philippe de Villiers Plaidoyer sur le mensonge européen"..

CQFD_
a écrit le 25/04/2020 à 13:42 :
La première tentative de défense européenne date de 1952. C'est la France qui l'avait imaginée puis rejetée en 1954. Les industriels de l'armement ont du se contenter de traités cas par cas pour developper un arsenal européen commun. L'Allemagne est devenue depuis l'usine de l'Europe comme la Chine est devuenue l'usine du monde. Mais l'Europe demeure toujours sous le bouclier nucléaire américain. La France doit faire confiance à l'entreprise Dassault qui est toujours très compétitive.
a écrit le 25/04/2020 à 13:35 :
L’Allemagne a 2 soucis: l’un a l’Est, l’autre à l’Ouest. A l’ouest, le pb est géré par l’UE qui évite une confrontation avec la France. A l’Est, le pb est géré via l’Otan, qui évite une confrontation avec la Russie. Si on a pas ça en tête, on se cache derrière la corruption, le manque d’entrain européen etc... Pour faire simple, soit on continue à coopérer comme on le fait actuellement et ce sera lent, soit on se refait une armée sans leur faire peur, mais on coupe dans le social et la, ce sera possible. On ne peut pas facilement tout avoir. Enfin... je ne crois pas. Et en France, on a un pied en UE, deux mains en Afrique et la Belgique à conquérir pour finaliser nos frontières. Pas simple.
a écrit le 25/04/2020 à 11:07 :
Dassault est en compétition en Suisse et Finlande contre le F18 de nouvelle génération de guerre electronique.Je doute que cela soit une bonne nouvelle pour le Rafale qui n' a pas cette fonction dans sa version proposée.
Réponse politique de Trappier qui n' a guerre le choix. On verra le niveau de production de la chaîne de Mérignac dans deux trois ans quand on aura produit les avions à l exportation et que la France croulant sous la dette ne pourra plus honorer ses propres commandes
Réponse de le 25/04/2020 à 13:36 :
Blablabla, et à part ça vous comprenez ce que vous écrivez?
Réponse de le 25/04/2020 à 13:56 :
Je crois que vous ne suivez pas bien !

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/defense-archange-decolle-les-armees-espionneront-mieux-les-theatres-d-operations-837115.html
Réponse de le 25/04/2020 à 15:36 :
Le F18 a une version de guerre électronique car les USA en ont besoin pour passer les radars ennemis en les aveuglant. Nous n’avons pas fait ce choix qui n’en est qu’un parmi d’autres pour franchir les radars. Les opérations ont prouvé que nos choix étaient valides. Donc non, pas de profil bas de Dassault a ce sujet, ce ne même pas implicite dans l’article.
Réponse de le 26/04/2020 à 4:44 :
Ah c'est drôle pourtant en 2011 ces Rafale sont entrés en premier en Lybie et ont affronté le réseau de SAM de Khadaffi quand celui-ci était encore INTACT.

Les américains ont effectivement dû attendre les volées de missiles de croisière Tomahawks sur ces objectifs, et la présence des F-18G Growlers pour en faire de même...

Etrange.

Idem en 2012 durant l'exercice MACE XIII où le Rafale a affronté un système S300 PMU slovaque et a été le seul avion à ne pas pouvoir être engagé par ce système, ce qu'un F-16CJ américain pourtant dédié à la lutte anti-radars n'a pas réussi à faire.

Bizarre.

Bref, ayez au moins l'obligeance de poser des questions avant d'affirmer ce que vous ne savez visiblement pas.

De plus pour obtenir les performances en génération de bruit blanc du F-18G, la DGA peut très bien ressortir le projet de pod "CARBONE" des cartons. Il suffira de l'intégrer au Rafale actuel, et n'importe lequel d'entre eux pourra alors jouer le rôle d'un avion de brouillage électronique large bande large spectre. Ça n'a rien de compliqué pour les industriels français. Et c'est une capacité qui va sans doute être développée à l'avenir.
a écrit le 25/04/2020 à 10:09 :
Réaction réaliste d'un des meilleurs spécialiste de la défense de l'Europe. Depuis toujours le complexe militaro industriel américain fait une pression énorme pour éliminer leurs concurrents européens, on l'avait vu avec les F16 ou des membres des familles royales hollandaises (ou belge ?) avaient avoués avoir accepté des millions de $ dans les années 80...
Et ça continue....et ces société américaines ne sont jamais poursuivies. Par contre les cadres d'Alstom, oui... deux poids deux mesures !
Réponse de le 25/04/2020 à 13:29 :
C'est vrai que Dassault n'utilise pas ces procédés, raison pour laquelle taiwan est revenue sur le contrat d'achat des mirage 2000...

DOit on vous rappeler l'affaire des frégates de taiwan egalement, impliquant la société thales dont dassault est actionnaire ?
C'est du business as usual, tout le monde le fait.
a écrit le 25/04/2020 à 9:48 :
Incroyable , avec tous les coups bas de l’Allemagne en ce moment se porter à son secours en ce moment , venant de Dassault ... c'est consternant . Merkel n'est pas européenne , elle est de l'est qui a mal vu le rapprochement avant la chute du mur , on a rien a attendre de sa part , vivement le prochain chancelier qui sera espérons le de l'ouest RFA
Réponse de le 25/04/2020 à 11:44 :
Aucun des 26 n'est Européen; si un donne l'impression de l'être, c'est qu'il fait du cinéma. Pauvre Europe mais bon ça fait bien vivre quelques personnes.
A quand Strasbourg ou Bruxelles mais pas les 2 ?
Réponse de le 25/04/2020 à 13:06 :
Merkel est très européenne, car elle achète 2/3 d'avions européens. C'est bien Dassault et la France qui ne voulait pas faire partie du consortium.
De plus ce sont bien les américains qui assurent la sécurité des allemands en cas de gros pépin et non pas les français.
a écrit le 25/04/2020 à 9:28 :
Un exemple de plus que l UE ne sert à rien
Réponse de le 25/04/2020 à 15:38 :
L’exemple est plutôt mal choisi.
a écrit le 25/04/2020 à 9:18 :
Ils est claire que les pression américaine sont importante ...
Que se soit politique , économique, technologique , ect....
Mais , nous ne nous somme pas des vassaux, mais des alliées , les USA ne devraient pas l'oublier.
Réponse de le 25/04/2020 à 12:32 :
Question de point de vue. Du leur, nous ne sommes que des clients récalcitrants à acheter toutes leur camelote les yeux fermés. Les USA mènent une guerre économique contre nous, ne vous voilez pas la face.
Réponse de le 25/04/2020 à 15:39 :
Pour le coup, ils ont en grande partie échoué à caser leur fers à repasser volant.
a écrit le 25/04/2020 à 8:56 :
On peut tourner autour du pot, parler de pb de calendriers etc, c'est encore un camouflé pour l'intégration Européenne et une illustration de la soumission aux USA de nos "alliés" les plus proches...
Réponse de le 25/04/2020 à 9:28 :
''alliers''...ce sont plutôt des partenaires à fiabilité variable; tous ces pays qui se sont affranchis de l'URSS n'auraient jamais dus être intégrer à l'Europe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :