Grâce à Sodern et Safran, l'armée de l'air sera capable de mener des missions sans GPS

 |   |  594  mots
Campagne d'essais au sol du viseur d'étoiles diurne (Sodern et Safran Electronics & Defense) au Pic du Midi
Campagne d'essais au sol du viseur d'étoiles diurne (Sodern et Safran Electronics & Defense) au Pic du Midi (Crédits : Sodern)
La filiale d'ArianeGroup, Sodern, et Safran Electronics & Defense développent un système de visée stellaire diurne et nocturne pour avions militaires. Ce système permettra aux forces armées françaises de s'affranchir de toute dépendance au GNSS (GPS et Galileo), qui pourrait être brouillé ou leurré lors de combat à haute intensité.

C'est un peu ça, le génie français. Avec peu de moyens et cette volonté d'autonomie stratégique, l'industrie de défense française, soutenue par le ministère des Armées via la direction générale de l'armement (DGA), parvient de temps en temps à développer des systèmes uniques au monde. C'est le cas pour ce système de visée stellaire diurne et nocturne pour avions militaires développé par Sodern, leader mondial des viseurs d'étoiles pour satellites, et Safran Electronics & Defense, un des leaders européens dans les centrales inertielles. "La France est pionnière de cette technologie et pourrait être, à terme, la première nation disposant d'une telle capacité opérationnelle, explique à La...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2020 à 20:24 :
La navigation aux étoiles est aussi vieille que l'humanité.
On ne fait que revisiter la méthode avec les technologies d'aujourd'hui.
a écrit le 12/06/2020 à 7:14 :
Incroyable , l'on se demande comment nos pouvais faire avant l'aire spaciale ....
a écrit le 11/06/2020 à 22:19 :
Vous faites quoi quand il y a un plafond nuageux ? Une centrale inertielle est à la fois précise et indépendante du GPS et de la météo
a écrit le 11/06/2020 à 18:08 :
Notre beau pays, célèbre pour ses vestiges du passé et son patrimoine est l'un des plus visité au monde, et aussi l'un des plus espionné pour ttes ses pépites ds la High tech.
a écrit le 11/06/2020 à 17:09 :
"C'est un peu ça, le génie français. Avec peu de moyens et cette volonté d'autonomie stratégique, l'industrie de défense française, soutenue par le ministère des Armées via la direction générale de l'armement (DGA), parvient de temps en temps à développer des systèmes uniques au monde." BLA BLA BLA

C'est surtout grace au Kalman Filter developpé aux us.
La navigation stellaire c'est pas vraiment nouveau.
utilisée sur tous les vols trans oceaniques avant 1980...

Mise au point par Ptolémée en 140 avant Jesus Christ...

"For those who don't believe that celestial navigation was accurate enough to find Howland island then you should realize that it is still being used by the U.S. Air Force in 2018! Also, celestial navigation was the only method used on every trans-ocean flight up through the 1980s, after which electronic navigation were developed to replace it such as GPS now. But the military still relies on it because it is accurate, reliable and un-jamable. It also functions in areas not covered by GPS such as near the south and north poles. In some airplanes, like the SR-71, and the B-2, it is done automatically with a device that views the stars and computes the position. These devices provide positions accurate to better than 1,000 feet! But human observations are still used in some aircraft such as the C-130, (see attached 2018 DOD article. Notice the Kollsman sextant mounted in the overhead.) Human observation was also used in B-52s, KC-135s until just 10 years ago. So it is not just voodoo, it really works!"
Réponse de le 11/06/2020 à 22:13 :
Le principe existe depuis longtemps et les américains disposent déjà de ce type de viseur, les français aussi sur les missiles M51. L'avancé de ka société SODERN consiste à «produire un viseur OneWeb par heure contre un viseur traditionnel par semaine aujourd'hui. Cela, en réduisant le poids et le volume par dix et le prix de 50 à 100», explique Franck Poirrier, PDG de Sodern. Un viseur d'étoiles classique coûte plusieurs centaines de milliers d'euros."
Réponse de le 12/06/2020 à 9:03 :
Le filtre de Kalman n'est pas spécifique à la visée stellaire. C'est un algorithme permettant une estimation optimale en exploitant des mesures dont on connaît la matrice de covariance du bruit. Sur un satellite les senseurs stellaires servent surtout à déterminer l'attitude plus que la position. Pour la détermination de position une des difficultés est la stabilité de la plateforme de mesure. Un observateur humain, au sextant, fournit une précision de l'ordre de quelques miles (nautiques) une plateforme stabilisée fait mieux, ce sont les valeurs que vous indiquez. Pour la petite histoire, dès les années 50/60 cette techno était utilisée. Les russes avaient intégré ce type de navigation sur leur missile de croisière lourd Burya de Lavochkine à cette époque. Le Long Range Desert Group Anglais naviguait au sextant dans le désert durant la seconde guerre mondiale. L'innovation est surtout de rendre le dispositif automatique et utilisable par le bidasse moyen en situation de combat. Faut voir....
Réponse de le 12/06/2020 à 12:54 :
C'est l'armée de l'air ! C'est pour embarquer dans des "plateformes" volantes.
Ca bouge (derive latérale), ca vibre, l’atmosphère floute, hence l'utilisation de filtres types Kalman.
Réponse de le 12/06/2020 à 20:19 :
Vous avez parfaitement raison, le principe est l’un des plus anciens au monde ! L’article y fait d’ailleurs référence en parlant des « grands anciens ».

La navigation stellaire ne cesse de rendre d’innombrables services, déclinée sous des formes diverses, dont celles que vous évoquez. Certains systèmes sont semi-manuels, d’autres sont nocturnes ou utilisent le soleil en journée, d’autres requièrent un plan de vol déterminé ou une pré-désignation, etc.

Vous avez également raison en affirmant que la principale innovation ici est de rendre le système automatique, ce qui permet d’envisager une doctrine d’emploi radicalement différente. D’autres ruptures concernent la précision, la compacité, la complexité des cinématiques de vol envisagées...

Si le sujet de la visée stellaire vous intéresse, nous serions ravis d’échanger plus longuement avec vous.
N’hésitez pas à nous contacter !

http://www.sodern.com/website/fr/ref/Nous-contacter_256.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :