Hélicoptères : l'italien Leonardo avale le Petit Poucet suisse Kopter

 |   |  576  mots
Le programme SH09 a déjà effectué plus de 100 vols.
Le programme SH09 a déjà effectué plus de 100 vols. (Crédits : Kopter)
Le groupe aéronautique italien a acheté pour au moins 185 millions de dollars le constructeur suisse d’hélicoptères Kopter

L'ogre italien a croqué le petit Poucet suisse. Le groupe aéronautique italien Leonardo s'est offert mardi en ouverture du salon Heli-Expo 2020 de la HAI (Helicopter Association International) 100% de l'hélicoptériste suisse Kopter (ex-Marenco Swisshelicopter), propriété du fonds suisse Lynwood (Schweiz) AG. Présidé par Marina Groenberg, ce  fonds d'investissements est lui-même détenu par le milliardaire russe Alexander Mamut, ancien conseiller du président Boris Eltsine et dont la fortune est estimée par Forbes à 2,6 milliards de dollars (mines.d'or, édition, cinéma...)

Les négociations entre Lynwood (Schweiz) AG, basé à Zurich, et Leonardo se sont accélérées à partir de septembre après l'essai concluant du SH09 en cours de développement par le pilote d'essai de Leonardo Helicopters. La clôture de la transaction devrait avoir lieu au premier trimestre 2020. Au sein du groupe Leonardo, Kopter, qui intéressait égaiement beaucoup les Chinois, va garder son autonomie, ont précisé les dirigeants du constructeur italien lors d'une conférence de presse. Mais jusqu'à quand ?

"Kopter est très heureux d'avoir trouvé en Leonardo un investisseur industriel solide. Au sein de Leonardo, nous aurons le soutien pour finaliser le développement" du S09 "sur plusieurs fronts tout en gardant la capacité de rester le pionnier agile d'un constructeur de monomoteur que nous sommes", a précisé le PDG de Kopter, Andreas Loewenstein.

Alexander Mamut a dit stop

Pour arracher cette "start-up" suisse de plus de 320 salariés soutenue pendant dix ans par Lynwood, Leonardo va débourser au moins 185 millions de dollars. Car en fonction des ventes de l'hélicoptère monoturbine, le SH09, dont le prix est évalué à 3,3 millions de dollars, le groupe italien pourrait in fine débourser plus de 500 millions de dollars au maximum (clause de earn-out de 10 ans à partir de 2022). Soit un peu plus que ce qu'a jusqu'ici investi Alexander Mamut (près de 400 millions de dollars) dans Kopter, qui brûlait environ 80 millions de dollars par an.

Lynwood (Schweiz) AG, qui a évalué devoir encore investir entre 150 et 200 millions pour lancer le SH09, a souhaité arrêter les frais et a donc cherché un partenaire stratégique pour le développement de Kopter, qui aurait déjà environ 120 intentions de commandes. D'abord sceptique, Leonardo a finalement raflé la mise.

Pourquoi Leonardo a racheté Kopter

Si le vendeur est satisfait de cette transaction, qui rééquilibre son portefeuille, Leonardo est également très content de son achat, qu'il aurait pu ajourner en raison du succès mi-janvier de l'A119 sélectionné par la Navy aux Etats-Unis (32 appareils pour 176 millions de dollars). Clairement, il s'épargne le développement d'un nouvel appareil destiné à remplacer l'A119 grâce à l'acquisition du SH09, qui doit en principe être certifié dans 18 mois. "Cette acquisition remplacera l'investissement prévu pour le développement d'un nouveau hélicoptère monomoteur", a confirmé Leonardo dans son communiqué. Cet hélicoptère s'intègre parfaitement dans la gamme de Leonardo.

Kopter poursuit actuellement une campagne d'essais en vol en Sicile avec son 3ème prototype (P3). Le programme SH09 a déjà effectué plus de 100 vols. Le SH09 est "un hélicoptère prometteur qui va grandement bénéficier de notre savoir-faire industriel, de notre base de support et de la formation ainsi que de notre réseau commercial", a expliqué le patron de Leonardo Helicopters, Gian Piero Cutillo. C'est une transaction gagnante-gagnante qui satisfait pour le moment les deux parties. Rendez-vous maintenant dans 18 mois...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :