Inspections d'urgence pour une partie du parc de moteurs CFM56-7B (General Electric, Safran)

 |   |  535  mots
L'inspection des moteurs CFM56-7B ayant effectué plus de 30.000 cycles (décollage et atterrissage) touche 680 moteurs environ, dont 150 ont déjà été inspectés par les opérateurs.
L'inspection des moteurs CFM56-7B ayant effectué plus de 30.000 cycles (décollage et atterrissage) touche 680 moteurs environ, dont 150 ont déjà été inspectés par les opérateurs. (Crédits : Mark Makela)
Après l'incident grave d'un moteur CFM56-7B sur un vol entre New York et Dallas, l'administration américaine de l'aviation civile a demandé une inspection d'urgence de tous les réacteurs ayant effectué plus de 30.000 cycles (décollage/atterrissage).

Après l'incident grave sur un moteur CFM56-7B ayant provoqué la mort d'une passagère lors d'un vol mardi d'un Boeing 737 entre New York et Dallas, l'administration américaine de l'aviation civile (Federal Aviation Administration, FAA) a imposé dans le cadre d'une consigne de navigabilité publiée en urgence vendredi des inspections de ce type de moteur dans les vingt jours suivant cette publication pour des moteurs CFM56-7B ayant effectué plus de 30.000 cycles. Un cycle comprend un décollage et un atterrissage.

"Nous publions cette consigne parce que nous avons évalué toutes les informations pertinentes et nous avons déterminé que cette situation dangereuse (...)  est susceptible d'exister ou se reproduire sur d'autres" moteurs CFM56-7B, fabriqué par CFM International, filiale à parité entre General Electric et Safran, a expliqué la FAA.

Cette mesure touche 680 moteurs environ, dont 150 ont déjà été inspectés par les opérateurs, a annoncé vendredi soir CFM International (Safran/GE), qui fabrique ce type de moteurs. General Electric et Safran Aircraft Engines ont envoyé environ 500 techniciens pour soutenir les clients du CFM56-7B et minimiser les perturbations opérationnelles des compagnies aériennes.

Détecter des fissures

La FFA demande aux opérateurs du CFM56-7B d'effectuer "une seule fois" une inspection du moteur, notamment les aubes de soufflante, "pour détecter" d'éventuelles  fissures. Mardi, le Boeing 737-700 de la compagnie aérienne américaine Southwest propulsé par des moteurs CFM56-7B a subi une grave panne de moteur. De son côté, CFM International a annoncé vendredi soir avoir recommandé des inspections d'ici à la fin août des aubes de soufflante ayant effectué 20.000 cycles et des inspections de tous les autres moteurs quand ils atteignent 20.000 cycles.

Enfin, les opérateurs ont par ailleurs recommandé de répéter l'inspection tous les 3.000 cycles. Ce qui représente en général deux ans environ d'utilisation. Cette mesure va toucher 2.500 moteurs supplémentaires. "L'inspection menée sur l'aile avec une sonde à ultrasons le long de la surface des aubes de soufflante, dure environ quatre heures par moteur", a précisé CFM International.

Fissuration d'une aube de soufflante

Selon la FAA, une aube de soufflante s'est fracturée, entraînant la désintégration d'une partie du moteur. Les débris ont pénétré dans le fuselageprovoquant une perte de pressurisation de l'appareil et incitant les pilotes à une descente et un atterrissage d'urgence. Alors que l'appareil a finalement atterri en toute sécurité, une passagère, dont le siège était proche du moteur, est décédée à la suite de ses blessures. Cet incident grave serait dû à la fissuration d'une aube de soufflante, selon la FAA. Ce type de fissures, s'il n'était pas traité à l'avenir, pourrait entraîner un arrêt du moteur en vol, des débris dangereux, des dommages au moteur et à l'avion, et la décompression d'avion possible.

Le premier moteur CFM56-7B est entré en service sur un Boeing 737 en 199. Le parc de ce type de moteur a accumulé plus de 350 millions d' heures de vol. Environ 60 clients dans le monde entier utilisent ce moteur. Soit environ 14.000 moteurs CFM56-7B actuellement en service.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2018 à 15:06 :
Et toujours rien de prévu pour les cranes d’œufs de Bercy ? pourtant cela fait un bail qu'ils font régulièrement tout exploser en vol en France : Budjet, Impôts, règles, amendes.Dette.
a écrit le 21/04/2018 à 14:02 :
Délamination du composite ? mauvais design ? mauvaise fabrication ? Tests, simulations non représentatifs ?
Il faut attendre la deuxième occurrence pour que des mesures soient prises ? Pour une nouvelle technologie d'aubes composite ?
La femme décédée bénéficiera t-elle du titre posthume de passager d'essai ?
Réponse de le 21/04/2018 à 20:28 :
Les ailettes de fan sur les cfm56 impliqués ne sont pas en composite .vos explications sont aussi farfelues que la mauvaise traduction de l'AD/CN
Réponse de le 21/04/2018 à 21:02 :
Quelles explications monsieur le conpatriote ? Vous ne connaissez pas le sens du point d'interrogation ?
Vous ne tolérez pas la critique d'un matériel par ce qu'il est français ?
Peu importe que ce ne soit pas un composite ça change rien au coeur de l'affaire, vous souhaitez détourner l'attention du problème ?
enterrer tout questionnement comme tout latin cosa nostra qui se respecte?
Nom prenom age profession entreprise : et que ça saute !
a écrit le 21/04/2018 à 13:41 :
?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :