La traversée historique du E-Fan, l'avion électrique d'Airbus

 |   |  427  mots
Le vol entre l'Angleterre et la France, qui a duré une quarantaine de minutes, a été assuré par le pilote français Didier Esteyne, qui s'est félicité de cette performance. Pour l'aviation, ce vol marque un tournant historique.
Le vol entre l'Angleterre et la France, qui a duré une quarantaine de minutes, a été assuré par le pilote français Didier Esteyne, qui s'est félicité de cette performance. Pour l'aviation, ce vol marque un tournant historique. (Crédits : Reuters Luke MacGregor)
La première traversée de la Manche par un avion électrique a été réalisée ce vendredi 10 juillet par l'E-Fan d'Airbus Group. Un jour historique dans l'histoire de l'aviation.

106 ans après la traversée de la Manche de Louis Blériot, le E-Fan est devenu le premier avion électrique à traverser ce vendredi matin la Manche entre Lydd (sud-est du Royaume-Uni) et l'aérodrome de Marck, près de Calais.

Parti à 10h15, il s'est posé 41 minutes après son décollage, à 10 kilomètres de Calais. Mais le petit bimoteur électrique E-Fan n'en était pas à son premier essai. Depuis 2014, l'appareil avait déjà effectué une centaine de vols.

Initialement, la traversée de ce vendredi devait se dérouler en sens inverse, de la France vers l'Angleterre, comme le relate le quotidien régional La Voix du Nord :

"Initialement, il était prévu de faire la traversée depuis la France vers l'Angleterre », explique Julien Lemaitte, développeur de l'aéroport de Marck, « mais la majorité des vents est plus favorable dans ce sens-là ».

Le vol a été assuré par le pilote français Didier Esteyne, qui s'est félicité de cet exploit :

 "Il n'y a eu aucune turbulence, quelques bateaux. J'ai presque profité du paysage" , a-t-il déclaré aux micros des journalistes.

Pour Jean Botti, le directeur technique d'Airbus en charge du développement du E-Fan depuis 2012, le vol de ce matin est "une étape importante et symbolique", assure-t-il dans un entretien au 01Net.com.

Pour revivre le décollage, et l'atterrissage du E-Fan :

Le petit appareil électrique qui mesure 6,7 mètres de long pour 9,5 mètres d'envergure, dispose de deux moteurs alimentés par des batteries au lithium-ion polymère de 250 volts, installées dans ses ailes et délivrant une puissance totale de 60 kilowatts (kW). Elles lui permettent de voler à 160 km/h en vitesse de croisière et jusqu'à 220 km/h en pointe. Il dispose d'une autonomie de 45 minutes.

Airbus prévoit une commercialisation fin 2017

Présenté pour la première fois en juin 2013 au salon aéronautique du Bourget, l'avion est un prototype d'avion biplace à propulsion électrique, développé par Voltair, filiale d'Airbus Group, et soutenu par le gouvernement dans le cadre du programme "Nouvelle France Industrielle" présenté en septembre 2013.

Le projet représente un investissement de 50 millions d'euros, dont 20 millions sont assurés par Airbus Group. 650.000 nouveaux pilotes professionnels seront formés dans les vingt prochaines années, soit 21.000 avions-écoles. Ainsi, Airbus prévoit de commercialiser à partir de fin 2017 une deuxième version, le  E-Fan 2.0, pourvue de deux sièges attenants et conçue pour les apprentis pilotes et leurs instructeurs. Et ce n'est pas tout : en 2019, le E-Fan 4.0, devrait arriver sur le marché. Il permettra de transporter jusqu'à 4 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2015 à 19:09 :
Il n'y a rien d'exceptionnel dans ce vol qui met en oeuvre des technologies très classiques.
Ce type d'avion est tout à fait intéressant pour de l'écolage et du vol de loisir autour d'un aérodrome de par son faible coût d'utilisation. Par contre en matière de transport aérien, même en court courrier, l'électrique n'est pas prêt de remplacer les technos classiques. Un petit calcul de masse en considérant la densité énergétique des batteries par rapport au kérozène permet de s'en convaincre très rapidement. La com. d'Airbus est de plus en plus à côté des ses pompes ce qui devient lassant surtout lorsque l'on est du métier....
a écrit le 11/07/2015 à 13:08 :
Jour historique dans l'histoire de l'aviation... bla bla bla bla, rien d'exceptionnel.
a écrit le 10/07/2015 à 15:12 :
Ca c'est la version Airbus.
Voici une autre version de l'histoire:
http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/industry/engineering/11729838/Airbus-E-Fan-2.0-set-to-recreate-aviation-history-with-cross-Channel-flight-only-this-time-its-electric.html
Réponse de le 11/07/2015 à 11:54 :
Première traversée en avion électrique ? Le journaliste a t'il bien fait son travail ? La veille un cri-cri électrique piloté par H. Duval l'avait déjà fait et le 07 juillet 1981 (ou vous avez bien lu 1981) S. Ptacek l'avait réalisé avec un avion solaire (moteur électrique et avion couvert de cellules photovoltaïques comme solar Inpulse). Belle performance d'Airbus, mais ce n'est pas une performance historique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :