O3b Networks muscle sa constellation, Thales engrange

 |   |  873  mots
La constellation O3b aura 20 satellites en orbite en 2018
La constellation O3b aura 20 satellites en orbite en 2018 (Crédits : Thales Alenia Space)
L'opérateur de satellites 03b Network a confié à Thales Alenia Space la construction de huit satellites supplémentaires pour sa constellation O3b. Une constellation qui commercialement est déjà sur une orbite... très haute.

Et huit satellites de plus pour la constellation O3b... L'opérateur 03b Network a signé il y a environ une quinzaine de jours un contrat avec Thales Alenia Space (TAS) pour l'acquisition de huit satellites supplémentaires, a annoncé ce jeudi TAS dans un communiqué. Un contrat estimé à un peu moins de 300 millions d'euros, explique-t-on à La Tribune. "Thales est notre partenaire industriel sur le projet le plus innovateur de notre industrie, qui est O3b", avait expliqué en juillet dernier à La Tribune le patron de SES, Karim Michel Sabbagh.

Dans un communiqué distinct, l'opérateur basé à Jersey a indiqué avoir finalisé un financement de  460 millions de dollars (420,5 millions d'euros). Cela va permettre à la filiale de l'opérateur de satellites luxembourgeois SES d'acquérir les huit satellites, une partie du lancement et les assurances dédiées. "Notre capacité à attirer près d'un demi-milliard de dollars de financements supplémentaires aussi vie après le lancement commercial (de la constellation, ndlr) démontre une énorme confiance dans les affaires d'O3b et reflète le succès que nous avons déjà accompli ", a expliqué O3b Networks dans son communiqué.

Lancement dès 2017

Les huit satellites seront lancés par Soyuz en deux fois (4 + 4) à partir du Centre spatial guyanais (CSG). Le premier lot sera mis sur orbite fin 2017 et le second début 2018. Ces satellites supplémentaires viendront compléter la flotte de la constellation composée de 12 satellites placés à 8.000 km d'altitude le long de l'équateur (orbite moyenne). TAS a déjà fabriqué pour le compte de O3b Networks les deux premiers lots (8 et 4) de la constellation O3B, qui est totalement opérationnelle depuis septembre 2014. "La constellation fonctionne extrêmement bien, a précisé le directeur des activités télécoms de TAS, Bertrand Maureau. C'est pour cela que O3b nous a demandé de nous baser sur le concept existant".

Le PDG de TAS, Jean Loïc Galle a confirmé que "les performances en orbite des satellites déjà en service ont permis à O3b d'augmenter significativement leurs parts de marché".

Plus de capacités et de fonctionnalité

Ces huit satellites de nouvelle génération vont offrir à la constellation "une performance accrue et de nouvelles fonctionnalités qui vont accroître l'offre d'O3b sur le marché", a précisé TAS. O3b Networks, qui a commencé son activité commerciale en septembre 2014, fournit aux opérateurs de télécoms une capacité de services aux entreprises et administrations de fourniture de packages de données internet (trunking) et de connectivité pour les réseaux mobiles à des débits comparables à ceux de la fibre optique, ainsi que des services aux entreprises et gouvernements situés aux endroits les moins accessibles du monde.

Ces nouveaux satellites vont offrir "plus de capacité et de fonctionnalité à nos clients", a assuré le PDG d'O3b Networks, Steve Collar. Notre constellation O3b a la particularité d'être modulaire et conçue pour s'étendre en fonction de la demande". "En accroissant la constellation de 12 à 20 satellites, O3b Networks va augmenter sa couverture tout en garantissant une meilleure qualité et disponibilité de service à ses marchés", a précisé pour sa part TAS, qui a amélioré les cycles de production de 15% à 20%. Ce qui tombe bien, "le client était pressé" de lancer les huit satellites, a souligné le directeur commercial de TAS, Martin van Schaik.

La success-story d'O3b

En dépit des premiers temps très difficiles pour O3b Networks, le défi de la constellation O3b est en passe d'être réussi. "La réaction du marché depuis à peine plus d'un an a été spectaculaire et nous sommes ravis de pouvoir offrir très prochainement, avec ces nouveaux satellites, plus de capacité et de fonctionnalité à nos clients", a affirmé Steve Collar. Cette capacité accrue va permettre de "répondre à la demande croissante du haut débit, de la connectivité de haute performance", a fait remarquer O3b Networks dans son communiqué. Du coup, l'opérateur, qui affirme avoir 40 clients dans le monde, revendique être l'opérateur de satellites ayant la "croissance la plus rapide de l'histoire".

"En seulement un peu plus d'un an depuis le lancement commercial de la constellation, nous pouvons déjà voir la nécessité d'avoir plus de capacités en orbite pour servir nos clients. Nous sommes l'opérateur n ° 1 dans le Pacifique et, ensemble avec Royal Carribean, nous avons révolutionné le marché de la connectivité dans le domaine de la croisière", s'est réjoui Steve Collar.

"Avec O3b aujourd'hui, nous pouvons offrir au croisiériste Royal Caribbean une connexion de 500 mégabits par seconde pour les 5.000 passagers d'un bateau de croisière, avait expliqué Karim Michel Sabbagh. Sur quatre bateaux de Royal Caribbean, il y a plus de puissance, de services, de performance que sur tous les bateaux du monde entier. Tous les passagers d'un tel bateau peuvent avoir accès à Facebook, Skype, Twitter, Instagram...". Les satellites de O3b fonctionnent en bande Ka et proposent des services de télécoms et de liaison Internet par satellite alliant haut débit, faible coût et temps de latence réduit vers les marchés émergents, selon TAS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2015 à 7:14 :
C'est une bonne nouvelle pour cette société. Mais où en est-on dans le plan social? Je sais qu'il est moins important qu'annoncé suite aux dernières commandes reçues. Ceci sera-t-il assez important pour les sites de Cannes et Toulouse?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :