Rolls-Royce chute lourdement en Bourse après un nouvel avertissement sur résultat

 |   |  394  mots
L'activité pour l'industrie aéronautique civile souffre de son côté d'une réduction plus marquée que prévu des livraisons de son moteur Trent 700, qui équipe notamment la majorité des avions de la famille A330.
L'activité pour l'industrie aéronautique civile souffre de son côté d'une réduction plus marquée que prévu des livraisons de son moteur Trent 700, qui équipe notamment la majorité des avions de la famille A330. (Crédits : Reuters)
Le motoriste britannique a revu une troisième fois en 12 mois ses prévisions de résultats pour 2015 et 2016 à cause d'une baisse de ses activités marine notamment. Le titre chutait de plus de 8% en début d'après-midi.

La période dorée de Rolls-Royce prend bel et bien fin. Dans un communiqué publié lundi 6 juillet, le motoriste britannique a abaissé sa prévision de bénéfice ajusté avant impôt pour 2015.  Ce "profit warning" s'ajoute à ceux annoncés cette année et en 2014.

Pour l'année en cours, le groupe pense que ce bénéfice n'atteindra qu'entre 1,325 milliard et 1,475 milliard de livres (entre 1,85 milliard et 2,05 milliards d'euros), contre entre 1,4 milliard et 1,55 milliard attendu jusqu'à présent. En 2014, il avait atteint 1,620 milliard de livres. Après impôt, le bénéfice risque même d'être nul pour Rolls-Royce cette année. Un camouflet pour un groupe qui a connu une décennie de forte croissance des résultats.

600 emplois supprimés

En outre, le groupe a annoncé la suppression de 600 emplois dans la division marine, touchée depuis l'été dernier par la baisse des cours du baril. Cette restructuration devrait entraîner une charge exceptionnelle pouvant aller jusqu'à 100 millions de livres.

Pour l'année 2016, le groupe précise que la baisse de la demande et des prix de ses moteurs Trent 700, un recul de la demande pour ses moteurs d'avions d'affaires et une certaine faiblesse de ses activités après-vente, affecteraient encore son bénéfice de 300 millions de livres.

Les marchés ont d'ailleurs réagi avec beaucoup de virulence. Le titre de de Rolls-Royce chutait de 8,64% à 782 pence à 13 heures. soit la plus forte baisse de l'EuroFirst 300.

L'aéronautique civile s'en sort mieux

L'activité pour l'industrie aéronautique civile de Rolls-Royce souffre de son côté d'une réduction plus marquée que prévu des livraisons de son moteur Trent 700, qui équipe notamment la majorité des avions de la famille A330. Ce moteur laisse progressivement la place au Trent 7000, qui équipera entre autres les avions A330neo.

Les revenus tirés de cette branche d'activité devraient toutefois être conformes à ce qui était prévu en 2015, a nuancé Rolls-Royce, grâce à la bonne tenue du marché de l'après-vente. En 2016 en revanche, ces difficultés du Trent 700 combinées à une demande moins vigoureuse pour les moteurs de jets privés devraient entraîner un trou d'air de 300 millions de livres dans les bénéfices du groupe, a-t-il prévenu.

Rolls-Royce doit présenter ses résultats du premier semestre 2015 le 30 juillet.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2015 à 14:43 :
Bonjour l'innovation pour protéger un avion très sophistiqué pour éviter des catastrophes et sauver le crash de l'avion et de confort avec la coopération de tous pour atteindre grande réussite à ajouter certains dispositifs de sécurité par les avions est l'innovation pour tout le monde.
a écrit le 07/07/2015 à 23:13 :
L'accord avec safran a été renouvelé il y a peu de temps pour la gamme de poussée du CFM56/LEAP et pour 25 ans de mémoire.
Il n'y a aucun intérêt à safran - GE de rompre cet accord qui marche très bien depuis 40 ans.
Par ailleurs cela créerait une concentration inacceptable sur les marchés de moteurs fortes puissances qui équipent 777, A380, 787,350, mais aussi sur les bizjets.
RR sur le long terme possède la meilleure stratégie du marché avec une position de leader mondial sur les moteurs fortes puissances.
Moins de concurrence car moins d'acteurs, plus fortes marges!
Alors que PW et LEAP baissent les marges pour occuper le marché mais à quel prix et surtout qu'elle rentabilité ...
D'ailleurs RR en ayant vendu ses parts dans IAE, a décidé de sortir de ce segment pour investir sur les Gros moteurs.
Pour mœurs revenir dans 15 ans avec un véritable saut technologique (?)


a écrit le 07/07/2015 à 16:27 :
Il est probable que GE lâche sa co-entreprise avec Safran pour acquerir U.T et Rolls&Royce. Ce qui aurait justifié, en plus des ventes de gestion de parc automobile et autres actions, la vente d'une partie d'Alstom. Les masses ont à peu près identiques. ces deals seraient une bonne nouvelle clarifiant les enjeux respectifs.
Réponse de le 07/07/2015 à 22:33 :
Corso, vous avez certainement vu la vierge en 3D!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :