Spatial : le premier lancement aéroporté de Virgin Orbit est un échec

 |   |  511  mots
Nous avons confirmé une libération correcte par l'appareil. Mais la mission s'est terminée peu après le début du vol. Cosmic Girl et notre équipage vont bien et reviennent à la base (Virgin Orbit)
"Nous avons confirmé une libération correcte par l'appareil. Mais la mission s'est terminée peu après le début du vol. Cosmic Girl et notre équipage vont bien et reviennent à la base" (Virgin Orbit) (Crédits : Reuters)
Virgin Orbit a échoué dans sa première tentative d'un lancement aéroporté.

Richard Branson ne volera pas la vedette à Elon Musk, deux jours avant le vol historique du lanceur Falcon 9 de SpaceX qui doit emmener deux astronautes à la station spatiale internationale (ISS). Virgin Orbit a échoué dans sa première tentative pour prouver sa technologie : un lanceur lâché à 10.000 mètres d'altitude par un avion gros porteur, et qui file ensuite en orbite. "La mission s'est terminée peu après le début du vol", a tweeté Virgin Orbit, sans aucun détail. La jeune société spatiale fondée en 2012 par le milliardaire britannique Richard Branson veut offrir un service de lancement flexible et rapide aux opérateurs de petits satellites (300 à 500 kg), un marché en plein essor.

"Désolé d'entendre ça. Le lancement est une technologie difficile. On a dû s'y reprendre quatre fois pour réussir avec Falcon 1", a encouragé Elon Musk sur Twitter.

Le lanceur de Virgin Orbit ne décolle pas à la verticale. A la place, l'engin de 21 mètres de longueur, appelé LauncherOne, est accroché sous l'aile gauche d'un ancien Boeing 747 vidé et reconverti. L'avion a été baptisé Cosmic Girl. Une fois en altitude, l'avion lâche le lanceur, qui allume son moteur afin de gagner en vitesse, d'atteindre l'espace et de placer en orbite sa charge utile.

Communication sur Twitter

La phase initiale s'est bien passée lundi, selon Virgin Orbit. Cosmic Girl a décollé de l'aéroport de Mojave dans le désert californien, où sont basées de nombreuses firmes spatiales, puis l'avion a volé jusqu'à la zone désignée pour le lâcher, au-dessus du Pacifique au large de Los Angeles. "Cosmic Girl a largué LauncherOne!" a tweeté la société. Mais trois minutes plus tard, la société écrivait : "Nous avons confirmé une libération correcte par l'appareil. Mais la mission s'est terminée peu après le début du vol. Cosmic Girl et notre équipage vont bien et reviennent à la base".

Il s'agissait d'un vol d'essai, et Virgin Orbit avait pris soin d'avertir auparavant que c'était "la chose la plus complexe que nous ayons jamais tentée. Les toutes premières secondes après la libération sont les plus importantes". Un porte-parole, interrogé par l'AFP sur une éventuelle perte du lanceur, n'a pas répondu dans l'immédiat.

Lancement aéroporté

Le concept d'un lancement aéroporté n'est pas nouveau. La fusée Pegasus, du groupe Northrop Grumman, existe depuis les années 1990. Mais Virgin Orbit entend offrir une solution moins coûteuse. Un lancement aéroporté est plus flexible qu'un lancement vertical, puisqu'en théorie, il suffit d'une piste d'aéroport pour se lancer, au lieu d'un pas de tir spatial.

Richard Branson a fondé une autre société spatiale appelée Virgin Galactic, qui utilise un concept similaire mais vise à transporter des touristes et non des satellites, pendant quelques minutes en apesanteur, à plus de 80 km au-dessus de la surface. Le début de ces vols touristiques spatiaux a été maintes fois annoncé par Richard Branson, pour l'été 2019, et dernièrement pour l'été 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2020 à 11:09 :
Interessante la prime de 3000 euros pour toutes les occasions crit air 3, il y a des gens qui vont pouvoir se separer de leur antique tas de toles a vraiment pas cher, aujourd'hui une voiture de 10 ans est a mi vie. Mon ford fufu diesel de 2010 est eligible, on en voit sur le bon coin entierement revisés, distri comprise pour 10 ans de 3500 a 4000 euros, ça c'est une bone chose pour les plus pauvres..

Le reste du plan, humm, ecouler un stock de voitures produites un peu de partout et bon, un immense manque d'idées vraiment novatrices. Pas de grand renouveau de l'industrie automobile en france a attendre Electrique toujours trop cher et le restera a coup de subventions, c'est malheureusement ainsi, pas de nouvelles formes de vehicules (urbaines tres legeres limite rickshaw electrique a bas coût par exemple), rien sur le retrofit. Un bon élève mais ne sais pas rêver, devrait plus dormir la nuit.

Un bon point il s'est calmé sur les mouvement de mains, par contre, les pots de fleurs, les deux de luxe ou les additionnels en blanc, il surjoue toujours la com.
a écrit le 26/05/2020 à 10:11 :
Avant la privatisation les américains envoyaient couramment des gens dans l'espace, il n'y a plus que les russes maintenant à le faire.

Une véritable réussite il n'y a pas à dire, on a perdu au moins 10 ans dans le voyage spatial.

Il me tarde le premier "essai" de la "vie éternelle" tiens, on va bien rigoler !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :