Changement de statut de La Poste : moins de 25% de grévistes selon la direction

Les syndicats ont appelé les postiers à faire grève ce mardi pour protester contre le projet d'ouverture du capital. Les syndicats et les partis de gauche cherchent à mettre la pression sur le gouvernement.

2 mn

L'appel à la grève pour la journée nationale de mobilisation est suivi par 24,7% du personnel de La Poste, selon les premières estimations fournies par l'opérateur postal. Un peu plus tôt Sud PTT avait annoncé un taux de 40% de postiers grévistes.

La direction de La Poste a démenti "minimiser son taux de grévistes", comme l'en a accusé la CGT qui estime que l'entreprise se base sur le chiffre de la totalité du personnel soit 300.000 personnes en incluant les salariés en congés ou arrêt de maladie. La Poste rétorque qu'elle "calcule bien évidemment le taux de grévistes sur l'ensemble des personnes susceptibles de faire grève, c'est-à-dire les personnes devant travailler ce même jour en France excluant bien entendu les personnels en congés de toute forme (congés maladie, vacances)".

Cinq fédérations syndicales (CGT, Sud, CFDT, Fo, CFTC, seule la CFE-CGC manque à l'appel) ont appelé les postiers à protester ce mardi contre l'ouverture du capital de la Poste. La dernière grève unitaire pour le pouvoir d'achat et la défense des retraites avait eu du mal à rassembler les postiers. Mais cette fois ci le battage syndical orchestré depuis deux mois pourrait favoriser la mobilisation.

Pour La Poste, le projet d'ouverture du capital est vital. Le groupe public plombé par une dette colossale de 5,8 milliards d'euros à comparer à des fonds propres de 3,4 milliards. Or, l'opérateur a besoin d'argent pour se développer.

La manifestation de cet après-midi sera suivi de près par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy et son gouvernement. La mise en place d'une commission composée d'élus et de syndicats chargés de réfléchir à l'avenir de La Poste d'ici à la fin novembre n'a pas apaisé la situation. Face à la montée de la mobilisation des syndicats et des partis de gauche, Nicolas Sarkozy veut d'abord évaluer toutes les options avant de trancher.

Installation de la Commission vendredi

La Commission chargée d'étudier le changement de statut de la Poste va être mise en place vendredi prochain, d'après le secrétaire d'Etat à l'Industrie et à la Consommation, Luc Chatel. Duran deux mois, élus et syndicalistes membres de cette Commission seront chargés de faire des propositions au gouvernement.

Luc Chatel a rappelé que "les garanties de service public ne sont pas négociables" et que le gouvernement n'avait pas encore tranché au sujet d'un passage de la Poste sous le statut de société anonyme.

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.