DMC : quatre repreneurs sur les rangs pour les fils à broder

Quatre offres de reprise du fabricant de fils à broder DMC SA ont été déposées auprès du tribunal de commerce de Paris vendredi, dont une du cabinet de conseil Bernard Krief Consulting, qui a déjà repris en août sa filiale DMC Tissus,

2 mn

Quatre offres de reprise du fabricant de fils à broder DMC SA (472 salariés) ont été déposées auprès du tribunal de commerce de Paris vendredi, dont une du cabinet de conseil Bernard Krief Consulting, qui a déjà repris en août sa filiale DMC Tissus. 


Outre Bernard Krief Consulting, le groupe industriel turc Diktas, qui fabrique du fil à coudre et emploie 1.300 salariés, a aussi déposé une offre. Autres candidats, la société d'investissement Verdoso Industry, qui détient des participations dans le holding Farinia et le groupe de gaz liquéfiés GLI International, et la société Au Ver à Soie, qui se présente comme le "leader mondial du fil de soie", avec des clients allant des boutiques de loisirs créatifs aux maisons de luxe Hermès ou Yves Saint-Laurent, en passant par les services de l'Etat.


La maison mère de DMC SA, le groupe DMC (Dollfus Mieg et Cie), fleuron bicentenaire du textile français, en difficulté depuis 15 ans, a été placée en redressement judiciaire le 5 mai, et avec elle ses trois pôles: DMC SA, seule filiale bénéficiaire, ainsi que les magasins Loisirs et Création, et DMC Tissus (production de tissus), tous deux déficitaires et aux mains de repreneurs depuis l'été.
 

Début novembre, le tribunal de commerce de Paris a prolongé de quatre mois, jusqu'au 5 mars 2009, la période d'observation de DMC SA, qui serait endettée à hauteur de quelque 100 millions d'euros.

Le tribunal de commerce de Paris a déjà prononcé en juillet la reprise par un consortium mené par un fonds d'investissement de la banque Natixis de 13 des 21 magasins Loisirs et Création, soit 122 salariés sur 171. Les huit autres magasins ont été liquidés. DMC Tissus a de son côté été repris en août par Bernard Krief Consultants, associé au pakistanais Kohinoor. Ils ont constitué une nouvelle société (SAIC Velcorex Concord), qui préserve 121 emplois sur 209 en Alsace.


Les effectifs de DMC ont fondu de 9.000 salariés en 1995 à près d'un millier actuellement, dont un peu plus de la moitié en Alsace, à Mulhouse, Illzach et Saint-Amarin. Le site de Colmar a fermé le 30 juin dernier. Le groupe a vu son chiffre d'affaires fondre de près de 20% en 2007, à 145,3 millions d'euros.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Espérons, prions pour que vivent, survivent les derniers fleurons du textile français qui demain manqueront cruellement pour la fabrication de nos produits manufacturiés... Les sinistres à répétition conséquences de délocalisations dans des pays, ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.