Les syndicats d'Ikea France menacent de nouvelles actions

Les syndicats des magasins souhaitent obtenir des augmentations de salaires. Ils dénoncent le "mépris" de leur direction, qui a proposé une augmentation 2% des salaires.

2 mn

(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Les syndicats des magasins Ikea en France ont menacé mercredi d'engager de nouvelles actions pour obtenir des augmentations de salaires, après une réunion essentiellement consacrée aux conditions de travail. Les représentants du personnel du géant suédois de l'ameublement dénoncent le "mépris" de leur direction, qui a proposé une augmentation 2% des salaires (1% d'augmentation générale et 1% au mérite) alors que les syndicats réclament le double.

Une réunion entre syndicats et direction dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) s'est tenue mercredi au siège d' Ikea France à Plaisir, dans les Yvelines. Elle a essentiellement porté sur les conditions de travail, au grand dam des syndicats. "C'est du mépris, de la provocation", a déclaré à Reuters Dominique Nikonoff, délégué Force ouvrière d' Ikea France.  "Si la direction ne bouge pas, d'autres mouvements vont être mis en place, c'est clair et net", a-t-il prévenu.

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion, la direction évoque l'ouverture d'un "vaste programme d'amélioration des conditions de travail".
"Dans tous les magasins que j'ai visités en France, nos collaborateurs me disent tous que la question des conditions de travail est plus importante à leurs yeux que la seule revendication salariale", déclare Stefan Vanoverbeke, directeur général d'Ikea France.

Une nouvelle réunion de médiation est prévue jeudi matin sous l'égide de la Direction départementale du travail, qui a été saisie par les syndicats. "La question des salaires est le premier point à l'ordre du jour. La direction sera contrainte de fait par l'autorité publique d'aborder le sujet", a dit à Reuters Olivier Bireaud, de la fédération CGT Commerce.

"Charge à elle de négocier réellement et de ne pas jouer le pourrissement du conflit", renchérissent les syndicats FO, CGT et CFDT dans un communiqué commun. Les syndicats appellent les salariés "à rester mobilisés pour une éventuelle action dans les jours qui viennent". Selon eux, trois entrepôts de distribution ont débrayé mercredi à Saint-Quentin (Isère), Chatres (Seine-et-Marne), et Metz (Moselle). Une partie des salariés de 22 des 26 magasins français d'Ikea, qui emploient 9.000 personnes au total, ont fait grève la semaine dernière.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/02/2010 à 14:59
Signaler
l autre jour quand une personne syndique disait qu elle gagnait 1500 E EUROS PARMOIS avec les dimanches et que sans les dimanches elle ne gagnait que 1300E PAR mois j aimerais savoir combien cette personne a t elle declarer comme revenu en 2009 OU...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.