Rémy Cointreau reste prudent pour l'avenir

Le numéro deux français des vins et spiritueux a vu ses profits nets baisser au premier semestre de son exercice 2010/11. Pour les mois à venir, Rémy-Cointreau se contente d'indiquer qu'il poursuivra "son fort développement dans les marchés à fort potentiel".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Rémy Cointreau a publié mardi pour le premier semestre clos fin septembre une hausse de 23,7% de son résultat opérationnel courant, sous l'impulsion du cognac, mais un repli de son bénéfice net après une provision de 45 millions d'euros pour dépréciation de Metaxa.

Le numéro deux français des vins et spiritueux, propriétaire du cognac Rémy Martin, de la liqueur Cointreau et du champagne Piper-Heidsieck, a enregistré un résultat opérationnel courant semestriel de 81 millions d'euros, est-il précisé dans un communiqué.

Son résultat net part du groupe s'est chiffré à 14,1 millions d'euros, contre 39,8 millions un an auparavant. Sans la provision sur Metaxa, qui souffre de la crise grecque, ce résultat ressort à 47,5 millions. Le chiffre d'affaires, publié le 21 octobre, a pour sa part augmenté de 18,3% à 428,2 millions d'euros. La marge opérationnelle ressort à 18,9%, en amélioration par rapport à celle de 18,1% de l'an dernier.

Pour la totalité de l'exercice qui sera clos fin mars 2011, le groupe se contente d'indiquer qu'il poursuivra "son fort développement dans les marchés à fort potentiel" et qu'il concentrera ses investissements sur le développement de ses marques internationales dans les segments haut de gamme.

LE COGNAC PROGRESSE ENCORE EN CHINE

Par activité, le résultat opérationnel courant du cognac a augmenté à 71,5 millions d'euros (+45,6% en données publiées et +29,5% en organique). La branche, qui profite de son développement en Asie, particulièrement en Chine, voit sa marge opérationnelle augmenter à 28,8% contre 26,9% en 2009.

Les Etats-Unis, premier marché de l'entreprise, ont connu une reprise du marché au deuxième trimestre. En Europe, les bonnes performances, avec une croissance à deux chiffres, proviennent principalement de la Russie et du Travel retail.

Le résultat opérationnel courant des liqueurs et spiritueux a diminué de 18,6% (-25,5% en organique) à 21 millions d'euros en raison notamment de l'impact de la baisse des ventes de Metaxa en Grèce et à l'augmentation des investissements pour Cointreau.

L'activité champagne, dont Rémy Cointreau envisage la cession, est en perte de 2,8 millions, contre une perte de 3,5 millions un an plus tôt.

La dette nette de Rémy Cointreau a baissé à 484,7 millions d'euros par rapport au niveau de mars 2010 (501,4 millions). Le ratio bancaire dette nette sur Ebitda ressort ainsi à 2,78 à fin septembre "en amélioration notable par rapport à mars 2010".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.