Un château français "made in China"

A une heure de Pékin, le château Dynasty représente tout l'art de vivre des nouveaux riches chinois, qui ne se refusent rien. Pour eux, l'excès est devenu un véritable mode de vie. Avec l'aide du groupe français Rémy Martin, Dynasty Fine Wines s'est même lancé dans la fabrication de vin rouge chinois, vendu 1.000 euros la bouteille.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

"On se croirait en France..." C'est ainsi que Jonathan  (ou Jean-Louis de son prénom français) commence la visite guidée du château Dynasty situé à Tianjin (à une heure de Pékin) et construit par Bai Zhisheng, PDG de Dynasty Fine Wines, un des plus grands producteurs de vin chinois.

Tous les symboles d'un "wine château" - comme on aime l'appeler ici - sont présents, selon lui : portail en fer forgé surmonté d'un blason créé pour l'occasion, fontaine en rotonde, jardins à la française... Plus quelques touches personnelles de Bai Zhisheng, toujours inspirées par son goût de la France, comme ces pavés haussmanniens et, surtout, une mini-pyramide du Louvre, construite juste devant le perron d'entrée. "Vous avez Versailles, mais nous, on a le plus grand wine château du monde", se vantait justement le PDG lors d'une récente interview.

Soit. Le château s'étend sur 11.000 m2, sans compter les jardins. Et dix villas sont en construction sur le terrain situé à l'arrière car "le château n'est pas assez grand" pour accueillir tous les invités. Un golf est également à l'étude.

La démesure du château, qui a coûté 18 millions d'euros, est telle qu'on ne peut même plus parler de kitsch - c'est au-delà. Le gigantesque hall d'entrée (15 mètres de hauteur) est surmonté d'une nef en bois digne d'une cathédrale avec, niché au fond, un Dionysos, raisins à la main, en marbre de 9 mètres de haut. On y trouve des salles de bal, deux salles à manger, vingt-deux chambres à coucher, un fumoir. Et de nombreux salons (Montaigne, Rémy Martin, ...) qui font office de salles de réunion pour hommes d'affaires. Des reproductions des oeuvres de Géricault, Delacroix ou Millet couvrent les murs - les originaux n'étaient pas en vente, apprend-on...

Le château ne lésine pas sur la qualité. Ici, pas de place pour les matériaux au rabais pour lesquels la Chine est si bien connue. Les dizaines de sculptures géantes qui ornent le parc comme l'intérieur du château sont en marbre tout ce qu'il y a de plus massif. Les pierres de la façade ont été importées. Et les huit lustres qui illuminent la salle de réception principale (900 m2) sont en cristal véritable.

Mais le vrai bijou du château est une bouteille de cognac de collection offerte par Rémy Martin (lequel détient 27 % de l'entreprise) cachée dans une salle secrète : on y accède par un mur coulissant, la lumière s'éteint, la bouteille couverte de cristaux s'illumine. Le visiteur est sommé d'admirer.

Au total, quarante personnes sont employées à plein temps pour faire tourner ce château tout neuf. De fait, il a été inauguré en grande pompe à l'automne dernier pour célébrer les 30 ans de l'entreprise. Étaient présents à la cérémonie - un gigantesque spectacle son et lumières -, l'ambassadeur français en Chine et Patrick Devedjian, de passage en Chine.

Derrière l'idée extravagante de ce château se trouve Bai Zhisheng, l'homme qui a fondé Dynasty Fine Wines. C'est lui qui a dessiné la façade directement inspirée de celle du château Montaigne, dans le Bordelais, et dont Dynasty a récemment acheté les vignes.

Membre du Parti communiste, proche du gouvernement local, il a fait fortune avec son entreprise qu'il a fondée avec Rémy Martin. Il se vante d'avoir mis sur la table des Chinois la première vraie bouteille de vin fabriquée en Chine. « Avant, la Chine ne fabriquait que du mauvais jus de raisin fermenté », explique-t-il.

En 2005, il a coté l'entreprise à la Bourse de Hong Kong. Le chiffre d'affaires a atteint 1,6 milliard de dollars de Hong Kong l'année dernière, soit une hausse de 9 % par rapport à 2009. Bai Zhisheng s'attend à des taux de croissance similaires sur le moyen terme. Il avoue ne pas pouvoir répondre à la demande. Ses 400 lignes de production sur le site du château tournent 24 heures sur 24 ; il va donc en ouvrir d'autres. Sa production est passée de 48 millions de litres en 2008 à 70 millions l'an dernier, tirée d'abord par une classe moyenne qui s'enrichit, à la recherche de statut et de symboles. Ce sont ces nouveaux riches (la Chine compte désormais plus de 200 milliardaires) sur lesquels compte Bai Zhisheng pour venir se divertir dans son château, toujours autour du thème central du vin et du savoir-vivre qui, selon lui, va avec.

« On doit éduquer le buveur chinois », explique ce passionné de vin. Ainsi le château fait-il aussi office de musée dans lequel on pénètre par la « pyramide du Louvre ». Y est retracée toute l'histoire du vin, de l'Antiquité à nos jours. Le visiteur peut même y fabriquer son propre breuvage, moyennant l'achat de raisins, et repartir avec ses bouteilles sous le bras.

Sur place on peut admirer (mais surtout acheter) des grands crus français (château lafitte, pétrus, cheval blanc de Saint-Émilion, etc.) et chinois : le merlot fabriqué par Dynasty dans le sud du pays coûte 10.000 yuans (1.000 euros) la bouteille. Il est vendu avec un certificat d'authenticité signé par Bai Zhisheng en personne.

Mais l'idée du PDG est surtout de constituer une sorte de club-house élitiste pour les nouveaux milliardaires chinois des environs. Le ticket d'entrée est élevé : 1 million de yuans, soit autour de 100.000 euros. Pour ce prix, le membre reçoit trois tonneaux de vin et peut participer gratuitement à une tournée des vignes à l'étranger - cette année, la destination retenue est... la France. Il a aussi accès aux facilités du château et peut louer chambres, salons et autres pour entretenir les bonnes relations (le guanxi) avec ses amis, le tout contre paiement : soit en moyenne 200 euros la chambre et 1.800 euros pour le salon Montaigne pour la demi-journée.

Pour l'instant 11 membres sont enregistrés - surtout des hommes d'affaires de la municipalité (le patron du quotidien de Tianjin) ou de Pékin, ainsi que des grands banquiers de Shanghai. « Jean-Louis » espère que Dynasty pourra en accueillir 300 (nombre limite) d'ici à cinq ans. À la question : "Pensez-vous pouvoir attirer assez de membres ?", Jean-Louis répond : "Évidemment. Ce ne sera pas un problème."

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 33
à écrit le 09/06/2011 à 12:00
Signaler
Juste une précision, le Château de Montaigne qui se trouve dans le Bordelais (www.chateau-montaigne.com) n?a pas été vendu. Il est toujours la propriété de la famille Mahler-Besse depuis plusieurs génération.

à écrit le 05/06/2011 à 19:16
Signaler
Y a t'il une FDA chinoise? Sinon gare aux contrefaçons et aux mélanges si vous en achetez là-bas ou ici.

à écrit le 12/05/2011 à 15:26
Signaler
ça me fait détester de plus en plus ces extravagences et ces délires matérialistes des nouveaux riches asiatiques! Quel horreur

à écrit le 11/05/2011 à 19:14
Signaler
chapeau, le pari ... Mais parier sur la bêtise humaine, c'est une valeur sûre, car c'est la seule chose qui puisse atteindre l'infini chez l'être humain

à écrit le 10/05/2011 à 7:12
Signaler
Je ne peux m'empêcher de voir entre les lignes que tout ce faste sera la perte de notre bel environnement. La Chine s'est éveillée et si le plus grand nombre ne se révolte pas bientôt contre toute cette orgie d'argent partagée par quelques uns seulem...

à écrit le 09/05/2011 à 23:24
Signaler
Je trouve cela idiot de vouloir ressembler à la France, il serait preferable que les chinois gardent leur culture qui est millenaire.

le 10/05/2011 à 12:59
Signaler
@ paramiguelito: C'est dans la nature humaine de croire que l'herbe est plus verte chez les autres :-)

à écrit le 09/05/2011 à 15:32
Signaler
La Chine restera fascinante..pour celui qui a le temps de la découvrir.. Le plus amusant sera sans doute ..lorsque cette Chine et ses dirigeants nous demanderont de rembourser notre dette ...Heureusement Sarko ...saura les endormir .. Lire le vide e...

à écrit le 09/05/2011 à 15:11
Signaler
j'admire ce chef d'oeuvre,bien loin de la mentalité de certains français qui souhaiteraient un laminement par le bas,avec tout à l'économie .dans ma region, champagne ardennes,l'isf à rapportait environ 7 millions d'euros.EN FIN DE COMPTE,quand il fa...

à écrit le 08/05/2011 à 16:29
Signaler
J'adore "Patrick Devedjian de passage en Chine". On comprend mieux désormais pourquoi nos politiciens ne veulent pas lâcher. La vie est tellement belle. Toute l'année ils se promènent aux frais de la collectivité (conseils généraux, régionaux, comcom...

le 08/05/2011 à 21:16
Signaler
@ Gilles: as-tu jamais cru qu'ils voulaient la place pour faire suer le burnou :-)

à écrit le 08/05/2011 à 14:23
Signaler
Les chinois n'ont rien n'invente? Pour sure ils n'inventent rien qui n'existe deja et bien leur en fait. Quand en France on sera aussi pragmatique, peut-etre qu'on aura une vrai economie de marche et non des secteurs qui se reposent entierement sur l...

le 09/05/2011 à 9:10
Signaler
En d'autre temps (pas si éloignés), certains français éprouvaient aussi une grande admiration pour un autre peuple européen... Ils étaient prêts à déverser les pires horreurs sur leurs concitoyens et leur pays...

à écrit le 08/05/2011 à 13:17
Signaler
moi, je suis plutôt heureux que les chinois s'intéressent au vin...rapprochons nos cultures et tout le monde en tirera des benefs...

le 08/05/2011 à 14:23
Signaler
Non vous faites erreur avec eux pas de benefices pour la FRANCE , pour eux oui -

le 08/05/2011 à 21:19
Signaler
@ Rubis: je ne vois rien de mal à penser à ses propres intérêts d'abord. Je dirais même que je souhaiterais que Sarko défende nos intérêts plutôt que ceux des Américains :-)

le 09/05/2011 à 7:34
Signaler
très bien vu Patrickb :) Mais Sarko, tout comme son probable successeur doit honorer ses engagements avec nos amis américains

à écrit le 08/05/2011 à 9:24
Signaler
Plombé par des décennies de communisme totalitaire qui a formaté le peuple vers une conception à pensée unique, l'imaginaire des chinois est cruellement désertique. A force de copier tout et n'importe quoi, espérons qu'il finiront tôt tard par copier...

le 08/05/2011 à 13:47
Signaler
Affligeant, oui vraiment affligeant de lire de tels commentaires. Affligeant de voir que certains se contentent de stéréotypes rapides qui semblent leur donner bonne conscience. Avez-vous déjà regardé plus loin que la colline à l?horizon ? A vous li...

le 08/05/2011 à 21:21
Signaler
@ vingeaire: c'est exactment ce que je dis aussi. Je ne suis ni pro ni anti chinois, mais il serait en effet temps que les gens soient plus objectifs et cherchent à se renseigner plutôt que de nous rabâcher les vieilles idéologies surranées !!!

à écrit le 08/05/2011 à 9:11
Signaler
çà y est les chinois commencent à nous imiter tout maintenant !! il ne reste que la Tour Eiffel Made in China !!

le 09/05/2011 à 14:55
Signaler
elle existe déja près d'hangzhou province du zhejiang

le 09/05/2011 à 20:40
Signaler
et aussi à Las Vegas :-)

le 11/05/2011 à 0:39
Signaler
et aussi Tokyo!

à écrit le 07/05/2011 à 18:31
Signaler
Comme à peut près tout ce que fabrique les chinois, même à mille euros la fiole ça restera du pinard, du tord boyaux, du jus de fil de fer barbelé, du sirop de ronce; quant à leur château il lui manquera quelques siècles d'histoire ancestrale.

le 09/05/2011 à 20:43
Signaler
@jeanlouis: super drôle :-) bon, les Chinois en sont à l'an 4500 quelque chose je crois, mais comme tu le dis, il leur manque quelques siècles d'histoire :-)

à écrit le 07/05/2011 à 18:28
Signaler
Pourrait-on avoir le résumé de la vie de ce propriétaire ? Cela pourrait etre un cas typique à enseigner dans nos grandes écoles :voilà de bons exemples à copier !

à écrit le 07/05/2011 à 17:32
Signaler
Article quelque peu vilipendieux pour ne pas dire carrément diffamatoire vis-à-vis des Chinois. Exemples : 1) pourquoi quand il s?agit des Chinois dirait-on excessif ou extravagant, alors qu?on appelle la même chose du luxe en France. 2) pourquoi les...

le 07/05/2011 à 19:02
Signaler
Oui est non, ont utilise clairement les chinois afin de nous faire des produits pas cher. Mais malgres tous leurs ingenieurs aujourd'hui encore les chinois sont incapable de vraiment innover et ce contente de copier les produits japonais ou coreens.

le 07/05/2011 à 20:52
Signaler
Pour repondre a votr question : Le jour où les chinois respecteront les brevets internationaux et cesseront de copier les marques peut etre ? Quand est ce que le gouvernement chinois s'engagera a faire respecter le droit international en matiere de b...

à écrit le 07/05/2011 à 16:56
Signaler
Ce qui me rassure c'est que, malgré les paillettes, sa reste un faux château et du faux vin fait par un faux communiste... on est bien en Chine où tout n'est qu'apparence ^^

le 07/05/2011 à 19:39
Signaler
@ ploc: sauf que tu sembles avoir 3 trains de retard. Je ne crois pas qu'avec tout ce fric le type soit communiste, et s'il vend son pinard à 100 euros la bouteille, cela m'étonnerait que ce soit de la piquette. Mais bien entendu, les vieux clichés s...

le 08/05/2011 à 4:35
Signaler
j ai vu un petit reportage sur le nouveau mode de consomation de vin chez les chinois et dans le reportage un cadre avec une trés bonne situation donc cultivé demande a l oenologue (-il n y a que du raisin dans le vin!!).De plus c est quoi la différe...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.