L'emblématique patron de Vuitton pliera bagage en 2013

 |   |  414  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Yves Carcelle, l'homme qui a transformé un fabricant de malles en première marque mondiale du luxe, transmettra les commandes à Jordi Constans, jusqu'ici directeur général du pôle produits laitiers frais de Danone.

Une page se tourne. Celle qui a fait de Louis Vuitton la première marque de luxe au monde avec plus de 5,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires et un résultat opérationnel (qui pèse la moitié de celui de LVMH) en éternelle croissance à deux chiffres.

Yves Carcelle, aux commandes de la marque au monogramme depuis 1990, passera la main début 2013 à Jordi Constans, jusqu'ici directeur général du pôle produits laitiers frais de Danone. « Bernard Arnault et Yves Carcelle l'ont repéré chez Danone et chassé pour ses grandes qualités de dirigeant mais la transition se fera en douceur, comme ce fut le cas à la direction financière de LVMH pour l'arrivée de Jean-Jacques Guiony », précise un porte-parole de LVMH.

L'arrivée à la tête d'une maison luxe d'un spécialiste de la grande consommation, ayant passé vingt ans chez Danone au service du développement des grandes marques de yaourt comme Activia ou Actimel, peut surprendre. Cet espagnol de 47 ans aura du fil à retordre pour continuer à faire progresser le paquebot Louis Vuitton.

20 ans de diversification

En 20 ans, Yves Carcelle a très progressivement diversifié le fabricant de malles en l'élargissant au prêt-à-porter, aux chaussures puis aux montres et enfin à la haute joaillerie avec l'ouverture prévue dans quelques mois d'une boutique et d'un atelier place Vendôme, à Paris. L'homme discret et courtois avec tout le monde, capable d'enchaîner les shots de vodka en soirée, tout en arrivant impeccable à sa première réunion de service de sept heures le matin, était aussi observé par tous ses confrères du luxe pour son intuition géostratégique. Il fut l'un des premiers en Chine en 1992 et surprenait encore toute la profession l'an dernier en ouvrant une boutique à Oulan Bator en Mongolie.

Cette annonce intervient alors que le départ de Marc Jacobs chez Dior semble être une question de jours. Le designer nommé à la tête des collections de Vuitton par Yves Carcelle en 1997 formait avec lui un duo de choc. Son départ en remplacement de John Galliano achoperait encore sur des questions financières.

Après 2013, Yves Carcelle se consacrera à la présidence de la fondation Louis Vuitton, vouée à l'art contemporain, qui doit ouvrir ses portes début 2013 dans le jardin d'Acclimatation, au Bois de Boulogne. Il restera membre du comité exécutif du groupe et sera chargé de missions stratégiques auprès de son président Bernard Arnault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/09/2011 à 10:02 :
un trés grand patron et un grand visionnaire le genre d homme qu on aimerait voir a la tete de chaque entreprise (et non je ne travaille pas pour Vuitton )Chapeau bas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :