L'Oréal : Lindsay Owen-Jones tire sa révérence

L'ancien PDG du premier groupe de cosmétique Français, Lindsay Owen-Jones, a signifié dans une lettre publiée le 18 mars au soir qu'il comptait renoncer à la présidence d'honneur de L'Oréal.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

L'un des "papes" de l'industrie de la cosmétique démissionne. Lindsay Owen-Jones, 67 ans, a indiqué le 18 mars dans une lettre qu'il souhaitait quitter ses fonctions au conseil d'administration de L'Oréal. Il met ainsi un terme à son implication dans le groupe où il est entré en 1969 et dont il fut le PDG pendant 18 ans de 1988 à 2006, puis le président du conseil d'administration jusqu'en 2011.

>> L'Oréal : Owen Jones s'éclipse, Agon prend du galon

Départ en beauté

Dans sa lettre adressée à son successeur, Jean-Paul Agon, "Sir Lindsay Owen-Jones" explique, "qu'est venu le moment (..) de compléter le passage de témoin entre générations initié en 2006 et réalisé par étapes, sans la moindre faille, depuis". L'ancien patron de L'Oréal s'offre ainsi un départ en plusieurs étapes... et en beauté. Il met ainsi en avant son bilan, marqué par vingt années consécutives d'une croissance à deux chiffres. Des "résultats 2012 (...) salués par la presse et par les marchés", se félicite l'ancien numéro 1 de L'Oréal qui note que "cours de l'action est aux plus hauts historiques". Lundi, le titre atteignait 121,95 euros à la clôture du CAC 40, en hausse de 0,16% par rapport à la veille.

Côté finances personnelles, ce Gallois d'origine peut compter sur une belle cagnotte. Lindsay Owen-Jones, installé près de Lugano en Suisse, touchait après son départ de la direction exécutive une retraite de 3,3 millions d'euros par an, selon le magazine Capital. Il aurait vendu fin 2012 un hôtel particulier qu'il détenait à Neuilly. Par ailleurs, l'enquête sur "l'affaire" Bettencourt avait révélé qu'il avait reçu un don de 100.000 euros de la part de Liliane Bettencourt.

Trois renouvellements, une nouvelle entrée possible au Conseil d'administration

De son côté, l'actuel PDG indiquait dans un communiqué avoir pris acte de cette décision et "témoigner à titre personnel toute (son) émotion" devant ce choix. Trois mandats d'administateurs doivent être renouvellés lors de la prochaine assemblée générale du groupe. Il s'agit de ceux de Françoise Bettencourt Meyers, héritière du fondateur de L'Oréal, Eugène Schueller, ainsi que de Peter Brabeck-Letmathe, et Louis Schweitzer. La candidature d'une nouvelle administratrice, Virginie Morgon, membre du directoire d'Eurazeo doit être proposée.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 15/12/2013 à 17:39
Signaler
Il a bien mérité sa fortune, en ayant consolidé celle des actionnaires de L’Oréal, largement contribué à l'expansion des ventes internationales de cette entreprise présente pratiquement partout dans le monde et renforcé l'emploi bien rémunéré en Fran...

à écrit le 19/03/2013 à 19:25
Signaler
tout comme Francois Dalle, Lindsay O-J etait un grand patron, pas un de ces fonctionnaires a qui on a refilé une sinecure.

à écrit le 19/03/2013 à 16:58
Signaler
Attention à la révérence, c'est un exercice difficile, il risque de tomber en arrière, tellement il a les poches pleines.

à écrit le 19/03/2013 à 15:19
Signaler
Don de 100 millions d'euros et non de 100 000 euros comme le dit l'article.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.