Le volailler Doux renoue avec les bénéfices

 |   |  210  mots
Plus d'une centaine d'embauches sont prévues. Le groupe breton emploie actuellement 2.200 personnes.
Plus d'une centaine d'embauches sont prévues. Le groupe breton emploie actuellement 2.200 personnes. (Crédits : reuters.com)
En grave difficulté il y a deux ans, l'entreprise française a bénéficié de la dépréciation de l'euro et va même se remettre à embaucher en 2015, a annoncé Arnaud Marion, président du directoire du groupe sur France Info.

Le volailler Doux est sorti de la crise. Il est redevenu bénéficiaire depuis six mois, a  annoncé Arnaud Marion, président du directoire du groupe, sur France Info, jeudi 15 janvier.

Le groupe, qui détient la marque Père dodu, envisage de réaliser 25 millions d'euros de résultat d'exploitation en 2015, a-t-il ajouté.

Arnaud Marion a également annoncé des créations de postes sans toutefois préciser de calendrier. "L'avenir, c'est de continuer à faire travailler toute une partie de la Bretagne. Plus d'une centaine d'embauches sont prévues". Le groupe breton emploie actuellement 2.200 personnes.

Ses exportations sont facilitées par la dépréciation de l'euro

Un peu plus d'un an seulement après sa sortie de redressement judiciaire, le groupe bénéficie actuellement de la dépréciation de l'euro. Ce facteur l'avantage car Doux exporte 100% de sa production de poulet congelé vers le Moyen-Orient, où les factures sont libellées en dollars. Ses perspectives de production pour 2015 ont été revues à la hausse.

Doux avait été placé en redressement judiciaire en juin 2012, en raison de dettes importantes. Dans la foulée, il avait supprimé près d'un millier d'emplois avant d'établir un plan de continuation, validé fin novembre 2013 par le tribunal de commerce de Quimper.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2015 à 10:36 :
Normal, puisque Doux a été repris par les saoudiens...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :