La biscuiterie de Chambord veut s'implanter sur tout le territoire national

 |  | 387 mots
Lecture 2 min.
Située à proximité de l’écrin du château de Chambord, la biscuiterie éponyme compte recruter 20 nouveaux salariés en 2023.
Située à proximité de l’écrin du château de Chambord, la biscuiterie éponyme compte recruter 20 nouveaux salariés en 2023. (Crédits : Reuters)
MASLIVES (41). La Biscuiterie de Chambord, située à quelques encablures du château de François 1er, compte doubler sa production et ouvrir des magasins partout en France à partir de 2023.

Avoir pignon sur rue dans la Capitale et les grandes métropoles françaises. Jonathan Chigot, directeur général de la Biscuiterie de Chambord qui emploie 48 salariés et a réalisé 6 millions d'euros de recettes en 2020, espère ouvrir une dizaine de nouvelles boutiques d'ici trois ans. L'extension hors des frontières de la région de son réseau de magasins, au nombre de neuf actuellement, est inscrit dans la feuille de route de cet ambitieux patron, pâtissier de formation. « Le préalable nécessaire à cette extension significative des points de vente est un renforcement de notre capacité annuelle de production, explique Jonathan Chigot. Elle passera de 230 tonnes actuellement à 500 tonnes grâce à l'agrandissement de notre site ». Le nouveau bâtiment, dont la livraison est prévue à l'été 2022, atteindra ainsi 3.500 m2, contre 1.000 m2 aujourd'hui. La PME gourmande, détenue majoritairement par l'entrepreneur solognot Patrick Collin, investira 6 millions d'euros dans ces travaux qui démarreront en avril. La construction d'une nouvelle boutique de près de 500 m2 et la création d'une galerie d'expositions ainsi que de nouvelles salles de réceptions sont prévues parallèlement.

Export et co-branding régional

La stratégie volontariste de la Biscuiterie de Chambord, largement portée par le regain d'intérêt des consommateurs français pour les produits de terroirs issus de circuits courts, s'appliquera également à l'international. La société compte porter son volume export de 2% de son chiffre d'affaires en 2020 à 15% à l'horizon 2023. Ces velléités d'expansion à court terme hors de son territoire d'origine ne l'empêchent pas de renforcer parallèlement son ADN régional. A la clé, le co-branding de produits avec d'autres PME alimentaires du Centre Val de Loire bénéficiant également d'un savoir-faire reconnu.

En association avec le vinaigrier orléanais Martin-Pouret, la Biscuiterie de Chambord a lancé en début d'année de nouveaux biscuits salés à la moutarde. Fin 2020, l'entreprise s'était déjà associée avec le chocolatier blésois Max Vaucher pour créer une gamme de gâteaux au chocolat. Ces alliances gourmandes semblent porter leur fruit. Jonathan Chigot avance des ventes respectives de 3.000 et 2.500 boites en quelques semaines. Conséquence, la biscuiterie de Chambord discute désormais avec une fromagerie et un brasseur de bière local pour créer de nouveaux produits communs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :