Ferme des "Mille vaches" : Royal veut une nouvelle enquête publique

 |   |  318  mots
Le projet de regroupement de cheptels de la ferme laitière conduit à des modifications et augmentations substantielles de plusieurs sources de pollutions, selon Ségolène Royal.
Le projet de regroupement de cheptels de la ferme laitière "conduit à des modifications et augmentations substantielles de plusieurs sources de pollutions", selon Ségolène Royal. (Crédits : © Marcelo del Pozo / Reuters)
Initialement conçue pour 1.000 bêtes, la ferme avait ramené sa capacité 500 en février 2013, à la demande de la préfecture. Fin juillet 2015, elle en comptait pourtant 763. Une première enquête publique sur cette extension avait rendu en février un avis favorable, mais seulement consultatif.

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a demandé au préfet de la Somme une nouvelle enquête publique concernant l'extension de 500 à 880 vaches laitières de la ferme dite des "Mille vaches" de Drucat-Le Plessiel, près d'Abbeville (Somme), a appris l'AFP auprès du ministère. Initialement conçue pour 1.000 bêtes, sa capacité autorisée avait été ramenée à 500 en février 2013 par la préfecture, mais fin juillet 2015, elle en comptait 763.

Le projet de regroupement de cheptels de la ferme laitière "conduit à des modifications et augmentations substantielles de plusieurs sources de pollutions, notamment l'augmentation de la quantité d'effluents, l'impact sur les odeurs lié au stockage de fumier et de lisier ou l'impact lié au trafic routier supplémentaire", a affirmé la ministre dans un courrier daté du 2 mai adressé à Philippe De Mester, le préfet de la Somme, et communiqué à la presse.

L'ensemble de ces éléments "m'amènent à considérer qu'une telle augmentation d'effectifs ne peut être autorisée dans le cadre de la procédure de regroupement et doit faire l'objet d'une nouvelle procédure d'autorisation avec réalisation d'une étude d'impact et une enquête publique", a ajouté Ségolène  Royal.

Décision du préfet mardi après-midi

Mardi après-midi, doit se tenir une séance du Conseil départemental de l'environnement, des risques sanitaires et technologiques (Coderst), au cours de laquelle le préfet de la Somme devait initialement annoncer une décision concernant l'extension du cheptel.

L'enquête publique sur l'extension de 500 à 880 vaches laitières de la ferme s'est soldée le 23 février par un avis favorable, mais seulement consultatif, rendu par une commission ad hoc de trois personnes.

Dans ses conclusions, la commission estimait que les critiques et craintes formulées par les opposants n'étaient pas véritablement fondées et ne reposaient pas sur des bases scientifiques incontestables.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2016 à 9:32 :
Pauvre Ségolène ! Au lieu d'aller à Bruxelles pour renégocier ou mettre le veto de la France a l'application de la nouvelle PAC ,que ses copains politiciens irresponsables ont acceptés,elle s'attaque ,c'est plus facile ,à ceux qui ont compris qu'il fallait augmenter la production pour ne pas disparaître . Elle fait le jeu de nos concurrents , qui eux le font aidés par leur gouvernement . Elle est très dangereuse et pas très patriote ,elle a déjà failli ,avec les constructeurs français en aidant volontairement ou stupidement DAS auto .Pauvre France ,s'il faut même se méfier de ces ministre ou va t on....
a écrit le 05/05/2016 à 17:50 :
notre gouvernement préfère continuer à subventionner les petites exploitations familiales qui sont d'un autre âge et qui n'arrivent plus à vendre leur lait 50% trop cher ! alors qu'il faudrait booster toutes ces nouvelles initiatives visant à rendre notre agriculture comparable à celle de nos concurrents européens ,par exemple allemands ! tout ça dans l'optique de 2017 ! surtout pas de vagues ! dépensons sans compter ! comme dit Hollande c'est pas cher ;, c'est la France qui paye !
a écrit le 03/05/2016 à 23:03 :
Voilà des dossiers qui nous confirment: pas d'erreur, c'est de la France dont il est question... Je crois que des chinois ou des américains n'arriveraient jamais à croire que cet épisode est vrai!
a écrit le 03/05/2016 à 21:58 :
Royal a déjà fait perdre beaucoup trop de temps au pays (Ecotaxe annulée ce qui fait de la France le seul pays d'Europe à en être dépourvue, donnant ainsi la priorité au tout-camion, Sivens où toute la procédure pour la construction des retenues diminuées repart de zéro et où il faudra des pour enfin réaliser ces équipements aussi modestes que nécessaires, NDDL où la révision à la baisse du projet va avoir le même effet et retarder cet équipement d'une décennie même si le référendum de juin débouche sur une réponse positive...). Les grandes fermes industrielles sont la seule solution pour concilier compétitivité de l'agriculture et minimisation de l'impact environnemental qui résulte de leur conception.
a écrit le 03/05/2016 à 19:59 :
Non au milles vaches c'est bon pour nos concurrents qui nos bottent des déculottée sur les coûts,; non on veut la ferme de l'arrière grand-père sur 10 hectares, ça c'est la France rurale qu'on admire, merci de vous amuser de nos "occupations" de routes pour obtenir, comme les étudiants, et syndicats , quelques subventions
a écrit le 03/05/2016 à 19:29 :
Je plains le pauvre gars qui a voulu développer son entreprise et construire cette ferme. En voila un qui a recherché et investi dans une solution au problème de rentabilité dans la filière laitière, et le voila crucifié publiquement. Pendant ce temps, toute l'agriculture française meurt doucement, étranglée par une rentabilité de plus en plus précaire face à l'industrialisation agricole allemande et néerlandaise. Au final, on aura réussi à sacrifier l'agriculture dans un pays dont les terres et le climat sont bénis des dieux. Incroyable !
a écrit le 03/05/2016 à 16:08 :
Ah, la vache alors!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 03/05/2016 à 14:20 :
a quoi sert un ministre de l agriculture ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :