Hollande : non à un traité transatlantique qui nuirait à l'agriculture

 |   |  301  mots
(Crédits : Reuters)
François Hollande a assuré dimanche, lors de la cérémonie de remise du muguet du 1er Mai, que la France "dira non à toute conclusion" du traité de libre-échange transatlantique (Tafta ou TTIP) "qui mettrait notre agriculture en difficulté", a-t-on indiqué à l'Elysée.

Le président de la République a saisi l'occasion de la remise traditionnelle du Muguet "pour évoquer l'importance des produits bénéficiant d'une indication géographique protégée".

"Nous sommes dans des négociations commerciales avec les Etats-Unis, c'est l'Europe qui les conduit (...), des négociations aussi avec le Mercosur, et nous devons défendre un certain nombre de principes, nous la France, et notamment les identifications de produits: faire en sorte que nous soyons extrêmement vigilants parce que c'est l'avenir de l'agriculture qui peut être en cause", a-t-il ajouté selon des propos rapportés par l'Elysée.

"C'est la raison pour laquelle, je l'ai rappelé, la France regarde cette négociation se dérouler, mais elle dira non à toute conclusion qui mettrait notre agriculture en difficulté parce que les identifications ne seraient pas respectées. Avoir cette volonté c'est aussi protéger nos territoires, c'est protéger une façon de vivre", a précisé le chef de l'Etat.

Des échanges fondés y compris sur des principes environnementaux

"Et même si nous sommes pour qu'il y ait des échanges avec de grands continents, et notamment américain, nous voulons que ces échanges soient basés sur la réciprocité, fondés sur des principes, y compris environnementaux. On ne peut pas signer un accord mondial, la COP21, et avoir une négociation commerciale qui ne respecterait pas les principes environnementaux", a aussi souligné M. Hollande.

"De la même façon, la réciprocité est d'avoir des marchés publics qui puissent être ouverts, ici en Europe, mais qui doivent l'être aussi aux Etats-Unis. Or, tel n'est pas le cas. Voilà pourquoi je veux insister pour bien montrer quelle va être la position de la France dans ces négociations", a-t-il ajouté.

AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2016 à 19:08 :
Attention l'économie américaine est un château de cartes: le moindre aspect de celle-ci st frauduleux, jusqu'à l'illusion d'un recouvrement, basé lui aussi sur des statistique frauduleuses...?
Les grandes entreprises, telles que les mégas-banques et les constructeur automobiles n'ont pas le droit de faire faillite..?
La dette publique et la création d'argent sont utilisées pour couvrir les pertes privées et garder les entreprise (comme ils dise "too big fail" à flot, au détriment non pas des actionnaires, mais de ceux ne possédant pas d'actions dans ces sociétés...!!
Donc ils cautionne le Grand Marché Transatlantique (GMT)..? appelé aussi le Tafta, ou bien le TTIP...!!
Tout doit être mis en œuvre pour faire échouer cette négociation UE - USA qui transformera, si elle aboutit, les 28 États de l'UE en 28 Colonies Américaines..???
a écrit le 01/05/2016 à 22:10 :
Y a-t'il encore des personnes qui croient en ce que dit Hollande ? Paroles, paroles........
a écrit le 01/05/2016 à 21:59 :
Je crains que Hollande n'a encore rien compris à TTIP.
Pourquoi il met en avant l'agriculture contre TTIP? L'industrie emploit beaucoup plus de français et rapporte beaucoup plus d'argent au pays que l'agriculture qui est toujours un gouffre sans les réformes qui sont nécessaire depuis des années.
a écrit le 01/05/2016 à 20:52 :
En fait il s'en moque totalement, mais comme il est dans sa campane pour son 2017, et qu'il ne veut pas se mette à dos tous les gens sensibles aux questions agricoles, alors il posture avec des mots bien vagues, qui lui permettront de trahir la confiance des benêts qui pourraient tomber dans le panneau, ce qui ne manquera pas d'arriver quand les maitres du jeu lui feront les gros yeux, en lui montrant l'énormité de sa dette. Hollande c'est la "Grande Merdouille".
a écrit le 01/05/2016 à 18:58 :
Je crains que nos politiques n'aient toujours pas compris que les produits agricoles américains sont issus d'une agriculture moins intensive que agriculture française. Nous défendons un système de production (une exception culturelle de plus?) sans donner à nos agriculteurs les moyens d'être compétitifs, pour faire perdurer des techniques obsolètes et non compétitives.. in fine, perdant sur les coûts et perdants sur l'environnement...il faudrait finir par s'interroger, même quand on a qu'un BTS en agriculture..
Réponse de le 02/05/2016 à 0:07 :
"sans donner à nos agriculteurs les moyens d'être compétitifs, pour faire perdurer des techniques obsolètes et non compétitives.." : C'est marrant, j'en ai justement croisé un ce WE qui m'expliquait qu'il était actuellement protégé par une appellation et que ceux qui coulaient étaient victimes de la suppression des quotas (donc surproduction)...
Pour le matériel : Arrêtez de pleurnicher! La PAC a largement permis de moderniser le matériel. Il ne faut pas avoir un BTS pour le voir : Il faut avoir bossé dans les champs dans les années 90 et voir qu'une personne suffit maintenant quand il fallait être 5 à l'époque.
Quand à l'agriculture moins intensive des américains, je vous invite à voir la tronche des élevages...
a écrit le 01/05/2016 à 18:55 :
Ce traité porte en lui les germes d'un drame économique et social pour la France. Il passera dans le dos des peuples, sans l'aval des parlements nationaux, bref, dans la plus grande tradition démocratique bruxelloise. Les gouvernements n'avaient d'ailleurs même pas accès au contenu des négociations c'est dire si tout est transparent et sans le moindre risque !

http://www.economiematin.fr/news-consequences-grand-marche-transatlantique-economie-usa-domination-europe
a écrit le 01/05/2016 à 17:42 :
Biensur! C est tout naturel! Pour le bien de 20 000 agriculteurs francais 400 000 000 europeens seront prive d un traite tres important et tres positif. Voila les visions du president francais.
Réponse de le 02/05/2016 à 2:59 :
T'as rien compris Markus !! Le bien de 20.000 agriculteurs francais, c'est aussi le bien de 65 millions de Francais. Ce traité est très important et très positif comme l'est l'UE depuis 25 ans !! Nivellement par le bas, déséquilibre croissant entre riches et pauvres. Formidable !!
a écrit le 01/05/2016 à 17:42 :
Biensur! C est tout naturel! Pour le bien de 20 000 agriculteurs francais 400 000 000 europeens seront prive d un traite tres important et tres positif. Voila les visions du president francais.
Réponse de le 01/05/2016 à 21:05 :
@Markus
Il n'y a rien à attendre de positif en signant un traité avec les US, parce que les US ne savent plus rien produire sans le secours des pesticides, des ogm, des antibiotiques. Chez nous, guère mieux (merci la FNSEA...), mais c'est de la m...de chez nous, alors laissons là produire par nos agriculteurs (sur les conseils de la FNSEA et des chambres d'agriculture...). Pour ceux qui veulent se nourrir correctement, eux et leurs enfants, il y a les productions locales de saison, bio ou "raisonnées".
Chacun sa m... et les chèvres du Larzac seront bien gardées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :