Fin des sacs plastiques jetables, place aux "biosourcés"

 |   |  274  mots
Sphere et Publiembal/Artembal ont investi 50 millions d'euros dans l'opération qui vise à mettre en vente des sacs plastiques biosourcés.
Sphere et Publiembal/Artembal ont investi 50 millions d'euros dans l'opération qui vise à mettre en vente des sacs plastiques "biosourcés". (Crédits : © Jason Lee / Reuters)
A peine le décret publié ce jeudi au Journal officiel sur l'interdiction des sacs plastiques au 1er juillet 2016, deux leaders des emballages annoncent la création d'une joint-venture pour commercialiser des sacs biodégradables.

Ils ont déjà pris de l'avance. Sphere, un des leaders européens de la fabrication d'emballages, et l'alliance Publiembal/Artembal, acteur majeur en France de la distribution de sacs plastiques aux commerçants, ont annoncé jeudi la création d'une coentreprise pour commercialiser des sacs plastiques conformes à la nouvelle réglementation française.

Baptisée Végéos, cette co-entreprise à parité rassemblera les compétences en matière de production de sacs plastiques de Sphere et la plateforme logistique de distribution de produits d'emballages à destination des professionnels de l'alliance Publiembal/Artembal.

Chacun a investi 50 millions d'euros dans l'opération qui vise à mettre en vente des sacs plastiques "biosourcés" (avec une teneur en matière végétale tel l'amidon de pomme de terre, le maïs) à hauteur d'au moins 30% et totalement compostables.

"Nous allons ainsi proposer une filière complète, de la matière première à la fabrication de sacs plastiques, jusqu'à la distribution aux clients finaux", a expliqué John Persenda, président du groupe Sphère.

"Relocaliser" la production

Selon un décret publié au journal officiel ce jeudi, à partir du 1er janvier 2017, les commerçants n'auront plus le droit d'utiliser de sacs ou emballages plastiques à usage unique contenant des denrées alimentaires, par exemple les sacs pour emballer les fruits et légumes ou les poissons. Seuls les sacs en partie "biosourcés" et compostables en compostage domestique, pourront être utilisés pour ces usages.

Avec cette alliance, les deux partenaires souhaitent aussi, disent-ils voir "relocaliser" en France et en Europe la production de sacs plastiques, alors qu'actuellement plus de 90% de la production de sacs à usage unique vient d'Asie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2016 à 20:54 :
30% compostable, donc 70% non bio-dégradable ; où est le progrès ?
a écrit le 31/03/2016 à 20:10 :
Super ! Ont va avoir partout des sac qui se degrade dès l'instant où ont l'utilise et qui ne peut même pas servir de sac poubelle car pas assez résistant! Super c'est VACHEMENT ecolo. Ecocouillon

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :