Ralph Lauren se met en retrait de son empire

Le créateur septuagénaire de la marque mondiale quitte la direction générale du groupe, mais reste président exécutif. Stefan Larsson, jusqu'ici président de la chaîne d'habillement Old Navy, lui succède.
La valorisation boursière du groupe a chuté, passant de 16,3 milliards de dollars à la fin de l'année 2014, à un peu moins de 9 milliards aujourd'hui.
La valorisation boursière du groupe a chuté, passant de 16,3 milliards de dollars à la fin de l'année 2014, à un peu moins de 9 milliards aujourd'hui. (Crédits : Reuters)

Un monstre sacré de la mode se met en retrait. Le créateur Ralph Lauren, l'un des grands noms de la mode américaine, va quitter la direction générale du groupe qui porte son nom après quasiment 50 ans à la tête de la société. Il a ainsi transformé une petite boutique de cravates qu'il avait ouverte en 1967 en marque mondiale et empire du luxe.

Ce septuagénaire, qui détient la 74e fortune mondiale,selon Forbes avec 6 milliards de dollars, demeure néanmoins président exécutif et responsable de la création. "Je suis excité à l'idée de continuer dans les affaires, je n'abandonne pas", a-t-il déclaré, rapporte le Wall Street Journal.

"Mon rôle est de penser en permanence à l'avenir de cette société et à la manière de la faire avancer", a expliqué le natif de New York, cité dans un communiqué du groupe.

Un mauvais bilan pour sa dernière année

Il part toutefois sur une note amère. Le détaillant a connu trois trimestres consécutifs avec un chiffres d'affaires en baisse, en raison des taux de change et d'une activité économique atone, rappelle le Financial Times. En 2014, le revenu annuel du groupe grimpait à 7,6 milliards de dollars.

En outre, la valorisation boursière du groupe a chuté, passant de 16,3 milliards de dollars à la fin de l'année 2014, à un peu moins de 9 milliards aujourd'hui.

Un ancien de H&M pour le remplacer

Ralph Lauren compte désormais sur son successeur Stefan Larsson pour rectifier le tir, convaincu de son "talent". Ce quadragénaire suédois qui était jusqu'ici président de la chaîne d'habillement Old Navy, filiale du groupe Gap.

Il a dynamisé les ventes de la marque, dont le chiffre d'affaires a crû sans discontinuer depuis son arrivée en 2012. Et il jouissait déjà d'une expérience importante après avoir passé 15 ans au sein du groupe suédois de prêt-à-porter H&M.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/09/2015 à 15:29
Signaler
Lorsque l'on voit un Ralph Lauren, si bas depuis si longtemps, on mesure le talent d'un Arnault à la tête de Dior, si haut en si peu de temps.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.