Renault : Louis Schweitzer quittera le conseil d'administration en mai 2009

 |   |  276  mots
L'ancien PDG du constructeur automobile français quittera la présidence du conseil d'administration du groupe. Carlos Ghosn lui succèdera.

Le président de Renault, Carlos Ghosn, sera nommé président-directeur général du groupe en mai et cumulera cette fonction avec la présidence du conseil d'administration que l'ancien PDG Louis Schweitzer quittera à cette date, a annoncé le constructeur ce mercredi, dans un communiqué.

Lors du conseil d'administration du groupe réuni ce mercredi, Louis Schweitzer a "confirmé qu'il ne solliciterait pas le renouvellement de son mandat d'administrateur lors de l'assemblée générale des actionnaires du 6 mai 2009", indiqué Renault.

"A cette date, il sera proposé au conseil d'administration une évolution de la gouvernance; Carlos Ghosn serait nommé président-directeur général, et exercerait en plus de ses responsabilités actuelles, la présidence du conseil d'administration".

Renault souligne que le conseil d'administration "a rendu hommage à Louis Schweitzer pour son action au cours des 17 années pendant lesquelles il a présidé le conseil d'administration, d'abord comme président-directeur général jusqu'en 2005 puis comme président non-exécutif".

Après avoir été PDG de Renault de mai 1992 à avril 2005, il avait continué ensuite à exercer la présidence du conseil d'administration du groupe, alors que Carlos Ghosn prenait sa succession comme patron de Renault. Il avait aussi été président du directoire de l'Alliance Renault-Nissan de mai 2002 à avril 2005.

Louis Schweitzer, 66 ans, est président de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) depuis mars 2005 pour un mandat de cinq ans. En février 2008, il a pris la tête du conseil de surveillance du Monde. M. Schweitzer préside aussi le conseil d'administration d'Astra-Zenaca et est administrateur de plusieurs autres sociétés (BNP Paribas, AB Volvo, Veolia Environnement, l'Oréal).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est temps ...car faire la morale et cumuler les jetons de présence, ce n'est pas très moral.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis d'accord avec Marco. Comment se renseigner sur le montant de la rémunération de Mr L. Schweitzer depuis 2005 jusqu'à 2009 en tant que Président non exécutive venant alourdir le pay roll d'une entreprise plombée, pour laquelle la stratégie d'anticipation de la demande et des besoins automobiles a complètement tapé à côté et pour laquelle il est question de piquer dans la poche du contribuable français. Comment faire le bilan financier des charges actuelles venant peser sur le compte d'exploitation de cette société pour financer les retraites chapeau de ses administrateurs passés responsables d'une si pauvre politique. Comment comprendre le mutisme des syndicats et des membres du personnel qui ne sont pas en mesure de prendre l'initiative d'intenter une action pour faire cesser ce racket à l'instar de ce qui se passe dans une entreprise comme Carrefour où Mr Daniel Bernard est contraint de rendre l' annuité perçue en terme de retraites chapeau touchée depuis un an. En France on s'extasie et on récompense les incompétents même quand ils sont révélés. Et en plus ils diffusent leur superbe inanité dans les autres Conseils d'administration. Je te tiens tu me tiens par la barbichette!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis d'accord avec Marco. Comment se renseigner sur le montant de la rémunération de Mr L. Schweitzer depuis 2005 jusqu'à 2009 en tant que Président non exécutive venant alourdir le pay roll d'une entreprise plombée, pour laquelle la stratégie d'anticipation de la demande et des besoins automobiles a complètement tapé à côté et pour laquelle il est question de piquer dans la poche du contribuable français. Comment faire le bilan financier des charges actuelles venant peser sur le compte d'exploitation de cette société pour financer les retraites chapeau de ses administrateurs passés responsables d'une si pauvre politique. Comment comprendre le mutisme des syndicats et des membres du personnel qui ne sont pas en mesure de prendre l'initiative d'intenter une action pour faire cesser ce racket à l'instar de ce qui se passe dans une entreprise comme Carrefour où Mr Daniel Bernard est contraint de rendre l' annuité perçue en terme de retraites chapeau touchée depuis un an. En France on s'extasie et on récompense les incompétents même quand ils sont révélés. Et en plus ils diffusent leur superbe inanité dans les autres Conseils d'administration. Je te tiens tu me tiens par la barbichette!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :