Valeo en hausse après l'annonce d'une vaste restructuration

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
L'équipementier veut supprimer plus de 9% de ses effectifs. La France sera fortement touchée avec 1.600 suppressions de postes. Par ailleurs, Valeo révise à la baisse ses prévisions et vise désormais une marge de 2,6% en 2008. Ses ventes seront en baisse de 25% au quatrième trimestre. Le titre a gagné 6,84%.

La douche froide pour Valeo. Le groupe vient de communiquer que ses ventes au quatrième trimestre seront en baisse de 25% et ses comptes seront dans le rouge pour cette même période. Dans ces conditions, Valeo révise à la baisse ses estimations de résultats pour 2008 et vise désormais une marge opérationnelle de 2,6%. La précédente estimation était une marge opérationnelle de 3,6%.

Dans le communiqué, le groupe indique que "le marché automobile mondial est fortement affecté depuis plusieurs mois par la crise financière qui a provoqué un assèchement des crédits à la consommation, puis par la crise économique qui en découle. Ainsi, le volume des ventes de véhicules neufs en Europe a atteint en septembre 2008 son plus bas niveau depuis dix ans. La baisse de la production automobile s'est accélérée au quatrième trimestre 2008 : au niveau mondial, la production reculerait de plus de 20%, tandis qu'elle chuterait de près de 30% en Europe de l'Ouest et de 38% en France". Pour 2009, Valeo n'anticipe pas d'amélioration de la production par rapport au quatrième trimestre 2008.

Au regard de cette situation, et malgré les mesures déjà mises en ?uvre par le Groupe, Valeo a décidé d'adapter ses effectifs permanents. La diminution des effectifs prévue est de l'ordre de 5 000 personnes dans le monde. La France va payer un lourd tribut avec environ 1 600 postes supprimés. Les autres pays d'Europe seraient touchés à hauteur de 1 800 personnes. A fin novembre, le Groupe employait 54 000 personnes dont 15 400 en France.

«Face à la détérioration de la situation économique mondiale et dans un contexte de chute brutale de la production automobile, Valeo s'adapte à la conjoncture afin de maintenir sa compétitivité. Le groupe prend les mesures qui s'imposent et qui lui permettront de continuer le renforcement de ses positions concurrentielles» indique Thierry Morin, PDG de Valeo. Le Groupe rappelle par ailleurs disposer des ressources financières adéquates et ne pas avoir d'échéance de remboursement de dette significative avant janvier 2011.

En Bourse,  le titre a gagné 6,84% à 11,25 euros.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
résultats inévitables compte tenu des taxes abusives sur les véhicules et les carburants.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
L/état devrait réduire sérieusement son train de vie ainsi que les prélèvements sur les citoyens.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le chômage va augmenter tant que le gouvernement ne modifiera pas sa gestion de la crise.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les constructeurs s'implantent en Europe de l'est, les gros équipementiers suivent, les petits ferment et les salariés vont grossir les rangs des sans-emplois. C'est une logique généralisée qui avance inexorablement depuis l'explosion du bloc sociétique. La france poliique a fait l'autruche et elle semble vouloir continuer. Il est grand temps d'analyser les causes profondes et d'agir. Au lieu de cela on fait des débats sur le travail du dimanche et la pub à la télé... nous sommes vraiment hors course. On continue à disserter sur les entreprises qui licencient alors qu'elles font des bénéfices sans comprendre que ces entreprises se mettent au niveau de la compétition internationale pendant que la france continue ses débats internes débiles. Quand on perd de l'argent on ne licencie plus, on ferme. Il faut expliquer cela à la CGT.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
VALEO et l'argent public d'OSEO : 61 millions d'euros le 18 juin 2008 pour 1 600 suppressions d'emplois le 18 décembre 2008 ? BRAVO et MERCI OSEO... toujours aussi clairvoyants !
Le 18 juin 2008 le groupe VALEO (porte-toi bien ? en Latin?) annonçait triomphalement avoir obtenu d?OSEO/ANVAR une aide de 61 millions d?euros en ligne sur le site de VALEO : http://www.valeo.com/fr/communiques/details.html?id=66
VALEO est une des entreprises qui a le plus délocalisée.
VALEO Abbeville a délocalisé une ligne en Slovaquie en 2007 et délocalise 60 emplois français.
VALEO est en train de supprimer encore 310 emplois dans la Sarthe ( http://www.usinenouvelle.com/article/valeo-veut-supprimer-310-emplois-dans-la-sarthe.141834 ).
VALEO annonce le 18 décembre 2008 la suppression de 1 600 emplois supplémentaires en France.
Le montant alloué par OSEO à VALEO représente en 2008, à lui tout seul, 7,6 % du budget total 2008 d?OSEO et le double du total alloué à l?amorçage des 300 entreprises innovantes Françaises en 2008 (30 millions d?euros) !
Est-ce normal de financer une entreprise qui supprime des emplois en France pour en créer de nouveaux exclusivement hors de France
Si vous vous rendez sur le site internet d?OSEO/ANVAR ( http://www.oseo.fr/ ) vous verrez que le slogan d?OSEO c?est : « OSEO soutient la croissance et l?innovation des PME ».

Quelques chiffres sur VALEO :
Valeo est présent dans 28 pays et dispose de 125 usines, 62 centres de Recherche et Développement, et 9 plates-formes de distribution. Effectif total actuel : 50 000 salariés dont 15 400 en France.
En 2006 Valeo est le 9e équipementier mondial.
CA 2004 : 9 229 millions d?euros et 332 millions de résultat net
CA 2005 : 9 933 millions d?euros et 308 millions d?euros de résultat net
CA 2006 : 9 550 millions d?euros de CA et 267 millions d?euros de résultat net
CA 2007 : 9 689 millions d?euros de CA et 320 millions de résultat net

Quelle est pour OSEO la définition d?une PME ?
(pour mémoire pour l?Europe et la loi TEPA une PME est une entreprise qui réalise impérativement moins de 50 millions d?euros de CA, dont l?effectif est strictement inférieur à 250 salariés et dont le total du bilan est inférieur à 43 millions d?euros?)
VALEO qui est cotée en bourse (Euronext Paris FR0000130338) est-elle réellement une PME ?
Si VALEO avait prélevé sur ses profits les 61 millions d?euros nécessaires au financement de ses travaux de R & D, la distribution de dividendes se serait vue amputée de 20 %.
Dés lors est-ce le rôle de l?Etat (via OSEO ex ANVAR) de maximiser les dividendes versés aux actionnaires de VALEO en finançant des travaux de R&D que VALEO avait parfaitement les moyens d?autofinancer ?
Comment se fait-il qu?OSEO, dont le slogan est : « Soutient l?innovation et la croissance des PME », dépende, au niveau de Bercy, de la DGE (Direction des Grandes Entreprises) ?
Si OSEO était réellement au service des PME comme il le prétend, autrement que pour des raisons de communication positive sur le dos des PME, ne devrait-il pas dépendre du secrétariat d?Etat chargé du commerce, de l'artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme et des services ?
Il est vrai que reconnaitre qu?OSEO finance essentiellement des multinationales richissimes, aux profits annuels colossaux, leur permettant ainsi de distribuer plus de dividendes à leurs actionnaires grâce à l?argent du contribuable français, ce n?est pas politiquement très correct ?.
Alors que l?image de la bonne petite PME de proximité est beaucoup plus valorisante en termes de communication ?
Faut-il attendre le prochain rapport de la Cour des Comptes pour réagir, faire l?inventaire des cadavres dans les placards, changer une nouvelle fois le nom d?OSEO (ex ANVAR) pour camoufler le problème, faire diversion et colmater les trous financiers avec toujours plus d?argent public ?
A cet égard lire le "très instructif" rapport de la Cour des Comptes de janvier 2007 sur OSEO/ANVAR et le rapport de l?enquête sénatoriale disponible sur internet à l?adresse suivante :
http://www.senat.fr/rap/r06-220/r06-220.html
Il n?y a pas plus porc qu?EPIC* !...

*EPIC : Entreprise Publique Industrielle et Commerciale. Système permettant à une fausse entreprise privée de faire ce qu?elle veut de l?argent publique, dont elle tire l?essentiel de ses ressources, sans avoir de comptes à rendre, si ce n?est à postériori lorsque l?argent est consommé via la Cour des Comptes mais c?est toujours trop tard, et qui bénéficie à la fois des avantages du secteur privé et de toutes les prérogatives et autres menus avantages du secteur public tout en s?affranchissant des obligations en découlant tels que l?obligation de motiver ses décisions et ses choix ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
en poussant le système à l'extrême, on fabriquera des bien dans les pays à bas cout de main d'oeuvre mais qui pourra les acheter?
Pas ceux qui les produisent puisque par principe ils n'en ont pas les moyens
Pas les chômeurs et licenciés qui les construisaient avant la délocalisation de la production.

En fait la mondialisation conduit à une bipolarisation de la population:
-Une classe réduite riche et de plus en plus aisée
-La masse des classes moyennes et inférieures qui s'appauvrit.

En résumé les pays industriels occidentaux ressembleront de plus en plus à ceux du tiers monde
ou une minorité capte les richesses au détriment des masses qui s'enfoncent dans la misère.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour bon bah voila c est dis valeo commence a montrer la faiblesse les gents n achetent plus a ce prix la la vie est tellement chere et le prix enorme de voiture l avenir de valeo est en suspend et va laisser beaucoup de personne sur le carreau voila rien a dire de plus baisser tout pouvoir d achat et tout ce qui va avec !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il y a plus de 2 ans que Valeo a mis en route la reduction de ses effectifs tant en France qu'à l'étranger. Il y a eu le "plan -30 %" puis "Track Back" plan selon lequel il fallait 2 suppressions de postes pour 1 recrutement et parallèlement selon les termes employés par Valeo "collaborateurs non performants doivent quitter le Groupe". Valeo n'annonce aujour'hui rien de neuf sur sa planete verte
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C est faux de dire que les gouvernements font l autruche en fait et je l ai vécu de l interieur ils ont, dès le début des années 2000,passé des accords avec ces multinationnales pour encourager ces délocalisations,en trouvant des biais (Amiante..etc..)pour se débarrasser "sans vague"des ouviers francais (et envoyer les productions dans les pays de l est ou le niveau de qualité des produits était déplorable ) avec la benediction de certains syndicats cela a été flagrant pour ler personnel nous ne comprenions plus rien de ce qui se passait et de l attitude de nos délégués.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :