Renault : ventes mondiales en baisse en 2008 mais part de marché en hausse

 |   |  291  mots
Le groupe a enregistré l'an dernier une baisse de ses ventes de 4,2% et augmente ainsi sa part de marché à 3,6%. Renault poursuit sa croissance internationale avec une augmentation de ses ventes hors d'Europe de 1,5%, soit près de 37% des ventes totales du groupe.

L'an dernier, le marché automobile mondial a reculé de 4,8%. De son côté, Renault enregistre une baisse de ses ventes de 4,2% ce qui lui a, au final, permis d'augmenter sa part de marché à 3,6%, notamment grâce aux succès de ses voitures "low cost", à bas prix et bas coûts, Logan et Sandero. 

En Europe, le groupe a gagné 0,2 point de part de marché. Renault a poursuivi sa stratégie de réduction de ses volumes de ventes aux loueurs courte durée. Mais c'est au Brésil où le groupe a enregistré ses meilleures performances avec un gain de part de marché de 1,2 point à 4,3%. Renault indique être "entré dans le Top 6 des marques sur le marché brésilien. Près de 40.000 Sandero et plus de 36.500 Logan y ont été vendues". Du côté de la Russie, les ventes du groupe ont augmenté de 6,8% et dépasse pour la deuxième année consécutive les 100.000 unités. 

« L'ampleur de la crise qui touche le secteur automobile et la chute brutale de nos principaux marchés, nous a amenés à revoir en cours d'année nos ambitions de croissance pour 2008. Malgré ce contexte de crise, le groupe Renault progresse en part de marché »  commente Patrick Blain, directeur commercial, cité dans le communiqué.

L'année 2009 s'annonce difficile encore pour le secteur automobile. Dans son communiqué, le groupe indique que "le pilotage des stocks et leur réduction resteront une priorité tout au long de l'année 2009" ainsi que la getsion des liquidités et l'augmentation des parts de marché. Patrick Blain indique ce vendredi que Renault attend une aide de l'Etat sur le crédit et qu'il gèle par ailleurs le lancement de plusieurs projets notamment en Chine et en Inde.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On en a rien à faire de la baisse des ventes du secteur automobile, qu'il s'en prennent qu'à eux même ; ils auraient dû anticiper et écouter les voeux des consommateurs : nous voulons des voitures non polluantes, à air comprimé, sans payer d'essence à la pompe. Le consommateur préfère aujourd'hui attendre pour acheter un véhicule puisque la voiture à air comprimé importé d'Inde sera sur le marché dans trois ans.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le recul des ventes automobiles n'est pas du à un choix du consommateur pour polluer moins mais a un manque de crédit qui impose le consommateur a reporter son achat.
Pour ce qui est de la voiture à air comprimé, c'est une technologie qui existe depuis plusieurs années mais n'a jamais été commercialisé, alors dans 3 ans...
Pour rappel, si le consommateur était tellement préoccupé par la pollution, Peugeot et Citroen ont sorti, au milieu des années 90, des voitreus 100% éléctrique. Faible autonomie certes, mais le procédé est déjà connu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :