Des salariés menacent de faire sauter leur usine

 |   |  314  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les employés de l'équipementier en liquidation New Fabris, dans la Vienne, réclament 30.000 euros d'indemnités. S'ils n'obtiennent pas satisfaction, ils ont menacé de faire sauter leur usine.

"Des bouteilles de gaz ont été installées en différents endroits de l'usine et reliées entre elles", a expliqué dimanche un délégué CGT, Guy Eyermann, sur France Info et RTL. "Si Renault et PSA refusent de nous donner cette indemnité, ça risque de péter avant le 31 juillet (...) Tout est prêt pour allumer la mèche", a-t-il ajouté.

L'ultimatum avait été initialement fixé au 15 juillet puis repoussé au 31 par une majorité des salariés de cette entreprise de sous-traitance automobile.

New Fabris est un équipementier automobile qui travaille principalement avec les deux constructeurs français, Renault et PSA Peugeot Citroën. L'entreprise a été placée en liquidation. Des salariés de l'usine de Chatellerault (Vienne) réclament 30.000 euros par employés aux principaux clients de New Fabris.

S'ils n'obtiennent pas satisfaction, ils menacent de faire sauter l'usine, ce qui empêcherait Renault et PSA Peugeot-Citroën de récupérer les pièces en stocks et les machines encore sur le site. Une délégation de salariés doit se rendre jeudi prochain à la direction de Renault pour tenter de négocier l'octroi de cette indemnité.

La menace des salariés de New Fabris de faire sauter leur usine rappelle le conflit de la filature Cellatex, en 2000, dont les salariés avaient menacé de polluer la Meuse avec de l'acide sulfurique. Elle fait suite également à toute une série d'action constatée au printemps dernier. Des salariés menacés de licenciement dans une demi-douzaine d'entreprises françaises ont en effet séquestré des patrons, comme ceux de Caterpillar à Grenoble (isère), 3M à Pithiviers (Loiret) et Sony (Landes). Ces actions se sont avérées payantes puisque dans la plupart des cas les entreprises en question ont fait des concessions. A en croire les sondages, une majorité des Français disent comprendre, voire approuver ces stratégies.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Moi, je suis pour!
La révolution ne s'est pas faite au café de Flore ou au Fouquet.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
a la une, a la 2, a la trois !! : Boom !!! Vive le 14 Juillet !!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la pensée unique des jeunes cadres mauvais a tout mais surdiplomés conduit a cette pensée unique qui fait la LITTIERE des DECLOCALISATIONS - LE PETAINISME ECONOMIQUE EST né dans NOS GRANDES ECOLES et les RAVAGES NE FONT QUE COMMENCER avec l'ACTIVISME des FINANCIERS VOYOUS très bien en couragés et accompagnés par NOS POLITICIENS, NOS PARLEMETNAIRES de TOUS BORDS .... et COMMENT CE FAIT IL QUE LES SUNDICALISTES NE FONT RIEN ... PEUT ETRE LEURS POCHES SONT ELLES PLEINES avec l'aide DES CAISSES NOIR DU PATRONAT ... PAS JOLI JOLI TOUT CA !!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
il n'y a pas assez de gens au chomage alors on ferme des usines et le patronat s'en met plein les poches on pousse les ouviers aux extrèmes pour mieux les traiter de bandits , de voyous , de terroristes ; ils ont raison d'agir de la sorte puisque aucuns dialogues n'est possible avec des patrons de cet especes ; s'ils obtiennent pas satisfaction qu'ils fassent sauter le materiel restant au moins la direction de new fabris se sentira les poches plus légéres en roulant dans leur mercedes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'on attache les délégués CGT au milieu de l'usine. Toute menace sera écartée.
Réponse de le 09/09/2017 à 17:49 :
ahahahahah, LOL, c'est vrai que les gros bras au milieu, et c'est sur que tout danger disparaîtrait ou alors les cégétistes auraient des envies de martyre, tout comme les fans de certaines religions! ahahahah!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Certes, c'est très douloureux de perdre son emploi, mais à qui cela n'est pas arrivé ou n'arrivera pas ?
Faut-il pour autant se transformer en TERRORISTES ?
Quel exemple ! Quelle dignité ! Quel courage !...
Ce n'est pas avec des méthodes de voyous que vous nous ferez pleurer sur votre sort. Au contraire !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Boom... Ridicule...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
aller y
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est du chantage et du terrorisme
Réponse de le 09/09/2017 à 17:45 :
H que oui, que c'en est !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les salariés ont toute à fait R A I S O N
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais de quel droit des employés peuvent ils menacés de faire sauter leur usine? C'est tout simplement inacceptable, intolérable et ils devraient tous filés en prison sans passé par la case départ.
Qu'ils soient déçu ou en colere soit. Qu'ils réclament des indemnités soit, c'est le propre de tous et cela se résumé à des négociations. Mais qu'ils menacent de faire sauter leur propre lieux de travail c'est tout simplement du TERRORISME pur et dur. Et rien que pour cela ils devraient etre jugé et mis en prison. Quelques exemples semblent devoir etre necessaire lorsqu'on voit ce genre de choses se répétés de plus en plus (prise d'otage de patron etc...). Que se passera t il dans 2 ans? Ont tuera son comptable en menacant de tuer le patron si on obtient pas son indemnité? Le bien et la vie d'autrui n'est pas un levier de négociation.
Réponse de le 09/09/2017 à 17:39 :
"Comprendre sans approuver", même pas, car faire appel au chantage n'est pas le top des attitudes. Si certains ont des problèmes, les riverains ne souhaitent peut-être à sauter pour faire plaisir à ceux de la boîte d'à côté! Une belle honte, et quel courage digne de période d'obscurantisme!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les voitures brulent dans les banlieues , les grévistes font du terrorisme , je croyait qu'on naissait libres et égaux en droit ....
Non c'est des mots de politiciens et de syndicalistes, c'est la loi du plus fort ...
Nous ne sommes ni en République ni en Démocratie , mais vivons sous la terreur sociale qui a tous les droits .....
c'est inacceptable ....Vous ne respectez rien , pourquoi seriez vous respectés ....Un patron n'est pas un père , simplement un patron .
Lorsque vous signez un contrat il ne s'engage pas à vous garder toute votre vie ....la loi doit être respectée et le droit de tous aussi ...
C'est un très mauvais exemple pour les jeunes et pour le Monde ....
Le Terrorisme Social au pays des droits de l'homme ...Quel beau titre
Réponse de le 09/09/2017 à 17:40 :
Oui, vous avez raison!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Face à une dictature de l'argent, j'e félicite les employés de new fabris pour leur courage.
Pour ceux qui ne le savent pas encore, le chantage est très largement rependu dans l?entreprise et bien sûr c?est le patron qui l?exerce? Alors pour une fois que nous avons des travailleurs courageux soutenons-les.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comment se fait il que les machines soient la propriété des clients? Si ces salariés travaillait uniquement pour Peugeot et Renault avec des machines de ces derniers, on peux considérer qu'ils étaient des indirectement des salariés des constructeurs, et cela justifie leur demande d'indemnitée de licenciement, auquelles ils auraient eut droit en tant que salariés de Renault ou Peugeot.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Perso je ne ferais rien sauter, toutefois c'est la seule délinquance dont ils sont capables pour obtenir un minimum tandis que les patrons peuvent faire de la déliquance en col blanc sans que personne ne leur dise rien.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
terroristes ? je préfère de beaucoup le terme de résistants . Il est bien plus digne de faire sauter sa prison que d'être prêt à travailler gratuitement pour conserver un emploi qu'on désignait naguère par le terme d'esclavage.
Que les moutons qui proposent d'attacher des délégués syndicaux choisissent plutôt de bons gros traders bien gras.
Dommage que la fête ne soit pas pour le 14 juillet,cela aurait changer de ces stupides feux d'artifice qui célèbrent la venue au pouvoir des exploiteurs d'aujourd'hui
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Qu'on les mette au milieu est dèja une bonne approche. Est ce qu'une mise en liqudation judiciaire est un moyen pour un patron de s'en mettre plein les poches. Non et en plus c'est un énorme traumatisme. Qu'il aillent demander à Monsieur C Ghone de partager son bonus .... Ce serait plus intelligent.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Messieurs, apprenez donc la definition du mot terroriste avant de faire croire que ces employes en sont.
Je ne m'etonne pas de voir ce genre de reaction face a un systeme capitaliste qui abuse.
Au moins ca empechera de voir une fois de plus des machines outils partir en Chine ou en Roumanie.
Et oui, Renault et PSA qui vivent a grand coup d'aides d'Etats, on TOUJOURS besoin des pieces fabriqués par cette usine, mais le meme manager qui a décidé que Renault deviendrait Roumain à trouvé qu'en tuant cette usine Francaise il gagnerait beacuoup d'argent dans l'usine dont il est actionnaire dans le pays de l'Est.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le pire c'est que Renault&PSA doivent esperer que ca saute !
Si l'usine est rasée, ils toucheront des indemnités par des assurances qui leur permettra d'équiper leur nouvelles usine offshore avec du materiel tout neuf au lieux d'avoir a payer un déménagement.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ces lâches qui menacent de faire sauter l'usine de New Fabris - car ce n'est en aucun cas la leur - devraient être jugés en tant que terroristes et non en tant que syndicalistes. Il ne se comportent d'ailleurs pas comme "les patrons" qu'ils vomissent sans réfléchir un instant que, s'ils ont pu manger à leur faim, c'est grâce à eux! Lorsque une entreprise est en difficulté et demande le secours de l'état, met-elle dans la balance l'environnement et la vie des riverains pour faire lâchement pression?!? Ainsi la sanction doit être extrêmement forte envers les meneurs de ce chantage, en pardonnant à ceux qui ont été influencés. Le pire dans cette histoire est la dernière phrase de l'article. Si cela est vrai, alors il ne faut pas s'étonner que le pays parte à vau-l'eau. Malheureusement, les politiques de tous bords ont été jusqu'à maintenant beaucoup trop laxistes envers ce type de comportement - cela doit changer au plus vite!.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
CE SONT DE JEUNES CADRES FRANCAIS 30 0 40 ANS QUI DETRUISENT DES EMPLOIS PAR LEUR INCAPACITE TOTALE A INNOVER POUR DEVELOPPER DE LA CROISSANCE - OUI IL Y A UNE GENERATION DE DIPLOMES QUI SONT DE VERITABLES BONS A RIEN ET QUI SONT EN TRAIN D'ORGANISER LA DESERTIFICATION INDUSTRIELLE DE LA FRANCE - LEURS ENFANTS FINIRONT MANEOUVRES DANS LES PAYS EMERGEANTS , INDE, CHINE , etc ... BIELOFURSSIE UN JOUR
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
et pendant ce temps, preuve que le G20 de Londres n'était qu'une vaste foutaise médiatique, les USA negocie avec UBS pour savoir si les delinquants financiers et fiscaux pourront continuer à spolier les citoyens américains (et les autres) comme ils le font sans vergogne depuis des années. Mais ça, délinquer quand on est riche à millions et copains des politiques, c'est normal et faut rien dire. Par contre, quand des pères de famille acculés au chômage par la faute des mêmes délinquants financiers et fiscaux perdent les pédales, alors là pas d'hésitation ! Nettoyez-moi ça au napalm ...
Faudra pas venir pleurer quand les pov'cons en auront bien marre, et que ça explosera ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'attitude de Renault en particulier est absolument écoeurante.
La direction de Renault mériterait de s'en prendre plein les dents....
.....bien sur ce seront ses employés et fournisseurs qui comme toujours seront en première ligne pendant que les directeurs se pavanent devant les médias.
Les acheteurs se comportent en véritables terroristes dont le seul but est d'assurer leur prime de fin d'année fonction
des réductions de prix extorquées aux fournisseurs qu'ils mettent à genoux.
Fabris en est une des nombreuses victimes.
Rien ne change malgré les beaux discours et les subventions accordées par un gouvernement apeuré et depuis longtemps dépassé par les évènements.

Qui sème le vent .... récolte la tempête.
Des tête vont rouler, ce n'est qu'une question de temps maintenant.
A bon entendeur, salut.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce n'est pas LEUR usine !!! ils sont salariés et non actionaires...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
de toute facon il y aura bientot plus d usine a faire sauter tout le monde sera content
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce que je ne comprends pas ce que l'on octroie gracieusement à des patrons plus de deux ans de salaires alors qu'ils ont parfois mis leur entreprise en faillite (voir Valéo) et là, dans ce cas, ou ils réclament à peine deux ans de salaire, on ne veut pas les entendre alors qu'ils n'y sont vraiment pour RIEN dans leurs licenciements et la perte de leurs emplois.
Ils ont raisons, qu'ils fassent tout péter!!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faire péter des bouteilles de gaz pour 30000 euros... autant essayer une banque, il y aura peut etre plus a partager. A part ca, sauver son emploi ca n'interesse personne dans cette boite ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le jour ou ils auront un problème avec leur voisin,ferons ils sauter leur maison??????
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En dehors de l'aspect légal et moralement répréhensible de la chose, ça montre surtout à quel point de désespoir ils en sont arrivés, non ?

a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Selon le sondage .... on compte 36% d' ANARCHISTES en france ... BRAVO !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les "grands" patrons partent avec des indemnités qui sont parfois indécentes quelles que soient les résultats de l'entreprise.
pourquoi les employés licenciés ne partiraient-ils pas avec des indemnités correctes ? Il est intolérable et inacceptable qu'il n'y ait pas plus de dialogue social ce qui peut entrainer des actions extrèmes. Le terrorisme vient peut être de ceux qui jettent les employés à la porte sans discussion et plus généralement de la gestion purement financière et non plus économique de certaines entreprises...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Queles que soient les raisons valables ou pas , ce sont des actions de chantage CRIMINELS. Même s'il y avait un accord, celui serait caduque car fait sous la menace. Dans ce cadre on pourraitt récupérer les montants versés après coup
Inadmissible: où est l'Etat de droit français?
Où sont passés les responsables syndicalistes?
Moi qui suit au chômage depuis 4 ans, je me refuse à des actes criminels comme ces individus.
HONTEUX aussi que les français qui se vantent d'être à l'origine des droits de l'homme et qui font la leçon aux autres, ne soient pas attachés que cela à l'état de droit
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
S'ils pouvaient se faire sauter avec, au moins on stabiliserai le chômage dans la région.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Formidable séquestration terrorisme je côtoie des investisseurs étranger, la France n'est déjà pas facile à vendre, nous sommes comparé au Nigeria, mais ce qui est révoltant c'est que emprunter l'autoroute en vous déplaçant à une vitesse allemande même avec une voiture Française et en dehors des heures de point, vous avez tout de suite les Subaru Boys jouissifs prêt à vous incarcérer.Merci Nicolas car nous n'avons pas tous les moyens de nous offrir un Falcon, le contribuable ne veut pas payer pour tout le monde, donc sur des actes terroriste on emploi le GIGN Non !!
Nous avons changé d'époque, la main d'oeuvre des pays émergents est aussi compétente que celle du nombrilisme Français, et surtout elle travaille car elle compris que rien n'est perdu, par contre notre salariat pense que tout lui est dû sans effort donc fin de la partie, c'est d'ailleurs incroyable que le gouvernement se félicite du nombre de RSA distribué , il n'a pas encore compris que les forces qui travaillent n'ont plus envie de le faire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est Ségolène Royal la "maitre-chanteuse" (cf. Orelsan à La Rochelle) qui est leur conseillère en stratégie.
Elle les a d'ailleurs reçus à la région.
Un peu "pompier-pyromane" aussi la madone du Poitou, non?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre société se délite. Des salariés menacent de faire sauter leur usine : c'est inadmissible. De tels propos ou intentions méritent des pousuites pénales. Je comprend que les licenciements rendent les gens furieux, mais de la à perdre la raison il y a une limte à ne pas franchir. C'est ainsi que les meilleures causes perdent leur légitimité. Quant à faire payer des primes de licenciement par des clients, même si dans le cas d'espèce l'entreprise est un sous-traitant, il n'y a aucun fondement légal. Nous sommes vraiment dans le n'importe quoi. Pauvre France !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est beau l'état de droit. Jeune et à mon 4 eme emploi en 4 ans ils me font bien marrer avec leurs pleurnicheries. Marre de ces types incapables de lire un contrat et qui font exploser des milliers de créations d'emplois futures avec leurs bouteilles de gaz.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les syndicats en sont arrives a negocier pour les primes de licenciements et ils oublient l'essentiel se battre pour converver l'emploi
ou ils trouvent leurs interets personnels ainsi
les ouvriers doivent virer tous leurs delegues et se defendre eux meme ,le patronnat et dirigants seraient vite a genoux
anciens cadre a la retraite
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ce cas illustre parfaitement ce qui se passe en ce moment au sein des sous-traitants de l'industrie automobile en France.
Si ces employés en sont arrivé à une telle extrémité et qu'ils mettent Renault et PSA en accusation, c'est qu'il y a de très bonnes raisons :
Cela fait 15 ans que Renault puis PSA ont tenté d'augmenter leurs marges en pressant toujours plus leurs fournisseurs.
Ils ont joué le chantage à la survie des sites fournisseurs en France afin d'obtenir des réductions de prix toujours plus importantes :
Du business oui, mais à condition de lâcher 4% par an.... obtenus au prix de nombreuses suppressions d'emplois ces dernières années et d'un essorage en règle des comptes de ces usines.
Puis les constructeurs mis les sites Français en concurrence avec des Indiens, Chinois, Turcs etc ....
Ceci a été le coup de grâce !
Maintenant que de nombreux fournisseurs sont phase terminale d'agonie (fondeurs, plasturgistes etc...), que Renault et PSA en sont à racheter à coups de centaines de millions d'euros .....
fournis par le contribuable et son généreux gouvernement....
Merci qui ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les français ne sont absolument pas d'accord avec ce chantage inacceptable(68%) et ces pratiques .
la vie est difficile pour eux , nous sommes d'accord mais les indemnités mensuelles de chômage sont conséquentes . il faut arrêter de faire croire qu'ils sont sans argent. enfin il semble absolument nécessaire de rouvrir des négociations et de sévir contre certains patrons qui agissent eux aussi de la même façon.
il va bien falloir composer des deux côtés.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :