GM prêt à se montrer plus généreux avec Opel

Pour obtenir les 2,7 milliards d'euros d'aides publiques prévues pour financer son plan de relance de sa principale filiale européenne, General Motors semble prêt à investir davantage que les 600 millions d'euros prévus.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

C'est le très sérieux Wall Street Journal qui l'affirme sur son site internet. Le constructeur automobile américain General Motors pourrait investir plus que prévu pour redresser Opel sa principale filiale européenne. Dans le plan de restructuration de ses usines que le constructeur américain a présenté début février à la Commission européenne, General Motor prévoyait d'investir 600 millions d'euros et demandait aux pays européens où il est implanté de lui apporter 2,7 milliards d'euros d'aides complémentaires. Dans son plan, GM prévoyait la suppression de 8.300 emplois en Europe, dont près de la moitié en Allemagne.

Ce dimanche, le ministre allemand de l'Economie a ouvertement critiqué cette "course aux subventions" de GM dans un entretien au magazine allemand Focus parue ce dimanche. "Nous courons maintenant le danger de voir différents pays européens ficeler des plans d'aide sans aucune coordination et d'en arriver à une course aux subventions de la part d' Opel " a notamment affirmé Rainer Brüderle.

Toujours ce dimanche dans une interview publié par le "Bild am Sonntag", Nick Reilly, le patron d'Opel a répondu qu'il ne comprenait cette polémique : "Après tout, Opel est une entreprise européenne, pour laquelle nous avons demandé un soutien à des gouvernements européens". Les claires réticences de l'Allemagne pourraient donc amener sa maison-mère à réviser à la hausse sa contribution.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.