Bruxelles laisse entendre que les constructeurs automobiles se rattrapent sur l'après-vente

 |   |  242  mots
Le commissaire européen chargé de la Concurrence se dit "consterné de voir que les prix des réparations et des pièces détachées ont continué d'augmenter durant la récession économique" alors que les prix d'achats des automobiles ont baissé de 0,6% en 2009.

Les constructeurs automobiles et les professionnels de l'après-vente sont dans le collimateur de l'Union européenne. "Je constate avec satisfaction que les consommateurs européens continuent de bénéficier d'une forte concurrence sur les marchés de la vente automobile. Pourtant, je suis consterné de voir que les prix des réparations et des pièces détachées ont continué d'augmenter durant la récession économique" a fait savoir ce vendredi le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, dans un communiqué.

L'UE dénonce la progression des coûts de l'entretien et de la réparation des automobiles qui hors effets de l'inflation ont, sur la même période, augmenté de 1,5%. Elle ajoute que les pièces détachées ont aussi vu leurs prix croître en moyenne de 0,7%. Pour la Commission, cela "confirme la nécessité des règles de concurrence plus strictes mises en place dans ce secteur depuis le 1er juin". Le nouveau cadre réglementaire vise à introduire plus de concurrence sur le marché de l'après-vente.

Les prix d'achats de voitures ont légèrement diminué en 2009, de 0,6%. Ils ont reculé dans 24 des 27 pays de l'Union européenne. Sur les principaux marchés, les prix ont chuté surtout en Espagne (-4,7%), en Italie (-1,1%), en Allemagne (-1%) et en France (-0,6%). En revanche, ils sont restés stables aux Pays-Bas et ils ont augmenté au Royaume-Uni (+7,7%) et en Suède (+2,7%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :