Michelin met la gomme sur ses prix

Confronté à une hausse du prix des matières premières, le leader mondial des pneus a annoncé ce mercredi qu'il allait augmenter ses prix sur le marché européen.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Michelin a annoncé mercredi une augmentation de ses tarifs entre 4% et 7,5% sur l'ensemble de ses gammes de pneus en Europe d'ici juin pour faire face au renchérissement des matières premières.

Pour les voitures de tourisme et les camionnettes, la hausse sera en moyenne de 5% entre avril et juin, alors que pour les poids lourds elle sera de 7% entre mars et avril, a précisé le fabricant de pneumatiques dans un communiqué.

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de motos et scooters

La hausse ira jusqu'à 7,5% à partir de mars pour les motos, scooters, véhicules de génie civil et travaux publics, et elle sera en moyenne de 4% entre avril et mai pour les pneus agricoles.

Les analystes et gérants accueillent cette annonce très favorablement dans la mesure où elle répond aux inquiétudes concernant l'impact de l'envolée des matières premières sur les marges bénéficiaires du groupe.

"Les hausses de prix sont largement destinées à compenser la flambée du caoutchouc naturel. C'est évidemment positif", commente Benoît de Broissia, analyste chez KBL Richelieu. "Je pense qu'on peut dire sans mal qu'il y aura une pression sur les marges de Michelin sur le début de l'année."

Après avoir réagi positivement dans un premier temps, le titre a toutefois effacé ses gains en début d'après-midi dans la crainte de prises de profits vendredi prochain à l'issue de la publication des résultats annuels du groupe,

Vers 14h15, l'action cédait 0,09% à 57,15 euros alors que l'indice CAC 40 était stable et l'indice sectoriel en Europe cédait 0,34%.

Dans la matinée, le titre avait gagné jusqu'à 1,88%.

PRUDENCE AVANT LES ANNUELS

"La nouvelle est positive et j'estime que Michelin devrait réussir à préserver ses marges, mais le marché reste prudent avant les résultats qui seront certainement suivis de prises de bénéfices", explique Franklin Pichard, directeur général de Barclays Bourse.

Certains analystes estiment de leur côté que ces hausses de prix ne suffiront pas à compenser totalement la progression des cours des matières premières.

Selon l'un d'entre eux, qui n'a voulu être identifié, avec une hausse de 61% du prix du caoutchouc et de 18% du pétrole brut en moyenne en 2011 par rapport à 2010, les matières premières devraient coûter 1,2 milliard d'euros au groupe.

Il estime que pour compenser entièrement ces hausses, il faudrait que Michelin relève ses prix de 6,7%, alors que les hausses annoncées jusqu'ici s'élèvent à 5,3%. Dans ce contexte, il prend en compte à ce jour dans son modèle une contraction des marges du groupe de 260 millions d'euros pour 2011.

Un autre analyste estime qu'il est trop tôt pour dire si cette hausse des prix suffira à compenser celle des matières premières.

"Il faut attendre la fin du deuxième trimestre pour avoir une très bonne visibilité sur les coûts", dit-il.

Juliette Rouillon, édité par Cyril Altmeyer

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/02/2011 à 18:16
Signaler
les analystes sont contents .pas moi. mais apres tout pour rouler a 130 au mieux mais le plus souvent entre 30 et 90 km/h on peut reduire les couts meme si le produit est un peu moins bon(ce qui reste a prouver pour un utilisateur moyen)et economiser...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.