Affaire Renault : garde à vue de deux salariés du service de sécurité

Deux salariés du service de sécurité de Renault ont été placés en garde à vue par les enquêteurs des services français de renseignement (DCRI). Alors que l'affaire d'espionnage qui avait provoqué le licenciement de trois cadres se dégonfle, il s'agit désormais d'identifier qui a été le mystérieux informateur à l'origine du "tuyau".
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

L'affaire des accusations d'espionnage chez Renault rebondit. Deux membres du service de sécurité du constructeur automobile ont été placé en garde à vue vendredi, ont révélé Europe1 et « France Soir ».

Dominique Gevrey et Marc Tixador sont interrogés par les policiers de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), à Levallois-Perret.

Trouver le mystérieux informateur

L'objectif des enquêteur est de savoir qui est la source qui leur a affirmé que les trois cadres soupçonnés d'espionnage industriel détiendraient des comptes bancaires en Suisse et au Lichtenstein.

Une accusation qui jusqu'ici n'a pas été étayée par le moindre élément, malgré les investigations policières et judiciaires lancées depuis le début de l'affaire.

Service de sécurité sur la sellette

Les trois cadres accusés d'avoir espionné Renault, on toujours clamé leur innocence. Bertrand Rochette, Michel Balthazard et Matthieu Tennenbaum ont néanmoins été licenciés sans attendre. Or l'affaire semble se dégonfler alors que ce sont les méthodes du groupe de Carlos Ghosn et des ses services de sécurité qui se retrouvent aujourd'hui sur la sellette.

Renault a reconnu que 250.000 euros avaient été versés au mystérieux informateur à l'origine des accusations sur l'existence de comptes bancaires à l'étranger des trois cadres incriminés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 13/03/2011 à 8:20
Signaler
VRAISEMBLABLEMENT UN MONTAGE ORGANISE PAR LES SERVICES DE SECURITE POUR SE METTRE EN VALEUR ET METTRE QUELQUE ARGENT DE COTE ... ET EN FACE UNE DIRECTION DE NAIFS ...

à écrit le 13/03/2011 à 1:27
Signaler
Avant d'aller chercher d'autres boucs émissaires, on s'attendrait à voir Ghosn tirer des conclusions de son incompétence et démissionner !!!

à écrit le 12/03/2011 à 20:15
Signaler
Cette affaire semble affligeante. Attendons ce n'est pas fini mais il semble que ce soit un coup tordu monté par le service de sécurité de Renault pour empocher 250.000 ? et espérer 900.000 ?, c'est ce que le soit-disant informateur demandait. Dans ...

à écrit le 12/03/2011 à 18:02
Signaler
C'est une véritable escroquerie validée par un dirigeant peu avisé pour ce type d'affaires. Ou bien, je te fais de la pub pour la voiture électrique de chez Renault? En tout cas, ce n'est pas malin et laisse un arriere goût pour les employés dont on ...

à écrit le 12/03/2011 à 13:04
Signaler
On risque d'arriver à la conclusion suivante : - Pour toucher une prime de 250 000 euros, 2 personnes n'auraient pas hésité à créer un informateur anonyme (?) qui leur a dénoncé une affaire d'espionnage interne... Après la machine se met en route ...

à écrit le 12/03/2011 à 12:39
Signaler
ce sont des extraterrestres qui veulent voler la technologie renault , je demande 300 euros et je dirai de quel galaxie ils viennent

à écrit le 12/03/2011 à 12:39
Signaler
250.000 euros perdus pour un tuyau-bidon. C'est que chez l'honorable Maison RENAULT l'on ne s'embarasse ni des principes ni des dépenses pour arriver à ses fins quitte à bafouer l'honneur d'honnêtes cadres sans aucune charge tangible ni respect de la...

à écrit le 12/03/2011 à 12:31
Signaler
Et si un fabricant concurrent aurait voulu mettre un baton dans le roues de la voiture éléctrique Renault? Quel meilleur façon de semer la zizanie que de créer de toutes pièces desz rumeurs, des accusations en grisailles (avec ou sans l'aide payé des...

à écrit le 12/03/2011 à 12:04
Signaler
Quelle légèreté affligeante de la part de la Direction de Renault. Et comment Ghosn peut il encore être à son poste avec son équipe de bons à rien ?

à écrit le 12/03/2011 à 12:02
Signaler
Comment un homme aussi avisé que Carlos Ghosn a pu se laisser embarquer dans une aventure médiatique aussi hasardeuse ? Toute cette histoire paraît douteuse, avec certains côtés enfantins qui tranchent avec l'appellation de cadre supérieur donnée à ...

le 13/03/2011 à 8:33
Signaler
Comment un homme aussi avisé que Carlos Ghosn ????????? La prueve que non!

à écrit le 12/03/2011 à 11:35
Signaler
bonne idée, envoyer une lettre de dénonciation, empocher des millions d'euros pour établir les preuves...et recommencer parce que les autres membres de l'équipe de sécurité a deviné que c'était un bon moyen de s'offrir une belle retraite après tant d...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.