Renault s'en sort nettement mieux dans les pays émergents qu'en Europe

 |   |  247  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le constructeur français a annoncé lundi une hausse de 1,9% de ses ventes mondiales au premier semestre, la vigueur de la demande dans les pays émergents ayant compensé les problèmes d'approvisionnement qu'il rencontre sur le vieux continent.

Renault a commercialisé sur les six premiers mois de l'année 1,374 million de voitures et de véhicules utilitaires légers dans le monde (+1,9%), un niveau historique. Le constructeur automobile français estime à 2,6 millions le nombre de véhicules qu'il pourrait commercialiser sur l'ensemble de l'année. Un niveau qu'il n'avait jusqu'alors jamais atteint, mais qui s'avère inférieur à ses prévisions précédentes. Cett elégère révision à la baisse est imputé par Renault à la catastrophe qui a frappé le Japon au printemps.

En Europe, les ventes du groupe - marques Renault, Renault Samsung Motors et Dacia, mais hors Lada - ont baissé de 7,4% tandis que dans le reste du monde, elles ont grimpé de 20,4%. Le Brésil et la Russie représente désormais 40% des ventes totales du groupe. En France, le groupe a, en revanche vu sa part de marché baisser de 3,3 points au premier semestre. Elle n'atteignait plus que 25,2%.

"Malgré des résultats mitigés en Europe, le groupe poursuit sa croissance commerciale et atteint un record de ventes pour un premier semestre", a souligné le directeur commercial du groupe, Jérôme Stoll, dans un communiqué. Le groupe estime que ses ventes seront au mieux stable en Europe sur l'ensemble de l'exercice. Il estime désormais possible de limiter l'érosion de ses  immatriculations en France à 6% voire 4%, alors qu'en janvier dernier, il avait annoncé une baisse comprise entre 8 et 10% dans le sillage de l'arrêt des primes à la casse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2011 à 8:22 :
Les français achètent de plus en plus autre chose que Renault ou Peugeot!
La désindustrialisation de la France est en marche!
Les consèquences seront terribles pour nous et encore plus plus les nouveles générations!
a écrit le 13/07/2011 à 14:55 :
Ce que je constate c'est depuis que Renault est sous gouvernance étrangère , il est fait un peu tout et n'importe quoi à l'intérieur du groupe . De plus en plus de modèles ne correspondent pas aux souhaits de Français . Notamment la mégane berline " a perdu sa 140 cv , pas de BVA EDC " . Etc.
a écrit le 11/07/2011 à 13:07 :
Attention à ce qu'on entend par Renault. J'aimerai un peu plus de transparence de la part du GROUPE Renault. Ce sont les ventes de quelle(s) marque(s) qui augmentent? On a vu ces dernières années les vente de Renault en tant que marque baisser, et être largement compensée par DACIA. J'aimerai bien avoir le détail. Est-ce que la marque Renault s'en sort mieux hors d'Europe, ou est-ce DACIA? Et la aussi il faut faire attention: Si on prend le marché Indien, Renault rebadge des DACIA avec son logo pour les vendre sous sa marque. On peut faire dire ce que l'on veut au chiffre. Ici on sait juste que le groupe se porte mieux au niveau mondial, mais on a pas le détail marque par marque.
a écrit le 11/07/2011 à 11:59 :
Je voudrai répondre à dépité qu'il mélange probablement les genres entre les papiers qu'écrit la tribune et la stratégie de Renault. Carlos Gohns est en train de mondialiser notre ex régie en terme de commercialisation et développement produit.Je comprends que pour nous français (accessoirement client de la marque) ça peut faire drôle mais c'est ainsi. Je tiens à préciser que je suis un simple observateur de l'économie et n'a aucun intérêt dans Renault ou la Tribune.
a écrit le 11/07/2011 à 10:10 :
Voila qui doit dépiter les journalistes de la Tribune toujours prêts à monter en épingle la moindre information négative sur Renault.
a écrit le 11/07/2011 à 8:33 :
RENAULT est notre cristal d'ARQUES à destination des pays émergents.Le BACCARAT ayant de plus en plus de mal à s'y vendre.
a écrit le 11/07/2011 à 8:26 :
RENAULT n'est pas mort comme on l'entend ici ou là, mais plus que jamais vivant et dans des marchés porteurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :