Toyota : le site de Valenciennes va créer 1.000 postes pour la Yaris hybride

 |   |  466  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Le constructeur veut vendre 60.000 petites voitures essence-électricité par an. Un millier de postes ont été créés sur ce site. La production débute en 2012.

Si on arrive à vendre 25 % de toutes nos Yaris en version hybride, soit 60.000 unités annuelles, ça fera de sacrés volumes », affirme à « La Tribune» Didier Leroy, PDG de Toyota Motor Europe, en avant-première du salon de Tokyo. Le constructeur vise un minimum de 40.000 par an, « dont 4.000 à 5.000 dans l'Hexagone », selon Daniele Schilacci, patron de Toyota France. La future citadine révolutionnaire, la Yaris essence-électrique, « sera produite à Valenciennes dans six mois », pour une commercialisation fin juin 2012. Le prix de base devrait être inférieur à 20.000 euros (18.000 avec le bonus écologique). À peine plus qu'une Yaris diesel. Une prouesse, vu la sophistication de cet engin de 3,90 mètres de long à peine, qui devrait émettre à peine un peu plus de 65 grammes de CO2 au kilomètre. Un record, à part la Chevrolet Volt électrique-essence et les voitures électriques pures ! La célèbre et pionnière Toyota Prius rejette, elle, 89 grammes. Seule la Prius rechargeable, prévue à l'automne 2012, émettra moins (59 grammes) !

Modèle inédit

Pour la Yaris hybride française - même si l'ensemble motopropulseur viendra du Japon -, Toyota a consenti dans le Nord un « investissement spécifique de 25 millions d'euros dans une ligne latérale d'approvisionnements et les outils chez les fournisseurs », indique Didier Leroy. Grâce à ce modèle inédit, « les prochaines années devraient être bonnes pour Valenciennes ». Le site, qui fabrique aujourd'hui la Yaris classique, « tourne en deux équipes pour produire 800 unités par jour. Il passera à trois équipes en janvier 2012, soit 1.050 exemplaires au début, puis 1.200 à terme ». L'usine aura fabriqué en 2011 « 150.000 » Yaris essence et diesel. Avec la montée en cadence et l'arrivée du dérivé hybride, « elle devrait monter à 235.000-240.000 en 2012 et battre l'année suivante le record de production de 2007 (267.000) ».

La « troisième équipe aura généré le recrutement de 1.000 intérimaires, dont 100 passeront en contrat à durée indéterminée en fin d'année ». D'autres centaines, « 100, 200 ou plus », pourraient en bénéficier ultérieurement. « Ça dépendra du succès de l'hybride ».

Engranger de Bonnes marges

Toyota (avec Lexus) compte « vendre en Europe [avec la Russie] un total 820-830.000 véhicules en 2011 [808.000 en 2010], malgré un manque à produire dû à la catastrophe au Japon de 40.000 voitures, dont une partie aura été toutefois récupérée au second semestre ». Le PDG estime que, « en 2012, même avec un marché probablement en baisse, nos volumes totaux continueront à progresser. Et 2012 doit être l'année du retour aux bénéfices pour Toyota Motor Europe ». La Yaris hybride y aidera. « Ce ne sera pas forcément la version sur laquelle on réalisera les plus grosses marges. Mais on fera des profits avec elle. Et si les volumes sont élevés, on engrangera de bonnes marges », s'enthousiasme le dirigeant, un Français qui a fait une partie de sa carrière chez Renault !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2011 à 3:26 :
Et VLAN pour PSA et Renault!!!!
a écrit le 07/12/2011 à 3:25 :

La joie de la vie est de trouver, découvrir et payer! J'essaie, je progresse!
<a href="http://www.radowatchshop.com/Rado-CERAMICA-Watches.html">rado ceramica</a>

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :