Renault, l'anti Peugeot

 |   |  357  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que PSA a présenté mercredi des résultats très mauvais, la marque au losange a multiplié par deux son résultat d'exploitation en 2011, à 1,2 milliard d'euros.

Carlos Ghosn est confiant. " Renault a fait face aux différentes crises qui ont émaillé l'année et dépasse l'objectif de free cash-flow fixé pour 2011", a déclaré le PDG du groupe dans un communiqué. L'an dernier, alors qu'il visait 500 millions de free cash-flow opérationnel dans l'automobile, il en a réalisé plus de deux fois plus, de 1.084 millions d'euros. Une performance de taille au regard de celle de son rival PSA qui a enregistré l'an dernier un free cash-flow négatif de 1,6 milliard d'euros.

L'action progresse

"Renault , c'est l'anti-Peugeot", a commenté David Arnold à Reuters, analyste automobile chez Crédit suisse. "Le free cash-flow a été très vigoureux (...) et restera positif en 2012, une prévision que PSA n'a pas été en mesure de faire hier." En effet, Renault vise cette année un free cash flow positif, malgré un environnement de marché toujours aussi concurrentiel en Europe. En février 2011, la direction avait fixé un objectif de deux milliards d'euros de free cash-flow cumulé sur les trois années 2011 à 2013, un objectif confirmé jeudi. a 11 heures, l'action du groupe progressait de plus de 3% à la bourse de Paris.

1,16 euro de dividende par titre

Le constructeur français a également multiplié par deux son bénéfice d'exploitation l'an dernier, à 1,2 milliard d'euros, pour un chiffre d'affaires en hausse de 9,4% à 42,63 milliards. Le résultat net a quant à lui baissé de 38,7% à 2,14 milliards d'euros. La marge opérationnelle du groupe ressort relativement stable grâce à la contribution de l'activité bancaire RCI Banque (+8,2% de marge opérationnelle à un record de 761 millions d'euros), tandis que le résultat net a atteint 2,14 milliards d'euros (2,09 milliards pour le net, part du groupe), légèrement supérieur au consensus de deux milliards, grâce à la contribution des sociétés associées, Nissan en tête. Le constructeur proposera un dividende de 1,16 euro par action au titre.

Accord avec Avtovaz

Alors que Renault-Nissan devrait conclure son opération d'augmentation de sa participation dans le russe Avtovaz dans quelques semaines, la marque au losange entend par ailleurs Le produire des véhicules électriques en Chine, où il ne possède pas d'usine pour le moment.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/02/2012 à 18:25 :
Vous avez écrit "Renaut" mais ce n'est pas plutôt "Renault" ?
a écrit le 16/02/2012 à 23:57 :
une voiture simple fiable se serait tellement bien !!! sans turbo qui casse, sans volant moteur qui éclate ! avec une électronique simple et une vraie carrosserie !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :