La vente et l'après-vente automobiles pourraient supprimer 20.000 emplois en France

Concessionnaires et réparateurs pourraient supprimer 20.000 emplois en un an en France, selon un document qui sera remis jeudi au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les concessionnaires et réparateurs automobiles en France risquent de "perdre 20.000 emplois d'ici à juillet 2013", affirme le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA) dans le document qu'il doit remettre jeudi au ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. "La profession a déjà perdu 600 emplois au premier trimestre, 1.500 au deuxième, soit 2.100 sur l'ensemble du premier semestre. C'est très rare dans notre profession qu'il y ait une tendance négative et surtout qu'elle perdure sur le trimestre suivant", souligne le CNPA. Concessionnaires et réparateurs automobiles avaient ensemble céé en France 1.100 emplois au premier semestre de 2011.

Marges négatives pour la profession

"Les réseaux affichent des résultats négatifs depuis le début de l'année, le chiffre d'affaires sur l'après-vente ayant perdu 5 % au deuxième trimestre 2012 par rapport à l'année dernière. En 2011, ils enregistraient des marges positives", précise le CNPA.  "Le niveau des stocks de véhicules neufs est aujourd'hui en France de quatre à six mois, soit plus du double de l'an dernier à la même époque. Un niveau sain, c'est deux mois de stocks", expliquait déjà le 9 juillet dernier à "latribune.fr" le président de la branche concessionnaires du CNPA, Olivier Lamirault. "On a des stocks importants alors que les ventes chutent ( - 14,4 % au premier semestre)", soulignait-il, ajoutant : "les ventes de véhicules neufs, de voitures d'occasion et l'activité après-vente chutent simultanément". L'activité ventes de voitures d'occasion a "reculé de 3 à 4 % au premier semestre". Quant à l'après-vente, qui génère une bonne partie des marges des concessionnaires surtout chez les marques françaises où l'effet parc est important, "elle se casse la figure avec une baisse de 7 % à 8 % au premier semestre".

100.000 entreprises

Face à cette situation de plus en plus difficile, le CNPA s'alarme aujourd'hui que le secteur de la distribution et de la réparation automobiles "ne soit pas davantage consulté dans le cadre de l'élaboration du "Plan de soutien automobile" gouvernemental qui sera dévoilé le 25 juillet prochain. (...) Les pouvoirs publics ne peuvent faire l'impasse sur la situation économique de 100.000 entreprises", qui représentent au total plus de 400.000 emplois.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 19/07/2012 à 15:38
Signaler
Le marché automobile est un marché cyclique. Accentuer les ventes par des primes à la casse, amplifie les ventes mais amplifie aussi le creux qui suit. Mais il est aussi perturbé d'autres facteurs : par l'état qui ne voit qu'une vache à lait dans l'...

à écrit le 19/07/2012 à 12:00
Signaler
Qui a dit que la crise était derrière nous ?????????

à écrit le 19/07/2012 à 9:27
Signaler
Tout bon dirigeant se doit d'anticiper. Les indicateurs économiques de la profession sont au rouge depuis quelques mois et la tendance ne s'infléchit pas. La distribution automobile doit s'engager vers une réforme de son système économique au risque ...

le 19/07/2012 à 11:13
Signaler
Quelque mois??? quelques années plutot deja du temps de la Balladurette on subventionnait le secteur...... Ensuite quelque point a revoir sur les pratiques du secteur en France: -le prix de vente superieur de 20/30% qu ailleurs et sur tout les mode...

à écrit le 19/07/2012 à 6:37
Signaler
Et pendant ce temps là, la bourse remonte, portée par .... rien !

à écrit le 19/07/2012 à 1:34
Signaler
de la civilisation de l'automobile ; le tarif global d'une vie véhiculée est trop élevé et ne cessera d'augmenter .Retour vers le passé du début de l'auto qui était l'apanage des classes très aisées.

à écrit le 18/07/2012 à 22:04
Signaler
A force de marger comme des malades sur le neuf, l'occasion, sans parler des tarifs scandaleux qu'atteignent maintenant les plus petites vidanges ou réparations, faut pas trop s'étonner non plus ... Autour de moi, nombreux sont les gens à faire leur...

le 18/07/2012 à 23:06
Signaler
Moi je connais des possesseurs d'Allemandes qui bricolent les compteurs (c'est facile et en plus la qualité des intérieurs fait qu'il est difficile d'estimer le kilométrage) , ils ne font officiellement qu'un entretien sur deux afin d'avoir un dossie...

le 18/07/2012 à 23:13
Signaler
pardon, ..ils ne font qu'un entretien sur deux ...

à écrit le 18/07/2012 à 20:36
Signaler
Avec toutes ces bonnes nouvelles vous allez nous le rendre malade, le grand beau bourguignon, d'ici qu'il aille travailler avec sa belle dans un canard

à écrit le 18/07/2012 à 19:36
Signaler
Bon, mon raisonnement va paraître simpliste à certains, mais une société de consommation sans consommateurs, ça peut pas durer éternellement :-)

le 18/07/2012 à 19:48
Signaler
oui, alors , pour qu'il y ait des consommateurs, il faut augmenter les rémunérations des classes populaires et moyennes inférieures car elles seules ont envie et besoin de consommer, les autres se concentrent sur l'économie et la spéculation.

le 18/07/2012 à 20:14
Signaler
A condition que ces consommateurs achètent des produits qui créent des emplois en france, sinon sa ne sert à rien, importer des truc de chine

le 18/07/2012 à 22:30
Signaler
oui vous avez raison, il faut augmenter les pauvres sous forme de délivrance de bons pour des services ou des biens made in france et en priorité des cours du soir pour leurs enfants , pour que ceux-ci puissent réussir aussi bien que les enfants de...

à écrit le 18/07/2012 à 19:36
Signaler
à force de maudire la voiture avec leur voie de bus à la con,le manque de parking et de places en centre ville, les trottoirs de 20 mètres de large qui ne laissent passer qu'une bagnole, le prix de l'essence surtaxé, les radars en guise de machine ...

à écrit le 18/07/2012 à 19:35
Signaler
Bon, mon raisonnement va paraître un peu simpliste à certains, mais une société de consommation sans consommateurs, çapeut pas durer éternellement :-)

à écrit le 18/07/2012 à 19:33
Signaler
Tant qu'aucune réforme ne sera prise sur le calcul de la retraite des polypensionnés, ils boycotteront les voitures .

le 18/07/2012 à 22:33
Signaler
Je suis polycotisant et condamné à la pauvreté si rien n'est changé, mais je n'ai pas pour autant supprimer ma bagnole, j'en ai malheureusement besoin pour bosser et voir mes enfants. mais si vous avez créer une association de polypensionnés, je ser...

à écrit le 18/07/2012 à 18:37
Signaler
Octobre va etre catastrophique, accrochez vous le choc va etre violent

le 19/07/2012 à 7:52
Signaler
Plus que violent ! Tsunami economico-financier de première ! Personne ne sera epargnè. Sauf ceux qui n'ont dèja plus rien ...

le 19/07/2012 à 13:38
Signaler
Et oui un maxi carton à venir et un pouvoir à gauche tout ce qu'il faut pourcfinir dans le trou

le 19/07/2012 à 20:59
Signaler
C'est sur que les 10 dernières années de droite ne nous ont pas mené ... dans le trou ou nous sommes maintenant ....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.