Valse des dirigeants commerciaux chez PSA Peugeot Citroën

Après le départ du directeur des marques de PSA en début d'année, c'est le directeur général de Peugeot, qui quitte à présent le groupe. Vincent Rambaud sera remplacé à la tête de Peugeot par l'actuel directeur de DPCA, co-entreprise chinoise du constructeur français, Maxime Picat.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Décidément, c'est la valse au sein des dirigeants commerciaux de PSA Peugeot Citroën. Le groupe automobile français a annoncé ce  lundi l'arrivée d'un nouveau directeur général pour la marque Peugeot, Maxime Picat, en remplacement de Vincent Rambaud, parti pour des "raisons personnelles", selon le communiqué laconique du constructeur. Vincent Rambaud avait vu ses fonctions changer en début d'année, PSA ayant alors en effet réorganisé la direction des marques en enlevant  les attributions commerciales du périmètre des Directeurs généraux de Peugeot et de Citroën. Aujourd'hui, le commerce est regroupé pour les deux marques au sein de PSA.

Une véritable promotion

La nomination de Maxime Picat sera effective au 1er octobre. il occupait depuis début 2011 la direction générale de la première co-entreprise chinoise de PSA, DPCA. Ingénieur civil de l'Ecole des Mines de Paris de 38 ans, il était entré dans le groupe en 1998, selon le communiqué. Une véritable promotion. Il a travaillé dans les usines de Mulhouse et de Sochaux avant de partir pour DPCA en 2008. Vincent Rambaud, ex-patron de PSA pour l'Amérique latine, avait été pour sa part propulsé à la tête de Peugeot  en avril 2010.

Départ de Jean-Marc Galès

PSA, en crise, a déjà connu plusieurs changements au sein de sa direction au cours des derniers mois. En début d'année, le directeur des marques du groupe, Jean-Marc Gales, avait quitté PSA, remplacé par Frédéric Saint-Geours, un ancien de la marque peugeot, sans que le constructeur ne donne là non plus d'explications sur  ce départ.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 04/09/2012 à 14:16
Signaler
pourtant Rambo c'était un beau nom, bien de circonstance pour une mission impossible.

à écrit le 04/09/2012 à 4:03
Signaler
Votre article est ambigu. Vous titrez : "valse des dirigeants commerciaux" et vous expliquez que les attributions commerciales ont été enlevées du périmètre des directeurs généraux des marques. On se demande ce qui leur reste!

à écrit le 03/09/2012 à 21:59
Signaler
Cette valse est assez inquiétante ? Partent-ils parce que M. Varin ne les laisse pas renouveler les gammes ? Cela semble parfois le cas : l'on dirait que PSA est géré comme un ferrailleur ou un producteur de produits purement standard, sans voir que ...

le 04/09/2012 à 8:14
Signaler
Il partent parce qu'ils ont échoué c'est clair mais votre commentaire est également pertinent sur la stratégie de Varin, si on peut appeller çà une stratégie... Sa non éviction est tout simplement incroyable car le temps est plus que compté.

le 04/09/2012 à 10:18
Signaler
Varin est un grand spécialiste, ex Péchiney pour faire porter le chapeau de ses turpitudes aux subalternes ... et chez Renault, quand l'Etat 1er actionnaire va t-il éjecter les cliques de Ghosn Pelata Tavarez Briatore qui ont cassé Renault ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.