Comment l'Etat va "surveiller" PSA

 |   |  471  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En apportant sa garantie à la Banque PSA Finance qui permet au constructeur de vendre des véhicules à crédit, l'Etat sauve... le constructeur automobile familial en crise. PSA Peugeot Citroën accepte des contreparties substantielles qui prouvent l'immixtion de l'Etat.

L'Etat vole indirectement au secours de PSA. En apportant sa garantie à la Banque PSA Finance qui permet de vendre des véhicules à crédit, il sauve... le groupe automobile familial en crise.  "L'intervention de l'Etat se ferait par le biais de l'octroi de sa garantie sur des émissions obligataires de la filiale bancaire de PSA, Banque PSA Finance, à hauteur d'un montant maximal de 7 milliards d'euros d'ici à fin 2015"; annonce ce mercredi un communiqué conjoint de Pierre Moscovici, ministre de l'Economie et des finances, et d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif. "Cette opération sera soumise au vote du Parlement dans le cadre de la prochaine loi de finances rectificative et présentée à la Commission européenne".

Refinancement des émissions nouvelles

"Le pool bancaire de Banque PSA Finance est sollicité pour mettre à disposition des liquidités d'un montant de 11,5 milliards d'euros, dont un milliard d'euros de liquidités additionnelles", souligne pour sa part le groupe automobile. "Une part importante des principales lignes de crédit a été renégociée, avec des tirages possibles sur la période 2013-2015", précise PSA, qui ajoute dans son propre communiqué: " dans le même temps, l'Etat a annoncé son intention d'apporter sa garantie de refinancement pour des émissions obligataires nouvelles, pour des tirages à effectuer sur la même période 2013-2015".

Contreparties substantielles

Dans ce contexte, "PSA a accepté plusieurs contreparties substantielles", soulignent les deux ministères concernés. Le groupe automobile en crise accepte la "mise en place d'un comité de suivi de la garantie (comprenant des représentants de l'Etat, la direction de PSA et un administrateur indépendant), qui permettra de suivre de façon régulière l'évolution de la situation du groupe PSA et de sa filiale bancaire et ses perspectives d'évolution", soulignent les deux ministres. PSA accepte également le "renouvellement de la composition de son conseil de surveillance à l'occasion de la prochaine Assemblée générale" au printemps prochain. Et, "sans attendre cette échéance, la nomination, en lien étroit avec l'Etat, d'un administrateur indépendant, administrateur référent et membre du comité stratégique, qui aura vocation à jouer un rôle particulier au sein du conseil de surveillance". 

Pas de dividende

Ce n'est certes pas une mise sous tutelle. Mais, il n'empêche! L'Etat se mêle de la gestion du constructeur. Le communiqué évoque ainsi précisément l'affectation d'un nouveau véhicule sur le site PSA de Rennes. Alors qu'il s'agit d'une décision purement opérationnelle. Par ailleurs, PSA va renoncer à verser tout dividende et stock-option, durant  le temps que durera la garantie apportée par l'Etat, comme l'a exigé le premier ministre Jean-Marc Ayrault. Fier de son indépendance, PSA a dû in fine demander l'aide de l'Etat français. Une humiliation! L'Etat détient 15% du rival historique Renault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2012 à 5:27 :
L'Etat n'a rien à faire dans PSA.
PSA doit refuser cet garantie faisandée et au besoin se vendre à un autre constructeur.
Politique et business n'ont pas à cohabiter dans une entreprise.
L'Etat ne veut que préserver des emplois, c'est son objectif politique aveugle, alors que l'emploi est une des variables d'ajustement, un moyen pour préserver l'avenir de l'entreprise, sa survie et son développement, objectifs des actionnaires et des managers.
a écrit le 24/10/2012 à 23:10 :
Et pourquoi aide-t-on Peugeot, avec des gens actionnaires, ou cadres, qui n'ont pas su gérer correctement. Si l'entreprise tombe, eh bien tant pis. Pourquoi n'aiderait-on pas d'autres personnes (plus jeunes que le vieillard Varin) à monter leur boîte et faire tourner la roue des success story. Les enfants Peugeot , on s'en tape. Les cadres de chez Peugeot, ils vivent bien sans nous. Alors pourquoi ne jamais inverser ce qui est établi. Pourquoi ne pas tout changer. PEUGEOT FERMEZ, MAIS NE FAITES PAS PAYER LES CONTRIBUABLES FRANCAIS !
a écrit le 24/10/2012 à 20:29 :
Savez vous que VAG est détenu à hauteur de 20% par le land de Basse Saxe? Hyundai KIA à sa tête un ancien dirigeant coréen? En Allemagne les pouvoirs publics sont biens plus présent chezles PME ou les grands industriels. Estce un handicap?
a écrit le 24/10/2012 à 19:36 :
A quand l'Opa de Général Motors (Opel) sur Psa ?
Réponse de le 25/10/2012 à 18:54 :
Quand La famille Peugeot en aura marre du gouvernement
a écrit le 24/10/2012 à 18:48 :
Les pigeons de contribuables sont là pour casquer ... voilà ce que prônent nos bras cassés en gouvernance actuellement dans tout le pays et à tous les étages.
a écrit le 24/10/2012 à 17:49 :
je suis triste quand je lis certains commentaires!!!! eh oui je suis vieille et dépassée certainement !!!mais comment peut-on être aussi méchants!!!Que veulent certains, le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière!!! il est si facile de critiquer quand , mais l'art plus difficile!!! A lire certains il devraient tous s'expatrier car l'herbe est vraiment plus verte!!!
a écrit le 24/10/2012 à 17:39 :
Ce gouvernement ne gère correctement ni les finances de l'Etat ni son endettement, le Parlement vote des déficits et non des budgets, et la Cour des Comptes ne peut pas grand chose, et les syndicats vont donner des leçons de stratégies et de gestion à des Actionnaires qui risquent leurs économies! On rêve!
a écrit le 24/10/2012 à 16:44 :
L'état malade vient au secours de l'entreprise malade, après être venu au secours des banques malades et palier le credit crunch dans la législature précédente. Ainsi la dette et les engagements de l'état explosent. Cela continue.
Pourquoi donc les banques à la santé retrouvée ne viennent-elles pas au secours de la banque PSA ou du crédit immobilier de France? N'est-ce pas justement le métier des banques? Il y a confusion des pouvoirs.
a écrit le 24/10/2012 à 16:05 :
quelle surveillance ? les membres du conseil (ils sont + de 10 actuellement ) ne prennent pas part à la gestion courante, et en peuvent virer le directoire...Et en dernier ressort, la décision revient à l'actionnaire...dont l'etat ne fait pas partie. mais j'ai hâte de savoir ce que pensera le représentant du personnel le jour ou l'interrogera sur le choix de licencier par exemple, d'arbitrer sur des investissements ou licenciements entre des salaries espagnols par exemple, ou français...
a écrit le 24/10/2012 à 14:24 :
aux gestionnaires publics sortis de l'ENA n'ayant aucune expérience du secteur privé. PSA n'est pas l'ex Régie Renault ou la SNCF...
a écrit le 24/10/2012 à 13:51 :
Avec l' oeil de Moscou sorti des reliques de la rue de Solférino .
a écrit le 24/10/2012 à 13:07 :
C'est la fin de Peugeot ,qui voudra devenir partenaire avec l'Etat en contrôle .Que va dire Bruxelles sur cette aide anti concurentielle
a écrit le 24/10/2012 à 12:39 :
controler PSA? C'est facile,on trouvera un copain ou copine des Peugeots et tout ira pour le
mieux.Il faut démander à Sarko conseil.
Réponse de le 24/10/2012 à 23:20 :
combien de millions la demande ?
a écrit le 24/10/2012 à 12:26 :
Vite protégeons le gentil industriel Peugeot et ses gentils salariés et laissons donc crever le Crédit Immobilier de France et ses méchants salariés banquiers !
L'indifférence médiatique qui entoure l'affaire du Crédit Immobilier de France dont on a demandé l'extinction et le licenciement des 2500 salariés en contre partie de la garantie de l'état (tiens donc c'est pas le cas avec PSA Finance ??? étonnant que personne ne relève la différence de traitement) . j'ai définitivement honte de ce gouvernement, de cette presse et de ce pays !
a écrit le 24/10/2012 à 12:13 :
L'Etat médecin va surveiller le PSA de l'entreprise malade!
a écrit le 24/10/2012 à 11:38 :
Hormis le fait que la garantie d'état rééquilibre une situation dont bénéficiaient tous ses concurents, elle permet à PSA Finance (et non PSA) d'enclencher la reprise du crédit d'Opel, continuité du processus de reprise totale, mais aussi d'amorcer le processus locatif lié aux voitures électriques. En effet le principe de la location totale en direction principalement des collectovités locales dans un premier temps nécessite une amplitude de crédit considérable que seul le constructeur ne peut supporter. Il lui faudrait alors augmenter les prix en les faisant normalement supporter aux administrations. L'état après l'exploration de différentes option a conclu avec le constructeur qu'un équilibre serait trouvé par le mécanisme actuel. Il est triste que nous soyons obligés de crier à la faillite auprès du grand public pour permettre à une mesure d'être acceptée. Les finances de PSA, que je n'ai pas l'habitude de défendre, sont dans un bien meilleur état qu'on ne le dit. Il est probable que 500 emplois seront récupérés"
Réponse de le 24/10/2012 à 13:54 :
PSA ne fait pas de voitures électriques, ce sont des japonaises importées !
Réponse de le 24/10/2012 à 20:24 :
Vous ne connaissez pas toute la gamme: Psa fait lui même les Berlingo et Partner électriques très appréciés des pros
Réponse de le 24/10/2012 à 21:58 :
@ BUBU: renseignez vous avant d'écrire n'importe quoi: Motorisation Mitsubishi et fabrication en Espagne

Citroën en révèle même davantage que Peugeot en précisant que le nouveau Berlingo électrique est équipé d?une motorisation réalisée en partenariat avec Mitsubishi Motors.

Développé en partenariat avec la région de la Galice, en Espagne, il sera assemblé aux côtés du Partner électrique au sein du site de production de Vigo. Pour rappel, PSA avait signé un accord avec Mitsubishi en ce sens fin 2010
a écrit le 24/10/2012 à 11:35 :
L'"Etat Profond" a court-circuité un des marchés clef de PSA, l'Iran, pour des raisons politiques (via GM), fermant ainsi un marché de 450 000 véhicules/an dit-on.
Maintenant l'Etat Profond (sa filiale française, pourrait-on dire) va coller son souk via les circuits financier, qu'auront in fine a supporter le contribuable français...
Ca laisse rèveur!
a écrit le 24/10/2012 à 11:34 :
Après avoir tout fait pour détruire Peugeot et de nombreuses entreprises par leurs décisions, la caste des politiciens tombe le masque. Ils veulent prendre le contrôle de l'économie par tous les moyens, pour leur plus grand profit personnel évidemment. C'est un coup d'Etat collectiviste auquel nous assistons.
a écrit le 24/10/2012 à 10:58 :
qui est le plus stable pour le financement des entreprises "LE PETIT PORTEUR" ET ON FAIT TOUT POUR LE FAIRE FUIR; les institutionnelles genre fonds de pension ils partiront ailleurs ils sont même déjà partis aprés les déclarations MONTEBOURG
a écrit le 24/10/2012 à 10:30 :
pas de dividende !! idée aussi bete que celle de sarkosy demandant à renault de ne pas verser de dividendes en 2008,pour une entreprise faisant encore des benefices.
et que fait t'on pour le petit actionnaire qui à investit dans psa ?? l'ouvrier,lui ,il est payé pour le travail qu'il effectue dans l'entreprise.
bref ! toujours le meme que l'on critique ou que l'on vole.et apres ,on s'etonne d'avoir moins de petits actionnaires,ce qui est mon cas.
il ne manque plus qu'une augmentation de capital alors que l'on n'a plus les moyens d'y participer et d'un seul coup ,on se retrouve dilué avec une moins values à la clef.
bref ! ce n'est pas cela qui va me redonner confiance à retourner dans la bourse.
Réponse de le 24/10/2012 à 13:48 :
N'exgerons rien, en cas d'augmentation de capital vous pourrez toujours revendre vos rights issue si vous ne souhaitez pas augmenter votre stock et ne perdrez donc pas d'argent...
Réponse de le 24/10/2012 à 23:21 :
Oh, l'ouvrier est un nabab....quelle honte, il est payé pour son travail!!!! (pas toujours d'ailleurs....mais Nero51 raconte de telles conneries que.....c'est un chef d'oeuvre à lui tout seul. Pauvre actionnaire (petit) qui n'a pas compris qu'il allait se faire croquer par les gros requins qui ne rêvent que du menu fretin gogol!!!!! Les millions de Nero 51 qui se font spolier font la joie des gros voleurs filous qui, eux, gagnet même quand la Bourse perd.....
a écrit le 24/10/2012 à 10:29 :
en regardant les résultats de Volkswagen 20 millierds sur 9 mois on peut se demander pourquoi l'état ne confie pas à VAG la mission de redresser PSA??
Réponse de le 24/10/2012 à 12:07 :
le groupe VW est propriete de facto de l'état allemand : le land de basse-saxe dispose d'une golden share qui empêche toute prise de controle ou de boursicotage par qui que ce soit, alors ils sont tranquille pour pouvoir réfléchir squr le long terme. les admirateurs libéraux de ce site ne s'en soucient guère et fond volontier du PSA bashing le plus ridicule du monde.
Réponse de le 24/10/2012 à 13:08 :
@retrouvetamemoire c'est à cause de la golden share du Land que VW va bien et PSA mal?
En France depuis des années les politique veulent surtout sauver des emplois dans l'ancien parce que c'était toujours comme ça donc on continue. PSA est condamné.
a écrit le 24/10/2012 à 10:25 :
aprés les élections de 2014 psa coulera le con tribuable n'aura plus qu'a payer
a écrit le 24/10/2012 à 10:18 :
Nationalisation ??
Réponse de le 24/10/2012 à 15:17 :
et pourquoi pas ? l'Etat fédéral US a bien nationalisé de facto GM qui était en faillite; il y a eu des fermetures d'usine, des licenciements, mais GM a de nouveau été introduit en bourse ce qui a permis à l'Etat US de se désengager en partie en faisant au passage une belle plus value; mais de celà nos politiques - de gauche en particulier- ne veulent pas entendre parler; ils préfèrent donner leur garantie à hauteur de 7 ? Mds et négocier le non licenciement de quelques centaines de salariés juste pour dire : vous avez vu avec Montebourg le gouvernement tient ses promesses; c'est pitoyable;
quant à VW çà fait longtemps qu'ils ont investi les marchés de demain :Chine, Inde, Brésil où sont faits l'essentiel des profits; qu'a fait PSA (ou FIAT) en Italie
a écrit le 24/10/2012 à 10:09 :
Avec l?État dans l'entreprise tout est foutu d'avance. PSA continuera à remplir ses parkings de véhicules dont la clientèle ne veut pas. De toutes façons l?État français continue de s'occuper de ce qui ne le regarde pas : le secteur industriel. Le désastre est en vue. Les concurrents peuvent se frotter les mains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :